Jump to content
Phachipann

The Garden of Words

Recommended Posts

[justify]

gallery_516_9_35686.jpg

 
J'espérais faire un épisode sur Le Vent se Lève et la soirée d'ouverture du festival Anima mais par manque de temps je ne pouvais pas y participer :( . Laissons de côté ma vie et attaquons-nous joyeusement sur le nouveau film de Makoto Shinkai : The Garden of Words (Kotonoha no Niwa en original).
 

Histoire


Takao, un lycéen de 17 ans, aime dessiner des chaussures dans un jardin près de chez lui. Un jour de pluie, il se réfugie dans le kiosque à musique du parc et rencontre Yukio, une mystérieuse jeune femme, plus âgée que lui. Sans se donner rendez-vous, ils commencent à se voir, mais seulement les jours de pluie. Ils finissent par s'ouvrir l'un à l'autre. Mais la fin de la saison des pluies approche...

 

Fiche technique


The Garden of Words est le nouveau film de Makoto Shinkai (5 cm par secondes, Hoshi no Koe,...), c'est un film d'une durée de 40 minutes, c'est un film d'amour/amitié et c'est sorti le 13 mai 2013 au Japon.
 

Mon avis


Le dernier film de Makoto Shinkai est cette fois-ci un moyen métrage de 40 minutes, ça peut sembler court mais je pense que c'est le format parfait qui correspond au mieux à l'auteur.
 
Pendant la première partie du film, on appréciera les protagonistes et leurs personnalités afin de mieux attaquer la deuxième partie avec le nœud de l'intrigue, le dénouement et la conclusion. Le film peut sembler court mais ça permet de mieux l'apprécier parce qu'il y a très peu de temps mort et on sent que chaque scène est importante.
 

gallery_516_9_13734.jpg

Ça, c'est ce que j'appelle prendre son pied

 
Le plus gros point fort de ce film : c'est les dessins. J'aime énormément les décors, le chara design et surtout la pluie. La pluie est représentée dans la quasi totalité des scènes de Garden of Words et je trouve qu'elle est absolument sublime.
 

gallery_516_9_52030.jpg

La pluie est vraiment magnifique

 

Conclusion


Même si l'histoire est hyper bateau (garçon aime fille), les films de Makoto Shinkai se dévorent avant tout avec les yeux et j'ai vraiment pris mon pied à regarder ce film :D
 

Trailer



  Edited by Phachipann

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce film... Je ne l'ai pas vu à Anima mais il m'a totalement laissé bouche bée.

C'est vrai, l'histoire est simple mais pas simpliste. La complexité ne fait pas un bon film et dans ce cas-ci, le fait qu'il soit simple, agréable et absolument superbe graphiquement parlant nous fait voyager avec lui à travers un Tokyo sous les eaux.

J'ai pas grand chose à rajouter mais je sais que j'ai pleurer comme une Madeleine à la fin de ce film tellement je l'ai trouvé magnifique. Pour moi, c'est un véritable chef d'oeuvre et je suis vraiment content d'avoir pu le découvrir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand je vois ces illustrations et la bande annonce, je dois bien avouer que cela semble prometteur. merci pour cette fiche. Je sens que je partagerai ton enthousiasme une fois que je l'aurais vu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rien de plus à vraiment ajouter, je crois que tout est dit : visuellement très beau, ambiance poétique et histoire traitée avec beaucoup de délicatesse.

 

Hoshi no Koe ne m'avait pas convaincue à l'époque (la projection ciné organisée par MIA ?) mais je revois mon jugement sur Makoto Shinkai grâce à ce film :)

 

(Et encore merci Draces pour la jolie découverte !)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le thème bâteau "garçon aime fille", comme dit Piti, ce n'est pas trop mon truc mais là on se laisse porter par l'histoire. L'ambiance générale, cette passion atypique pour la cordonnerie qui sert de lien, le chara design et surtout l'environnement et la pluie.

40 minutes ça passe vite. Mais peut-être que justement ça aide au charme du film.

Share this post


Link to post
Share on other sites

-Cet article à la base paru dans le blog a été retravaillé pour trouver sa place parmi nos articles-


Share this post


Link to post
Share on other sites

Forcément, avec la pluie comme élément central, ça ne pouvait que me parler. :')

Je commence par le négatif pour l'évacuer : la lumière. Cette sensation d'être éblouie en permanence n'est pas dérangeante tout le temps, mais elle rend certains moments désagréables.

 

Pour continuer sur l'aspect visuel, j'ai trouvé que contrairement ce que j'ai l'habitude de voir chez ce réalisateur (mais je n'ai pas vu toute sa filmographie, je me trompe peut-être), la beauté de l'image n'est pas là simplement pour ravir les yeux du spectateur. Heureusement, car ce procédé marche très mal avec moi, je suis vite fatiguée par les successions de belles images. Ce n'est clairement pas le cas ici, la beauté de l'animation retranscrit tout le travail derrière et le soin apporté aux détails participe à la création de l'ambiance qui porte une partie du sens. Chaque aspect du décor retranscrit l'intérieur et l'évolution des personnages, leur ressenti et leur perception des événements. Paradoxalement, si ce n'était pas aussi joli pour les yeux, je suis persuadée que le film aurait eu beaucoup moins d'impact. C'est un harmonieux mélange entre le rendu visuel et l'expression qui donne un tout assez percutant malgré l'absence d'un scénario en béton. Tout est extrêmement bien tenu.​

1425055918-tumblr-mp8epufrxv1r11qslo1-50

 

Et les chaussures. *_* C'est un "détail" qui m'a semblé avoir toute son importance vu le temps passé à faire des plans dessus, à les dessiner, à les mentionner... Rien que le dessin de Takao illustré par le gif ci-dessous me fait pétiller les yeux, c'est tellement beau cette finesse, ces courbes, cette douceur qui s'en dégage... *___*

 

1425055982-tumblr-n1ut5zyjuu1suztz7o1-50  1425055913-tumblr-mnqtojeglk1r3rdh2o1-50

 

Cela représente d'abord le but de Takao, confectionner des chaussures, et donc l'attention particulière qu'il porte à ces objets. Mais très vite, le focus change et de la perception de Takao on passe à celle du film entier, grâce aux répliques des protagonistes et aux plans de certaines scènes. Ce qui nous donne une métaphore filée de la marche en tant qu'avancement dans la vie (sous toutes ses formes) qui est distillée tout au long du film et qui passe par les diverses sortes de chaussures ainsi que par leur absence. Par moments, les plans ne ciblent que leurs pieds, à d'autres c'est tout le reste du corps sauf ça.

 

1425055987-tumblr-mubl4zuiza1resllwo1-50

 

Ce fut donc un film pas très novateur dans son histoire ni sa conception, mais joliment fait et très bien construit pour compenser, avec des personnages attachants, ce qui fait que j'ai passé un très bon moment.

 

1425055935-tumblr-mnqsd253fk1r3rdh2o1-50

Edited by Maddilly

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors que le nouveau film de Makoto Shinkai n'arrête pas de faire parler de lui, je me suis souvenue que je n'avais pas encore vu celui-ci, qui était dans ma liste grâce à sa court durée... Vous savez, j'ai vraiment du mal avec ce réalisateur. Les décors sont superbes et les dessins des personnages ont une personnalité en restant réalistes, mais qu'eeest-ce que c'est toujours ultra niais romantique... Et puis stop le piano quoi ! Rien à faire, je crois que je n'apprécierai jamais les films de Shinkai...

Share this post


Link to post
Share on other sites

×