Jump to content
Sign in to follow this  
Kaf

Perfect Blue

Recommended Posts

Perfect Blue
.
yMV9Vvr.jpg

.
Résumé
Mima, une chanteuse d'un groupe populaire, se reconvertit en actrice. Cette annonce n'est pas très bien accueillie par ses fans, et elle se retrouve vite la cible d'un stalker qui lui envoie des lettres de menace. La tension monte rapidement, en particulier quand Mima se rend compte qu'elle est surveillée 24h sur 24. Elle tombe alors dans une espèce de paranoïa et ne sait plus où elle en est, et en arrive même jusqu'à avoir des hallucinations et sombrer dans la schizophrénie.
.

Infos pratiques
Réalisateur : Satoshi Kon
Genre : Thriller psychologique

Classification démographique : Seinen (16+)
Année : 1997
Durée : 1h20

.
Avis perso
Techniquement, niveau graphismes, c'est pas mal du tout pour l'époque ; les dessins et l'animation sont tout aussi soignés l'un que l'autre. Du côté de la musique, il n'y en a pas souvent et elle n'apparaît que dans les moments de tension, auxquels elle colle très bien pour ancrer l'ambiance.

On retrouve des thèmes présents dans d'autres films du même réalisateur : le cinéma, la peur et la rêverie. On se perd au fur et à mesure entre la réalité et les divagations grandissantes du personnage, et c'est impossible de ne pas être dérouté une fois arrivé à la deuxième moitié du film.

La psychologie des personnages est assez fouillée, et on prend facilement plaisir à constater la dégradation mentale de Mima, d'autant plus qu'elle reste plausible et réaliste au vu de la tournure des évènements. La pauvre est tout le temps confrontée à des choix, et la plupart du temps elle fait les mauvais ; elle les regrette et commence à se diriger tout doucement vers la folie.

Au final, c'est un film assez sombre, avec quelques scènes qui ne sont pas pour tout public.

Perfect Blue ravira les fans de Satoshi Kon, mais aussi ceux qui cherchent un bon long-métrage avec du suspense et dont on ne devine pas la fin rien qu'en voyant les premières minutes. C'est aussi un de ces films qu'on a envie de revoir une fois qu'on l'a terminé, car on a une vision toute différente après avoir vu la fin.


Si vous avez aimé Perfect Blue, je ne peux que vous conseiller les autres œuvres du même réalisateur : Paprika, Millennium Actress, Tokyo Godfathers, et tout particulièrement Paranoia Agent. Vous pourriez aussi aimer Jin-Roh et The Sky Crawlers, de Mamoru Oshii. Edited by Kaf

Share this post


Link to post
Share on other sites

Validé par Namiki.(Rien à redire sur cette fiche =D J'ai juste eu à la lire).

Tu l'as vu il y a peu de temps ?

Edited by Namiki

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, je l'ai revisionné ce soir, et j'ai fait la fiche en même temps ! ^^

Je m'en souvenais plutôt bien, mais j'avais toujours hésité à le revoir parce qu'il m'avait assez choquée la première fois que je l'ai vu, il y a un an ou deux. xD

C'est quand même un excellent film. OwO

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une belle tuerie, y'a pas à dire.

 

Feu Kon savait vraiment y faire, on sent la maitrise dans toute son oeuvre mais encore plus dans celle-ci d'après moi, et je dois pas être le seul hein Monsieur Aronofsky? *tousse* Black Swan * tousse*

 

Avec Paranoia Agent, à voir absolument. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

" Perfect Blue " est juste le petit bijou de Satoshi Kon... Il expose merveilleusement son univers comme l'a dit Kaf'. Très troublant, mystérieux, mais surtout captivant.

Je l'ai vu un bon nombre de fois et rêve de le voir débarqué en Blu-ray collector ^^. La fin est superbe, l'animation très sympa (j'ai aimé la scène de poursuite à la fin), la psychologie des personnages est étudiée, le découpage est bien géré.

 

Un chef d'oeuvre à voir, qui n'a pas mal vieilli... Perso, je le préfère toujours à ces autres oeuvres (" Paprika ", " Millenium Actress ",...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec Paprika, mes 2 films préférés du grand maître Satoshi Kon.

La frontière entre réel et imaginaire.

 

Perfect Blue, un thriller psychologique sur le monde des idols.

 

Paranoia Agent, critique acide sur la société japonaise.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Suite aux conseils de Kaf, me voilà sagement dans mon lit à lancer le film... Au bout de 10 minutes, je m'aperçois que la suite ne sera pas toute rose et préfère remettre le visionnage à un autre jour, pendant la journée car juste avant de dormir, me connaissant, ça ne l'aurait pas fait.

 

Aujourd'hui, je décide donc de le reprendre et constate que j'avais bien anticipé la chose : on sombre, en même temps que l'héroïne, dans une pure folie. Mélangeant rêves, réalités, scènes de films et hallucinations, on ne sait plus du tout où on en est. De la pure folie. En plus de nous laisser dans un flou total, le film est violent et malsain...brrr... certaines scènes me rappelaient des cauchemars personnels...

 

Ceci dit, s'il m'a tant bouleversée, c'est parce que c'est un très bon film qui maintient le doute jusqu'à la dernière seconde.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai adoré Paranoïa Agent et en voyant cette fiche + les commentaires, je sais quel sera le prochain anime que je vais lancer :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour cet article Kaf, ton analyse et tes commentaires m'ont donnés envie de le visionner, les avis des autres membres sont plutôt positifs. Je donnerai mon avis au moment venu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour cet article Kaf, ton analyse et tes commentaires m'ont donnés envie de le visionner, les avis des autres membres sont plutôt positifs. Je donnerai mon avis au moment venu.

Alors que c'est un vieil article tout pourri. :joke: Contente que ça t'ait parlé en tout cas ! Faut que tu le voies, c'est vraiment cool comme truc. Tu m'en diras des nouvelles ! ^w^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bref, j'ai regardé Perfect blue.

Bref, c'est pas mon trip

 

Au moins, la fin est claire, c'est déjà ça. L'histoire en elle même et les moments parfois louches ou "horribles" m'ont pas dérangés.

Mais ce que j'ai pas aimé c'est que par moments je savais plus trop où ça en étais, qui était qui et je comprenais pas trop ce qui se passait.

 

Bref, si j'avais pu toujours suivre, j'aurais mieux aimé (il y a un stade ou le méli-mélo entre rêve et réalité est trop complexe pour que je m'accroche)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bref, j'ai regardé Perfect blue.

Bref, c'est pas mon trip

 

Au moins, la fin est claire, c'est déjà ça. L'histoire en elle même et les moments parfois louches ou "horribles" m'ont pas dérangés.

Mais ce que j'ai pas aimé c'est que par moments je savais plus trop où ça en étais, qui était qui et je comprenais pas trop ce qui se passait.

 

Bref, si j'avais pu toujours suivre, j'aurais mieux aimé (il y a un stade ou le méli-mélo entre rêve et réalité est trop complexe pour que je m'accroche)

Mais pourtant, tu as bien aimé les autres films de Satoshi Kon, où il nous perd également dans les méandres du délire ! C'est l'ambiance sombre qui t'a rebutée, alors ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais pourtant, tu as bien aimé les autres films de Satoshi Kon, où il nous perd également dans les méandres du délire ! C'est l'ambiance sombre qui t'a rebutée, alors ?

Non, j'ai aucun souci avec le sombre. Mais dans ses autres films, j'arrivais à distinguer quand on était des le rêve et quand on était dans la réalité.

Dans paprika et millenium actress il avait juste 1 réalité et 1 rêve.

Tandis qu'ici j'avais l'impression que c'était des rêves imbriqués les un dans les autres et par moments je savais plus si c'était vrai ou faux. Dans ces autres films, j'étais arrivée à distinguer rêve et réalité, ici c'tait pas toujours le cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×