Jump to content

Recommended Posts

Aujourd'hui, j'aimerais vous présenter un long-métrage d'animation qui me tient particulièrement à cœur. Je n'avais jamais encore eu le courage d'écrire un article dessus, parce que la tâche est relativement ardue de décrire ce chef-d’œuvre, sans spoiler mais tout en en disant assez pour rester objectif et vous donner envie de tester. Allez, je me lance.

 

__gallery_46_186_12570.jpg_

_JIN-ROH

 

Résumé

Le lieutenant Kazuki Fuse fait partie de l'unité d'élite des Panzer Cops. Lourdement armés, ils luttent contre les terroristes de la Secte, qui profitent du chaos régnant dans la capitale pour perpétrer des émeutes de plus en plus violentes. Alors que Fuse patrouillait dans les égouts, il tombe nez à nez avec une rebelle qui porte une bombe. Il n'appuie pas sur la gâchette, mais c'est bien la fille qui déclenche le dispositif, se faisant exploser sous les yeux du jeune lieutenant.

 

Un peu plus tard, encore sous le choc de l'évènement, Fuse rencontrera la sœur de la fille à la bombe et se liera d'amitié avec elle. Les hautes instances de son unité, même si elles sont occupées à essayer de dévoiler un complot, le surveillent de très près. Après tout, pourquoi Fuse n'a-t-il pas tiré ?

 

Infos pratiques

Idée originale de Mamoru OSHII

Réalisé par Hirokyui OKIURA

1998

 

Description

Jin-Roh date de 1998, soit 3 ans après Ghost in the Shell. Si le style de Mamoru Oshii est aisément reconnaissable, il ne s'agit néanmoins pas d'un film du maître. Certes, l'idée originale et l'univers des Panzer Cops est d'Oshii, mais ce long-métrage a été réalisé par Hiroyuki Okiura. On retrouve quand même les traits éloignés du style manga et réalistes d'Oshii, et sa propension à imposer un rythme lent et lourd au spectateur. Les scènes d'action sont rares, mais réussies avec brio, grâce à l'animation très soignée et fluide, et assez violentes. D'ailleurs, les 15 premières minutes du film sont tout bonnement superbes, suffisamment prenantes pour survivre aux histoires de complots politiques compliquées exposées par la suite.

 

Autant le préciser tout de suite : il ne s'agit pas vraiment un film d'action, mais plutôt d'un film à scénario complexe, basé sur des histoires de contre-espionnage. Il faut s'accrocher pour suivre, et peut-être que plusieurs visions seront nécessaires pour comprendre complètement toutes ces complications. Heureusement, pas besoin d'appréhender toutes ces subtilités pour apprécier le film lors d'un premier visionnage, après tout, les personnages non plus ne comprennent pas tous exactement ce qu'il se passe.

 

Les personnages, parlons-en. Fuse ne parle pas beaucoup, on ne sait pas trop s'il se passe énormément de choses dans sa tête ou s'il est réellement apathique. Parfois, il a des délires, des cauchemars en rapport avec l'évènement traumatisant qu'il a vécu ans les égouts. La fille quant à elle (la sœur, pas celle qui s'est faite exploser) a une voix de gamine en VO, ce qui jure un peu avec son apparence mature, mais son importance réside dans une analogie avec l'histoire du Petit Chaperon Rouge. En effet, tout le film est basé sur un parallélisme avec ce conte, mais les protagonistes parlent d'une version plus gore que celle que nous connaissons habituellement.

 

 

gallery_46_186_14229.jpg

.

Avis perso

Jin-Roh tiendra toujours une place particulière dans mon petit cœur d'otaku, parce que c'est probablement le seul long-métrage qui m'a inspiré une interprétation différente de l'histoire à chaque fois que je l'ai regardé. Bon, maintenant que je l'ai vu un certain nombre de fois, j'ai ma version et je suis sûre de mon coup, mais je me souviens qu'au premier visionnage j'avais eu beaucoup de mal (peut-être que je n'étais pas assez attentive).

 

Comme je le dis plus haut, ce n'est pas nécessaire de comprendre à 100% pour apprécier l'ambiance pesante, le rythme lent et réfléchi, les prises de vue intelligentes... Tout dans ce film reflète la réflexion et le soin de l'équipe de réalisation. Peut-être que les graphismes ont un peu vieilli (c'était l'époque de la VHS), mais l'animation de son côté n'a pas pris une ride. C'est vraiment du bon travail, et c'est d'ailleurs pour ça que je privilégie toujours les longs-métrages.

 

 

Franchement vous ne devriez pas hésiter plus longtemps, si vous êtes ne serait-ce que vaguement intéressé ! Regardez Jin-Roh, et puis revenez donner votre avis sur le film ici, j'aimerais beaucoup savoir ce que vous en pensez !

Edited by Kaf
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Validé par Vagabond

Merci pour le partage et la découverte !

 

 

Tiens, chose rare, un anime qui me fait de l’œil ^^

Vais essayer de m'aménager un peu de temps pour le mater

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai réfléchi un peu pendant ma grasse mat', et je me suis dit que ce serait intéressant de vous proposer une petite synthèse des factions en présence et des personnages dans Jin-Roh, histoire de s'y retrouver un peu mieux. Il est possible que vous tombiez sur de petites différences au niveau des noms des factions, question de traduction. C'est aussi envisageable que je me sois trompée, ou que j'aie omis quelques détails pour préserver l'intrigue héhéhé. Petit guide garanti sans spoil :

 
La Police de Sécurité Métropolitaine (POSEM en VF)

  • L'unité spéciale Kerberos, composée de Panzer Cops lourdement armés qui sont censés préserver l'ordre dans la capitale.
    • Kazuki Fuse, le personnage principal
    • Hachiro Tobe, l'instructeur de Fuse et Henmi, je le reconnais à ses sourcils
    • Shiro Tatsumi, le commandant de l'unité Kerberos, c'est celui avec la petite moustache ridicule
  • Le Bureau, composé d'administratifs. Certains d'entre eux expriment discrètement leur volonté de dissoudre l'unité Kerberos.
    • Atsushi Henmi, un ancien compagnon d'armes de Fuse, toujours son pote apparemment
    • Isao Aniya, le directeur de la POSEM
    • Bunmei Muroto, le subordonné de Aniya, c'est celui qui met souvent des lunettes de soleil
    • Hajime Handa, un subordonné de Tatsumi et de Aniya, ouh il a pas l'air sympa lui
  • L'unité secrète de contre-espionnage Jin-Roh, la Brigade des Loups, dont la composition est un mystère. N'importe qui de la POSEM pourrait en faire partie, mais qui ?
    • ???

La Secte

  • Quand le gouvernement a interdit les partis de gauche, un groupe de terroristes s'est formé : La Secte. Ils sont violents et utilisent des bombes contre la police pendant les émeutes.

Civils

 

Sources que j'ai utilisées pour m'aider dans cette tâche difficile :  myanimelist.net  pour les images, en.wikipédia.org pour être sûre que je me plantais pas pour les personnages. Je ne fais pas de liens  pour éviter le spoil, eh ouais...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lorsqu'on évoque cet animé, je suis parcouru par un frisson glacé.

Je l'ai regardé il y a une bonne dizaine d'années et je ne pensais pas, à l'époque, que les codes de l'animation permettaient ce genre de drame psychologique.

Jin-Roh et le tombeau des lucioles sont les 2 longs-métrages qui m'ont ému et ont déclenché ma passion pour l'animation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lorsqu'on évoque cet animé, je suis parcouru par un frisson glacé.

Je l'ai regardé il y a une bonne dizaine d'années et je ne pensais pas, à l'époque, que les codes de l'animation permettaient ce genre de drame psychologique.

Jin-Roh et le tombeau des lucioles sont les 2 longs-métrages qui m'ont ému et ont déclenché ma passion pour l'animation.

Tu devrais aussi te pencher sur Perfect Blue et les autres réalisations de feu Satoshi Kon, alors, si ce n'est déjà fait. ^w^

 

A propos de drame, d'ailleurs, j'en parlais avec Arya hier : malgré la mort de la fille au début, ce n'est pas vraiment le genre d'anime où on finit par ne plus savoir lire les sous-titres à cause des larmes mdr. A vrai dire, ce qui est pesant c'est plutôt cet univers sombre et violent, où le gouvernement est de droite et tous les autres partis sont interdits, et où l'Etat complote et manipule les forces de l'ordre pour réprimer le peuple, dans une spirale infernale de violence croissante... Terriblement réaliste, et le design effrayant des Panzer Cops ne fait qu'ajouter au malaise ambiant. "Il y a quelque chose qui ne va pas, dans ce pays."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour toi, quel est LE point qui fait qu'on devrait voir ce long-métrage? Si tu ne devais choisir qu'un seul argument pour le conseiller, ce serait lequel?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour toi, quel est LE point qui fait qu'on devrait voir ce long-métrage? Si tu ne devais choisir qu'un seul argument pour le conseiller, ce serait lequel?

Un seul argument... Quelle sadique tu fais, Arya ! C'est une question difficile ! J'aurais tendance à répondre "Ca dépend à qui je le conseille, car j'utilise des arguments différents selon la personne : chacun aura des points différents qui lui parleront, dans Jin-Roh".

 

Mais ce ne serait pas une réponse très satisfaisante pour toi, qui as posé une question précise. Donc voici une réponse précise : Objectivement, je dirais que LE point qui fait qu'on devrait regarder Jin-Roh, c'est son intrigue complexe. C'est assez rare dans les animes, donc ça vaut le coup de tester pour voir. (Subjectivement : c'est le contexte et les armures de Panzer Cops. *w*)

 

Franchement, c'est un long-métrage que je ne conseillerais pas à tout le monde (par exemple je ne te le conseillerais pas, je sais bien que ça ne te parlerait pas). Comme il s'agit d'une œuvre tout à fait réaliste, j'en éloignerais déjà les fans de fantastique/fantasy. Il n'y a pas non plus une seule once de fanservice, donc je dirais aux amateurs de moe de passer leur chemin. Etant donné que c'est un anime qui fait réfléchir, je conseillerais également aux moules du cervelet de plutôt se diriger vers quelque chose de plus trivial.

 

Bref, "ça passe ou ça casse". Parfois, il vaut mieux éviter de regarder un film plutôt que de perdre son temps (et de m'en vouloir après lol), mais parfois, en testant soi-même, on découvre des perles qui nous parlent jusqu'au fond de notre âme. (C'est beau hein.)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai bien fait de commencer ma lecture des articles par celui-ci.

 

Tu m'as donné envier de le visionner ce long métrage où il faut réfléchir.

 

Au niveau du scénario complexe, c'est aussi compliqué que Baccano ?

 

Merci pour l'article :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai bien fait de commencer ma lecture des articles par celui-ci.

 

Tu m'as donné envier de le visionner ce long métrage où il faut réfléchir.

 

Au niveau du scénario complexe, c'est aussi compliqué que Baccano ?

 

Merci pour l'article :)

C'est toujours un plaisir de faire découvrir. ^w^

Contrairement à Baccano, Jin-Roh est raconté chronologiquement, au moins. Il y a moins de personnages que dans Baccano, mais ils sont moins facilement reconnaissables à cause du style réaliste de Jin-Roh.

Share this post


Link to post
Share on other sites

×