Tanukichi

Le jeu de cartes Hyakunin Isshu et Bozumekuri

3 posts in this topic

Le jeu de cartes Hyakunin Isshu et Bozumekuri

Introduction

Pour la journée curry, j'ai apporté plusieurs jeux de cartes traditionnels japonais dont un jeu de cartes Hyakunin Isshu, j'ai eu l'occasion d'essayer avec deux autres membres un jeu simple pour ce paquet de cartes. Cette expérience m'a donné envie de reprendre ma série d'article sur les jeux de cartes traditionnels japonais que j'avais commencé lorsque j'ai rejoint Belgotaku. Dans cet article, je vais vous parler du jeu de cartes Hyakunin Isshu et du jeu Bozumekuri.

Les origines des cartes Hyakunin Isshu

Avant d'être un jeu de cartes, Hyakunin Isshu désigne une compilation de 100 poèmes par cent auteurs, ces poèmes ont été compilés par Fujiwara no Sadaie (1162-1241), un célèbre critique littéraire et poète japonais dont l'influence sur la poésie japonaise s'étendra jusqu'à l'époque contemporaine, cette influence s'est étendue en particulier grâce à l'adaptation de cette compilation en jeu de cartes. Les poèmes de Hyakunin Isshu sont des waka, ces poèmes sont structurés en cinq vers dont le nombre de syllabes suivent la séquence 5, 7, 5, 7, 7, ce qui fait un total de 31 syllabes.

Portrait de Fujiwara no Sadaie
Portrait de Fujiwara no Sadaie

Le jeu de cartes Hyakunin isshu descend de deux jeux : d'une part, les jeux de cartes en papier, introduits au Japon par les Portugais (carta), d'autre part, Kai-awase, un jeu qui consiste à faire correspondre deux moitiés d'un coquillage sur lesquels figurent soit des illustrations, soit des poèmes. A l'époque d'Edo (1603-1868), les jeux de cartes occidentaux ont été interdits. Suite à cette interdiction, les Japonais ont conçu différents types de jeux de cartes pour la contourner, ce qui donna naissance au jeu de cartes Hyakunin Isshu, d'autres jeux de cartes ont été inventés à cette époque dans le même but, on peut citer les hanafuda et les kabufuda, mais ces deux derniers ont aussi été interdits parce qu'ils n'avaient aucune vocation éducative et servaient à jouer à des jeux d'argents.

shellcards.jpg
Un jeu de coquillages pour jouer à Kai-awase

Le jeu de cartes Hyakunin Isshu

Le jeu de cartes Hyakunin Isshu contient 200 cartes divisées en deux catégories, chacune contenant 100 cartes. Les yomifuda sont des cartes sur lesquelles figurent un poème en entier, le nom de l'auteur et une illustration de l'auteur. Les Torifuda sont des cartes sur lesquelles figurent les quatorze dernières syllabes d'un poème.

FWuypML.jpg
A gauche une torifuda et à droite la yomifuda correspondante

Karuta (du portugais carta), est le jeu le plus populaire pour ce jeu de cartes, il nécessite trois personnes, deux joueurs et un lecteur. En gros, le lecteur lit ou chante le poème inscrit sur une yomifuda et les deux joueurs doivent trouver la torifuda correspondante. Aujourd'hui, les cartes Hyakunin Isshu sont toujours populaires au japon et le jeu Karuta est traditionnellement joué au nouvel an. Il existe aussi des compétitions de Karuta. Le principal problème du jeu Karuta, c'est qu'il faut savoir parler japonais et bien connaître les poèmes. Heureusement, il existe un jeu plus accessible pour un public occidental qui s'appelle Bozumekuri.

Bozumekuri

Bozumekuri se joue de deux à huit joueurs, ce jeu se joue uniquement avec les yomifuda.

Le donneur mélange les yomifuda et fait deux paquets de cinquante cartes. Le jeu se déroule dans le sens horaire et commence à partir de la personne à gauche du donneur. Durant son tour, un joueur retourne la carte au-dessus d'un des deux paquets :

  1. Si c'est un homme, le joueur garde la carte.
  2. Si c'est un moine, le joueur perd ses cartes (y compris celle qu'il vient de piocher) et les place près des deux paquets.
  3. Si c'est une femme, le joueur récupère les cartes qui ont été perdues par ceux qui ont pioché un moine.

Le paquet des cartes perdues doit être en face découverte pour ne pas le confondre avec les deux paquets de cartes à piocher.  Une fois que toutes les cartes ont été piochées, le joueur qui possède le plus de cartes a gagné.

Il existe de nombreuses variantes des règles, par exemple, une autre variante des règles dit que si un joueur pioche une femme, il a le droit de piocher une autre carte et si un joueur pioche un empereur, il récupère les cartes qui ont été perdues par ceux qui ont pioché un moine (comme le cas de la femme dans les règles précédentes).

On peut reconnaître facilement les moines, les femmes et les empereurs sur les yomifuda, un moine est chauve, une femmes a des cheveux longs et un empereur est un homme assis sur un sol décoré par des bandes colorées.

H93sbY3.jpg
Quatre yomifuda avec de gauche à droite, un moine, un empereur, un homme et une femme.

Il n'y a pas grand chose à dire au niveau de ce jeu étant donné que c'est du hasard, cependant j'aime bien les retournements de situation qui peuvent se produire durant une partie. Par exemple, une personne pourrait dominer la partie et perdre toutes ses cartes durant les derniers tours. D'un autre point de vue, une personne pourrait ne piocher que des moines pendant toutes la partie et puis piocher une femme et récupérer le gros paquet de cartes perdues à la fin de la partie.

Chihayafuru

Etant donné qu'il existe des mangas et des animes sur tout, le jeu Karuta n'échappe pas à la règle ! Chihayafuru est un manga (également adapté en anime) qui a pour cadre les compétitions de Karuta. Ce manga a remporté un très grand succès. De la même manière que Hikaru no Go avec le jeu de go, Chihayafuru a entraîné une hausse de popularité des compétitions de Karuta auprès des jeunes japonais. N'ayant jamais lu le manga, ni vu l'adaptation en anime, je vous propose de lire l'article de wany consacré à l'anime pour en savoir plus.

Chi1.jpg

Bilbiographie

http://jti.lib.virginia.edu/japanese/hyakunin/intro.html
https://100poets.wordpress.com/
http://www.japantimes.co.jp/life/2012/12/30/language/the-wonderful-worlds-of-100-waka/
http://www.sengokudaimyo.com/miscellany/shells.html
https://en.wikipedia.org/wiki/Kai-awase#/media/File:Giappone,_periodo_edo,_kai_(conchiglie_per_il_gioco_del_kaiawase).jpg
https://en.wikipedia.org/wiki/Fujiwara_no_Teika
http://www.wopc.co.uk/japan/uta-garuta
https://oldpondcomics.wordpress.com/2017/01/02/how-to-play-bozu-mekuri/
http://sukisukijapan.com/what-is-karuta-hyakunin-isshu/#How_to_play_Karuta
https://am24.akamaized.net/tms/cnt/uploads/2015/12/Chi1.jpg
L'histoire de Nintendo Vol. 1, 1889-1980 Des Cartes à jouer aux Game & Watch, Florent Georges, Editions Pix'n Love.
Daredemo Asobi Taizen, un jeu vidéo pour Nintendo DS développé par Agenda et édité par Nintendo.
Photos personnelles

Remerciements

Je remercie wany pour avoir corrigé mon article.

1 person likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ohhh! Tu l'as donc bel et bien rédigé cet article!

Karuta! Karuta! Karuta! *^*
Eh bien, eh bien. J'ignorais l'existence d'un jeu comme le Kai-awase :o. La forme de celui-ci est bien originale :p. Je viens de regarder sur Google des images et qu'ils sont splendides les dessins *^*. Mais bon, ahem, ahem. Là n'est pas là le principal du jeu, ce sont les règles, le but de celui-ci \o/. Et les autres jeux de cartes aussi ont l'air pas mal 'o'.
Mais pour l'instant, pour ma part, je vais me contenter du bozumekuri étant donné que la lecture des caractères japonais ne sont pas de mon ressort (puis c'est un jeu tellement aisé TuT) x).

Chouette article Tanukichi =w=. Merci encore pour toutes ces découvertes au curry \o/.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh l'article sur les jeux de cartes de Tanu !

Merci pour l'article et comme dit Tanu, allez voir Chiahaya furu car c'est un superbe animé et les matches de Karura dans les tournois sont bien retranscrites avec des vol de cartes de tout.

Pour le Bozumekuri, on peut perdre tout le temps et gagner à la fin car je l'ai fait xD

Share this post


Link to post
Share on other sites