Jump to content
Sign in to follow this  
yeong

Millenium Actress

Recommended Posts

QUzk13q.jpg
 

 

Synopsis
(Source :http://www.manga-san...lenium-actress/)

Chiyoko Fujiwara est une ancienne gloire du cinéma japonais. Aujourd'hui, âgée de 70 ans, elle vit recluse chez elle. Un jour, un homme vient lui rendre visite pour l'interviewer sur son passé. Il lui remet une clé, que Chiyoko avait perdu voilà 30 ans... 30 ans qu'elle a également quitté le cinéma.
Elle se met à raconter son histoire, toute sa vie, avec pour spectateurs cet interviewer et son caméraman. Une vie pleine d'amour et de passion... Et surtout une vie à la recherche d'un étrange inconnu, celui même qui lui a un jour remis cette clé en lui faisant la promesse de se revoir...

 

Fiche technique

TITRE ORIGINAL : Sennen Joyuu
ANNÉE DE PRODUCTION : 2001
STUDIOS : [MADHOUSE PRODUCTION] [GENCO]
GENRES : [ACTION] [DRAME] [AMOUR & AMITIé]
AUTEUR : [KON SATOSHI]
TYPE & DURÉE : 1 FILM 87 mins

 

 


Avis personnel

Niveau graphisme : Que dire ? C'est beau, c'est même très beau et diversifié. Il y a un nombre incalculable de décors différents (forêts, villes, plaines, l'espace...) et un peu de 3D. Ces divers décors sont dûs au fait que l'on suit les différents films d'une actrice. Les personnages aussi évoluent au fur et à mesure mais c'est surtout focalisé sur l’héroïne (enfant-> ado-> adulte-> vieille).

Niveau scénario : Bien ficelé et original : un journaliste et un caméraman obtiennent l'interview d'un ancienne célèbre actrice qui est en fin de vie. Lorsqu'elle reçoit un objet qu'elle avait perdu depuis longtemps (une clef), elle évoque la promesse liée à cet objet (promesse amoureuse en fait). C'est à partir de là que l'on comprend pourquoi elle est devenue actrice et que l'on revisite les films dans lesquels elle a joué avec la présence du journaliste (qui est en fait un grand fan qui s'implique) et du caméraman (qui lui, reste neutre). C'est ainsi que se mélangent le passé et le présent jusqu'à la fin.
Nous avons donc un film dans un film.

Niveau musical : Les musiques vont bien avec l'époque de chaque film (passage au temps féodal, pendant 1945, sur la lune etc). Un passage au piano vers la fin est vraiment très plaisant à écouter. Sinon les bruitages et les voix sont agréables.

Conclusion : Un film à ne pas manquer et qui plaira à tous.

* Corrigé par Namiki * =P

Edited by Maddilly

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, à mon tour de commenter un de mes films préférés ! \^o^/

Alooors, par où commencer... Ce film, je ne sais plus combien de fois je l'ai regardé, mais à chaque fois je me laisse complètement absorber. ^^

Ah voilà, je me souviens comment je l'ai découvert ! :B En fait j'écoutais des OST aléatoirement, et j'ai complètement flashé sur celui de Millennium Actress. Ces soundtracks, on les doit à Susumu Hirasawa, qui a aussi composé avec brio pour l'anime et le jeu vidéo de Berserk, et Paprika et Paranoia Agent du même réalisateur que Millennium Actress, Satoshi Kon.

http://www.youtube.com/watch?v=ysNsAuP6vBA

Je dois avouer que la première fois que je l'ai regardé, après avoir lu le résumé, je n'étais pas trop emballée... Une histoire d'actrice qui court après son amour perdu ? Nan mais c'est quoi ce scénar niaiseux ? xD Mais en fait ce côté romantique je l'ai un peu zappé, c'est surtout ce fichu mélange de la fiction à la réalité propre à Satoshi Kon qui vaut le détour ! Dans ses films, il y a toujours un moment où on se perd, on ne sait plus distinguer le vrai du faux. Ici, dans Millennium Actress, c'est quand Chiyoko commence à embrouiller ce qu'il s'est passé dans sa vie et dans les films qu'elle a tournés. La transition se fait tout en douceur, on ne la remarque même pas au premier abord, et c'est ça qui fait la qualité du film.

Les graphismes sont sympa, mais ce qui est encore plus sympa c'est qu'on ne s'ennuie jamais, elle court dans tous les sens, notre Chiyoko ! xD Les scènes s'enchaînent, les lieux et les époques, et on ne s'en lasse pas.

Je le conseille aussi à tout le monde, de toute façon il n'est pas long ce film, et puis c'est pas possible de ne pas aimer ! 8D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×