Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'manga'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Belgotaku
    • Coin Info
    • Présentation des nouveaux
    • Blog
  • Évènements
    • Sorties IRL
    • Conventions manga/anime
    • Boîte à idées
    • Archives évènements
  • Mangas et Animes
    • Discussions - débats - news
    • Articles Manga - Anime
  • Multivers Otaku
    • Société
    • Médias
    • Jeux Vidéo
    • Espace Art
  • Hors Sujet
    • Espace détente
    • Petites annonces

Calendars

  • Belgotaku
  • Evènements

Found 409 results

  1. Celui que j'aime

    Synopsis Celui que j'aime est un one shot des Clamp (qu'on a plus besoin de présenter). Ce one shot recueille 12 petites histoires parlant de l'amour chez les femmes. Chaque histoire fait 7 pages et est suivie d'un texte de 3 pages où l'auteure explique ce qui lui a inspiré l'histoire (une situation vécue ou racontée). Chaque histoire parle de l'amour chez les femmes et des émotions qui y sont liées. On voit différents thèmes : vouloir être belle pour celui qu'on aime, s’inquiéter de la différence d'age, l'amour à distance, la peur de franchir le cap du mariage,... Fiche technique Titre original : Watashi no suki na hito Auteur : Clamp Tomes : 1 (one shot) Année : 1995 Editeur : Tonkam Mon avis J'ai chopé ce manga en occasion au Pêle-Mêle. Jusqu'à présent la seule chose que je connaissais réellement de Clamp c'était l'anime Card Captor Sakura et j'avais envie de découvrir un peu plus ce groupe d'auteurs. L'avantage donc, c'est que je partais sans trop d'a priori. Ca me faisait un peu peur de voir que c'était beaucoup d'histoires très courtes (7 pages c'est chaud pour s'imprégner de l'histoire), mais je me suis dit que pour tester c'était un bon format... Et j'ai pas regretté ! J'ai beaucoup aimé ma lecture. Ce qui m'a plu c'est que chaque petite histoire évoque un point spécifique de la façon dont une fille peut vivre une relation amoureuse, et j'ai pu me reconnaître dans quelques saynètes. Ca m'a vraiment plu de voir qu'elles avaient réussi à retranscrire des ressentis et des émotions de manière fidèle. Il y a vraiment des moments où je me suis dit "ouf, y a pas que moi qui réagit comme ça". Comme on aborde chaque fois un point spécifique à l'amour et pas une histoire d'amour entière, la longueur de chaque histoire tiens bien. Ici, ce n'est pas différentes histoires d'amour qu'on retrace, mais vraiment différents sentiments, émotions et tourments amoureux. Comme c'était plein de petites histoires avec des personnages différents et traitant de thèmes différents, j'ai vraiment pris le temps de savourer ce manga. J'ai pris plaisir à lire une saynète en me levant et avant de me coucher. Je suis contente d'avoir fonctionné comme ça, car ça m'a permis d'avoir chaque fois un petit ressenti propre à la saynète qui restait un peu imprégné en moi après ma lecture. Côté dessin c'est joli. C'est du pur dessin shojo avec des traits ronds et doux et des filles aux grands yeux. Pour résumer, moi j'ai beaucoup aimé. Je trouve que les situations et sentiments sont très bien décris et on peut s'y reconnaître. Après, c'est peut-être parce que je suis moi même une fille amoureuse, mais j'ai beaucoup aimé ma lecture. J'ai trouvé que les émotions étaient vraiment bien renvoyées et certaines situations ont su faire écho à mon vécu (et c'est c'est pas tous les jours que je me reconnais dans des personnages de manga). Bonus Deux petites pages pour vous faire une idée du dessin (mais ça n'est pas significatif au niveau de l'histoire puisque c'est un recueil de saynètes)
  2. Bonjour, Nous recherchons 2 filles pour faire l'opening (bokura wa ima no naka de) avec le cosplay ci-dessous. Il nous manque une hanayo ainsi qu'une kotori. ? Nous participerons alors au concours cosplay du dimanche pour le mang'azur. Il est nécessaire de faire au moins 50 % du cosplay soi-même pour pouvoir participer. Les répétitions se feraient dans une salle de danse pour bien maîtriser la synchro. ? N’hésitez-pas à nous contacter si vous êtes intéressées !
  3. Salut salut tout le monde. Plus sérieusement, parlons de Batman and the justice league. J'ai vu hier au club, que le manga était sorti mais je sais pas se que ça donne. J'imagine que ça reprend l'histoire de Batman mais sous forme de manga. Si je crée se sujet c'est pour avoir votre avis, se que vous en pensez si vous l'avez lu et est se que vous comptez le lire ? PS: c'est le premier sujet que je crée j'espère que je fais bien les choses ^^. Merci d'avance all.
  4. Death note

    Death Note Si vous aviez le pouvoir de tuer impunément, que seriez-vous capable de faire ? Présentation : Light Yagami (aussi appelé Raito) est un étudiant brillant, surdoué. Un avenir prometteur s’offre à lui. Seulement, dégoûté du monde qu’il trouve corrompu, Light rumine des pensées de justice et souhaite un monde meilleur. Un jour, il découvre par hasard un étrange livre noir. Sur la couverture, une inscription retient son attention : « Death Note ». Il lit également que chaque personne dont le nom est écrit dans le cahier perd la vie... Bien sûr, Light y voit là l’ouvrage d’un esprit farfelu et dérangé, mais il garde le livre. Le soir même, il y note le nom d’un criminel passant en direct, responsable d’une prise d’otage. L’homme meurt sous les yeux ébahis des médias... Et ceux de Light s’agrandissent et brillent d’une lumière nouvelle, ambitieuse... Light devient « Kira », le tueur. Une multitude de personnages viennent s’ajouter au fameux Light. En voici quelques-uns : L : un fameux détective très intelligent, chargé de « l’affaire Kira ». Sa mission ? Arrêter le tueur qui sévit dans le monde et tue à sa guise. Ryuk : le véritable maître du cahier (allez lire pour savoir la suite ^^). Il a volontairement abandonné le cahier. Misa : une fille blonde originale, populaire auprès des jeunes, qui va mettre un peu de piquant dans la vie de Kira. Titre : Death Note [manga] Titre original : (デスノート) Desu Nōto La scénariste: Tsugumi Ohba Le dessinateur : Takeshi Obata Editeur : SHUEISHA (Tokyo) Genre : suiri (manga policier), fantastique. Nombre de tomes : 12 Année : 2006 au Japon, 2007 chez nous. Avis personnel : Tout d’abord, je parlerai des dessins en eux-mêmes : des jeux d’ombre et de lumière, de belles prises de vue, agréables à regarder, des traits fins, détaillés. Tout cela forme un fameux cocktail. Les expressions des visages sont très bien rendues et s’accordent parfaitement aux caractères des personnages ^^ J’ai beaucoup apprécié le coup de crayon d’Obata, sa façon de dessiner est très reconnaissable. Dans le manga, entre les chapitres, sont glissées des pages du Death Note (« How to use it »). Cela permet au lecteur de se plonger encore plus dans l’histoire. J’ai adoré le scénario. Light Yagami entre en possession d’un outil inhumain et puissant. Il concocte des projets dignes du plus grand mégalomane x) D’ailleurs, il est prêt à tout pour créer « son » monde meilleur. Le suspens est omniprésent, et c’est d’ailleurs ce qui m’a poussée à en vouloir toujours plus : la suite, toujours la suite,... Néanmoins, une coupure importante a lieu dans l’histoire. Elle la sépare en deux parties. Beaucoup de personnes s’arrêtent de lire après la première partie, ce qui est dommage ^^ Je vous recommande à tous de lire l’histoire en entier avant de juger =D On s’attache rapidement à l’histoire, fantastique et pourtant réaliste, où les mots priment le plus souvent sur l’action. Infos diverses : La série est terminée. Au Japon, plus de 15 millions d’exemplaires ont été écoulés. Je trouve qu’il serait difficile d’imaginer une suite mais bon... On peut toujours rêver. D’autant que cette phrase énigmatique : « ceux qui utilisent le Death Note n’iront ni en enfer ni au paradis », inscrite dans le cahier de la mort, laisse présager une histoire bien plus sombre encore ^^ Le manga a été adapté en 37 épisodes. Un 0AV nommé « Death Note Roadshow » est également sorti en 2007. Bien sûr, Death note n’a pas tardé à se manifester sur le grand écran : un premier film s’appelant tout simplement « Death Note » et la suite « Death Note, the last name » sont sortis en 2008 chez nous. D’autres films ont été réalisés sur le personnage principal et en 2010, on peut espérer un autre film «Death Note » grâce à la Warner Bros. Récemment j’ai découvert « Blue Dragon », un manga adapté du jeu du même nom où l’on reconnait entre mille le coup de crayon d’Obata. Bonne lecture =D
  5. Bonsoir, Je recherche des filles motivées pour participer au concours cosplay de la mang'azur (dans le Var) en love live school idol project. Nous ferions la danse de l'opening "bokura wa ima no naka de" et porterons les cosplay de l'opening 2. Le cosplay est à faire main mais si besoin je pourrais aider. Il nous manque en tout 4 personnes sur 9: nozomi, nico, kotori et hanayo. Si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à répondre au message : )
  6. Bla bla bla , mise en vente, raison diverses bla bla bla... Début de série : Reversible Man 1 à 3 (12€) Montage 1 à 4 (10€) Soul Keeper 1-2 (6€) Le mari de mon frère 1 (3€) Rouge Eclipse 1 (3€) Ajin 1 à 8 (32€) Vendus a Jeal March comes like a Lion 1 (Jaquette abimée 1€) Mob Psycho 100 N° 1 & 2 (4€ pièce) Intégrale & One-Shot : Crying Freeman 1 à 10 (Intégrale) 45€ (Vendus) Sanctuary 1 à 12 (intégrale) 45€ (Vendus) La valeur de ma vie (OS- 3€) Tokyo Babylon de Clamp N° 1 à 7 (Vendus à Sakuralullaby) L'académie des Ninjas N° 1 à 7 (Intégrale 21€) Cat's Eyes Edition Deluxe N° 1 à 15 (Intégrale de la 1ere édition rare et recherchée 150€) Dragonball édition simple N° 1 à 42 (Vendus) Sinon je recherche à acheter ou échanger pour compléter ma collection; L'arbre au Soleil Tonkam N° 4 Initial D Kazé N° 18 à 34 DragonBall Perfect édition Glénat N° 18 à 34 Reiko the Zombie Shop Doki-Doki N°6 et 9 Bambi IMHO N° 0 & 6 Je cherche activement ces volumes, pour certains je suis prêt à mettre le prix (dans la limite du raisonnable cependant^^) pour les avoir, donc si jamais n'hésitez pas... Les mangas en ventes sont en bon voire très bon état (Sinon c'est précisé) et je peux envoyer des photos sur demande. Je suis ouvert à la négociation (dans la limite du raisonnable) et je fait automatiquement un prix à l'achat de plusieurs séries/trucs... Envoi UPS (à vos frais =5€) possible mais je privilégie évidemment les remises en main propres. Photos et renseignements dispos sur demande. Vendus ou échangés (à des acheteurs satisfaits ^^) Vidéo Girl Aï DELUXE 1 à 9 (intégrale assez rare) 90€>>> Vendus Le baiser du Diable OS (3€ pièce)*>>> Vendu à Yellowman Ayako N°1-2-3 (Intégrale) 10€>>> Vendus à Jono Et Cetera N° 1 à 9 (Intégrale) (20€ le lot)>>>Vendus à Silas Real N° 1-2-3-4-5-6 (18€-3€pièce)>>> Vendus à Marty Reset (3€)>>>Vendu à Marty Duds Hunt (3€)>>>Vendu à Marty Dragonball N° 17 à 42 (10€ le tout) >>> En Japonais!>>> Vendus à Yohaninco Golden Boy (Dybex) 1 à 5 10€>>> Vendus à Jono Genshiken N°1-2-3 (3€ pièce)>>> Vendus à Yellowman Hellblade N°1 à 3 (9€ / 3€ pièce)>>> Vendus à Yellowman Free Fight New Tough N° 1 à 23+25 & Free Fight Origins N° 1-2 (80€ le lot)>>> Vendus Keiji N° 1 à 17 (5€ le tout) >>> En Japonais!>>> Vendus Angel Heart N° 13 (3€) -15-16 (2.5€ pièce , état moyen)>> Vendus Trigun Maximum N° 6 (4€) >>> Échangé à Leila Fullmetal Alchemist Volume 0 "Carnet de Croquis" (3€) >>> Vendu à Leila Gon "artbook" (6€) >>> Vendu à Leila Midori Days N° 1 à 5 (15€) >>> Vendus a Shana_Chan Lamu N° 1-3-7 (2.5€ pièce) 10 (50cent = très mauvais état) >>> Vendus à Jono Maison Ikkoku N°3-1ere édition GD format sans jaquette (2€) état moyen >>> Vendu à Jono MPD Psycho N° 1 à 12 (30€ le lot) >>> Vendus à Jono La voie du Héros N°1 à 4 Intégrale (12€ / 3€ pièce) >>> Vendus à Jono Terra Formars N° 1 & 2 (3€ pièce) >>> Vendus à Marty Gintama N° 6 (3€) >>> Vendu à Marty Reborn N°1-2-3-4-5 (3€ pièce) >>> Vendus à Madfiend BT'X N°1 (2.5€) >>> Donné à Madfiend Appleseed N°5 (1€) >>> Vendu à Madfiend X de Clamp N° 7-8-9 (édition volume double 5€ pièce) >>> Vendus à Madfiend Hellblade N°4 & 5 ( 3€ pièce) >>> Vendus à Rikusan Devil Devil N° 1 à 15 Intégrale (45€ / 3€ pièce) >>> Vendus à Silas Shaman King N°1-2 (3€ pièce) >>> Vendus à Silas Mar N°1-2 (3€ pièce) >>> Vendus à Silas Angel Sanctuary N°3 à 9 (3€ pièce) >>> Vendus à Silas Yuyu Hakusho N°1 à 8 (3€ pièce) >>> Vendus à Silas Trinity Blood N°1-2 (3€ pièce) >>> Vendus à Silas Yu-Gi-Oh ! N° 1 à 12 (3€ pièce) >>> Vendus à Silas Black Jack (Glénat) N° 1 à 12 (35€ le lot) >>> Vendus à Nimsay Secret Chaser N° 1 & 2 (Série complète) de Tamayo Akiyama du Studio Clamp (sans jaquette) >>> Donnés à Nimsay Kimengumi N° 1 à 4 (4€ pièce) >>> Vendus à Kenshin le Vagabond Full ahead coco N° 4 à 7 + Full Ahead! Coco EXTRA (3€) >>> Vendus à Kenshin le Vagabond Cobra N°1 à 3 + 9 (3€) >>> Vendus à Kenshin le Vagabond Mirrai Nikki N°1-2 (3€ pièce) >>> Vendus à Yuko Ufo Robot Goldorak N°1-2 (8€ pièce/15€ les 2) Extrêmement rare donc un peu cher >>> Vendus à Yuko Gunslinger Girls N° 1 à 6 (jaquette en assez mauvais état) 1.5€ pièce ou 6€ le lot >>>Vendus à Yellowman Miyamoto Musashi OS (5€) >>> Vendu à Didimou Hyper Run N° 1 à 4 (Intégrale 8€) >>> Vendus à Didimou Kajika OS >>> Vendu à Darky March Story N°3 >>> Vendu à Darky Initial D N°1-2 (2.5 pièce) >>> Vendus Takeru N°1 (Gd format Full-colors de Buichi Terasawa) (5€)>>>Vendu Kimagure Orange Road (J'ai Lu) N° 17 et 18 (assez rare donc +-cher: 6€ pièce) >>> Vendus Street Fighter "Le livre Sacrée" Bible sur l'univers de Street Fighter (assez rare donc: 12€) Vendu Un monster sans nom OS (il s'agit du conte pour enfant ayant inspiré Monster) (supplèment rare: 3€) Vendu à Koryu Matous et Pingouins (One shot de Song Yang) Gros volume de 310 pages (5€) Baisers de sirènes OS (3€ pièce)* Dynamite Milk OS (3€ pièce)* L'ile de Hozuki 1-4 (12€) >>>Vendus à Jono Cobra Couleur Edition spéciale: le Rugball OS (5€) >>>Vendu à Madfiend Genocyber OS (2€) >>>Vendu à Jono Deviances OS (3€) >>>Vendu à Jono Zero OS (3€) >>>Vendu à Jono Full set Trigun : Ca comprend le coffret de 2 tomes Trigun prélude et les 14 tomes de Trigun Maximum (Ultra rare et donc + cher: 80€ le lot) >>>Vendus à Jono Docteur Koh N°1-2 (2€ piece) Full Ahead! Coco N° 1 + 6 (3€ pièce) Drug On N° 5 (2€) Neuf sous blister Black Lagoon N° 3 (2.5€) Kabuto Black Lagoon N° 5 (3€) Kazé Genzo le marionnettiste N°5 (3€) Shiro détective catastrophe N°2-3-6 (1€ pièce) Ushijama N°22 (3€) School Rumble N° 1-5-9 (3€ pièce) Le dessins de Manga N°16: Horreur et Épouvante (5€) Kaméha Tome Double N° 7 (2€) Psychometrer Eiji N° 24 (3€) Black Jack (Asuka) N° 1 (3€) Assassination Classroom N° 2 (3€) Bakuon Retto N° 10 (3€) Nanairo Inko N°5 (3€) Angel(U-Jin) N° 1-4-7 (3€ pièce) N°3 (0,5 € très mauvais état) Crying Freeman Glénat N°1-2 (3€pièce) Cobra Couleur N°1 (5€) Enfer & Paradis N° 3 & 6 (3€ pièce) AD Police OS (1€ mauvais état)>>>Vendu Abara 1-2 (5€)>>>Vendus à Nuage All you Need is Kill 1-2 (7€)>>>Vendus à Jono Black Jack 1-17 +Black Jack Museum (Ultra rare donc un peu cher 100€)>>>Vendus Hors Forum Cobra Couleur-Coffret Time Drive + Blue Rose (Neuf sous Blister 15€)>>>Vendus à Madfiend Danzaisha Tetragammaton Labyrinth 1-6 (18€)>>>Vendus Hors Forum Drug On 1-5 (15€)>>>Vendus à Nimsay Googles OS GD Format (6€)>>>Vendu à Madfiend Himiko Den GD Format (5€) Katsuo l'arme humaine 1-10 (30€)>>>Vendus Hors Forum Les enquêtes du limier 1-2 GD Format (10€)>>>Vendus à Jono Majin Devil 1&2 (Gd Format 10€) Nés pour cogner 1-7 (20€) Noritaka 1-18 (45€)>>>Vendus Hors Forum Ray 1-7 (21€)>>>Vendus à Jono Tales of symphonia 1-6 (18€)>>>Vendus à Nuage Tekken Chinmi 1-12 (30€) * The Boss 1-9 (Saison 1 complète) 10€ Variante 1-4 (12€)>>>Vendus Hors Forum Island 1 à 7 (21€)>>>Vendus Hors Forum La Mosca 1 à 7 (21€)>>>Vendus Hors Forum Banana Fish 1-4 (12€) Elemental Gerad coffret 1 (Tome 1 à 3 + DVD épisode 1) 5€ Les enfants loups - Ame et Yuki 1 (3€)>>>Vendu à Marty Minuscule 1-2 (8€)>>>Vendus à Nuage Strike the blood 1-4 (12€)>>>Vendus à Jono Ultraman 1 (4€)>>>Vendu à Nuage X de clamp 1 à 6 (édition volume double) (15€ / 2,5€ pièce) Eden N°7 (7€)>>>Vendu à Wany Planètes 1 à 4 Intégrale (20€) >>>Vendus à Nuage Bremen 1 à 9 (25€) >>>Vendus à Madfiend Lot PS2 + Game Cube (30€ le lot) En loose avec juste l'alimentation (pas de câbles TV), des manettes + jeux :>>> Lot vendu à YellowMan Seraph of the End T.1 à 5 (15€) Akira Version Couleurs N°1 à 14 Intégrale(80€)Vendus Figurines Goldorak officielles (+- 22cm de haut, en l'état, sans boite)>>> Vendues à Madfiend Le chef de Nobunaga T.1 à 6 (24€) Vendus à Nuage Le Maitre des livres T.1 à 5 (20€) Vendus à Nuage Witchcraft Works T.1 à 8 (24€) Seven Deadly Sins N° 1 & 2 (3€ pièce)Vendus SAO: Fairy Dance T.1 à 3 + 3 marque-pages (12€) Tsubasa; Les ailes d'argent (2€) Death Note N°1 à 12 (Intégrale 25€)Vendus Livre dont vous êtes le Héros Intégrale Cyle Astre D'Or : (5€) Bienvenue chez Protect 1 (3.5€)Vendu à Kuro Arte N°1 (3€) Wallman N°1 (3€) One Piece 70 (2€) Vendu à Nuage Pourquoi, Seiya Todoïn, 16 ans n'arrive pas à pécho? T.1 & 2 (6€) Inuyasha T.1 à 43 (120€) Ah ! My Godess 1-31+33 (35€) Vendus à Yellowman Appelle moi Hôtesse T1 (3€) Eitaro le négociateur T1 (3€) Flat Out T1 (3€) L’attaque des Titans 1-10 (40€) Log Horizon : La brigade du vent de l’ouest 1-5 (15€) Mon Histoire 1-9 (30€) Atlantid 1 (3€) Toys of War 1 (3€) Telle que tu es 1 (3€) Anus Beauté 1 (3.5€) Cobra Couleur N°1 (3€) Darker Than Black (Ki-oon) N°1 (3€) Parasite N°3 (5€) Bullet Armors T.1 à 6 (intégrale 18€) Le journal des chats de Junji Ito (7€) Riot 1 & 2 Grand format cartonné (intégrale* 6€) Dark Angel N° 1 à 5 (Intégrale15€) GD Format Patlabor N°1 à 18 (intégrale*: 50€) Beet the Vandel Buster 1-12 (complet 15€) Black Cat 1-20 (complet 40€) Blitz Royale 1-2 (complet 6€) Buso Renkin 1-10 (complet 20€) Cowboy Bebop 1-3 (complet 3€) Vendus a Arya Cowboy Bebop Shooting Star 1-2 (complet 2€) Vendus a Arya Deadman Wonderland 1-13 (complet 40€) Detective Conan 1-82 (220€) Vendus a Nuage Gigantomachia OS (3€) Gosick 1-8 Vendus a Sakuralullaby Heavens Door OS (5€) Heros Tales 1-5 (complet 15€) Kaze no Sho OS (5€) Kurokami Black God 1-19 (complet 60€) Le jour du Loup OS (3€) Le Journal de mon père OS (5€) Log Horizon 1 (3€) Love Hina 1-14 (complet 15€) Ma gamine, la fac et moi T1 (3€) Mirrai Nikki 1-14 + Mosaic et Paradox (complet 60€) Monju 1-12 (complet 30€) Monster hunter Orage 1-4 (complet 12€) Psyren 1-16 +T1 collector (sous blister) (complet 50€) Quartier lontain OS (Edition Deluxe cartonnée) (10€) Samurai Champloo 1-2 (complet 5€) Samurai Deeper Kyo 1-38 (complet 40€) Shin Sukaden OS (3€) Silent Moebius 0-6 (10€) Ultra Heaven 1-3 ( T 1&2 un peu écorné sur les bords Complet = 6€) Hokuto No Ken (Intégrale J'ai Lu 65€)
  7. Bleach

    Synopsis de l'éditeur : Adolescent de quinze ans, Ichigo Kurosaki possède un don particulier : celui de voir les esprits. Un jour, il croise la route d'une belle Shinigami (un être spirituel) en train de pourchasser une "âme perdue", un esprit maléfique qui hante notre monde et n'arrive pas à trouver le repos. Mise en difficulté par son ennemi, la jeune fille décide alors de prêter une partie de ses pouvoirs à Ichigo, mais ce dernier hérite finalement de toute la puissance du Shinigami. Contraint d'assumer son nouveau statut, Ichigo va devoir gérer ses deux vies : celle de lycéen ordinaire, et celle de chasseur de démons... Type : Shônen Genre : Action / Combat Titre original : Bleach (ブリーチ) Auteur : Tite KUBO Editions japonaises : Shueisha Editions françaises : Glénat Nombre de tomes : 45 - en cours Mon avis : Bleach est un grand classique, à lire et à relire absolument ! Derrière cette histoire de chasseur de Hollows se cache un scénario bien plus complexe, faisant éclater au grand jour un complot au sein de la Soul Society (lieu où les âmes mortes sont envoyées, et où résident les 13 divisions de shinigamis). Une trame haletante, des combats stupéfiants, des graphismes dynamiques, des personnages à forte personnalité, plutôt attachants, le tout teinté d'humour : que demander de mieux ? Le manga est bien sûr également pourvu d'une série animée homonyme, réalisée par Studio Pierrot et licenciée par Kaze en France. La série compte à ce jour près de 300 épisodes et est toujours en cours de parution au Japon. Elle jouit d'une très bonne bande son et de graphismes soignés rendant les combats importants de l'histoire encore plus impressionnants.
  8. Hey ! A la base, ce topic devait sortir sous la forme d’un « guide » (comme le guide de l’Amour ou le guide l’Aventure), mais je me suis dit que ça serait cool d’en faire un format quizz. Tant qu’on y est : je ne suis pas spécialiste des quizz. C’est la première fois que j’en crée donc si vous pensez qu’il y a des trucs à modifier, n’hésitez pas, dites-le en commentaire. Je suis ouverte à toutes critiques. Je les garderai en tête pour une éventuelle prochaine fois. Disclaimer : tout ceci n'a rien de sérieux, je joue à fond sur les clichés et je n’invite personne à être méchant. Il peut arriver qu'aucune réponse ne vous corresponde à 100 %. Dans ce cas, choisissez celle qui se rapproche le plus de votre personnalité. Ceci étant dit, passons au quizz : _____________________________________________________________________________________________________________ 1. Quelque chose à dire à propos de tes parents ? a. On s'aimait beaucoup même si on ne partageait pas les mêmes opinions. b. J’ai perdu mes parents très jeune. c. J’ai vu mes parents mourir d. Je n'ai rien à dire e. Ché pas trop ah ah ! 2. Qu’est-ce qui compte le plus pour toi ? a. La famille b. La survie c. Mes idéaux d. Le pouvoir e. L’argent 3. Comment es-tu devenu méchant ? a. Je n'ai pas eu le choix. b. Mes parents sont morts et depuis, je suis plus le même. c. Un de mes amis est mort. d. J’ai été trahi. e. J’étais fauché. 4. As-tu des amis ? a. Non. b. Nope. Je préfère manipuler les gens pour qu’ils restent avec moi.C’est plus simple. c. Pas beaucoup, mais je suis le chef d’une sorte de gang. d. Non. Je ne fais que me servir des gens. e. Ché pas, mais je m'entends avec tous me potes méchants. 5. Quelqu’un te cherche des embrouilles dans la rue , que fais-tu ? a. Rien. Je l’ignore. b. Je le provoque à mon tour. c. Rien. Mes potes s’occuperont de lui avant que je ne lève ma main. d. Il ne me fera rien. Il sait que je suis trop fort pour lui. e. Ben, je me bats, mdr. 6. Quelqu’un a besoin d’aide, que fais-tu ? a. Je l’aide le plus discrètement possible. b. Je l'aide, mais je lui demanderai quelque chose en retour. c. Je ne l'aide que si l'on partage les mêmes idéaux. d. Je ne l'aide que s'il a quelque chose que je veux avoir. e. Je ne l'aide pas. T’as oublié que j’étais méchant ? 7. Es-tu populaire auprès des filles/garçons ? a. Oui, mais ce genre de choses ne m’intéresse pas. b. J’en sais rien et je m’en fou. c. J’ai mieux à faire pour le moment. d. Je préfère me battre. e. Non. Personne ne veut de moi. 8. Quel est ton but ? a. Protéger ma famille et/ou mon pays. b. Avoir la vie éternelle. c. Sauver le monde. d. Etre le plus fort. e. J’ai pas de but dans la vie. 9. Un gars sympa veut devenir ton ami a. J’ai pas besoin d’amis. b. J’accepte seulement si je pourrais me servir de lui après. c. Tant qu’on pense a peu près pareil, no problem. d. Jamais. Ce sont ces gens « sympas » qui te bousillent la vie. e. Je refuse. J’ai une image à entretenir quand même ! _____________________________________________________________________________________________________________
  9. Fullmetal Alchemist

    Fullmetal Alchemist Histoire En voulant faire revenir leur mère décédée d'une maladie, les frères Elric, Edward et Alphonse étudient l'alchimie grâce aux livres que leur père a laissé chez eux quand il a abandonné sa famille. Malheureusement, ça tourne mal. En alchimie tout a un prix et, celui pour faire une transmutation humaine est très élevé. Alphonse, le plus jeune, va y perdre son corps entier et Edward va perdre une jambe. Pour ne pas laisser son frère mourir, Edward va sacrifier un de ses bras pour sceller l'âme d'Alphonse dans une armure. Ce sacrifice n'aura servi à rien car la transmutation a échoué. Pinako Rockbell, une vieille dame qui s'occupait d'eux, va prendre soin d'Edward pendant que sa petite fille et amie d'enfance des frères Elric, Winry, va greffer un automail, des sortes de prothèses mécaniques, à Edward pour compenser les membres qu'il a perdus. Quant à Alphonse, son âme contrôle désormais l'énorme armure vide qui lui sert de corps. Malgré qu'ils ont abandonné l'idée de réssusiter leur mère, ils ont le désir de retrouver leurs corps d'origine, ils vont devoir se procurer la pierre philosophale, un objet qui permet de contourner les lois alchimiques. Pour obtenir des informations sur cette fameuse pierre, le moyen le plus sûr est de devenir alchimiste d'état. Edward décide de sacrifier sa liberté et de devenir un toutou du gouvernement pour disposer des connaissances et des informations de l'armée. Les frères Elric se dirigent donc vers la capitale pour qu'Edward passe l'examen d'entrée. Infos pratiques Auteur et dessinateur : Hiromu Arakawa Genre : Action, aventure, "science-fiction rétro" Éditeur : Kurokawa Nombre de tomes : 27, série terminée Série : Fullmetal Achemist, 51 épisodes, terminée Fullmetal Alchemist Brotherhood , 64 épisodes et 4 OAV Film : Fullmetal Alchemist : conqueror of Shamballa (http://www.belgotaku...r-of-shamballa/) Mon avis Un très bon shonen réalisé de main de maître. Au niveau des dessins, ils sont très sympathiques, les décors sont jolis, les personnages sont distinctifs des autres séries, les actions sont dynamiques et ce n'est pas brouillon,.... A ce niveau là, il n'y a pas grand chose à dire, c'est beau. Il y en a pour tous les goûts. ^^ Au niveau de l'histoire en elle-même, c'est prenant. Malgré la longueur de la série, je trouve que l'intrigue a vraiment du mal à retomber, que les surprises s’enchaînent, les rencontres sont intéressantes et surtout l'humour qui a une grande place est vraiment bien amené. Même si certains moments ont tendance à devenir plus sombres, il y a toujours un petit gag qui vient remettre un peu de couleur, qui nous fait oublier que c'est quand même dans une période de guerre et de grands troubles que l'histoire se déroule. Nos héros voyagent beaucoup, voient des paysages vraiment variés, font des rencontres qui peuvent faire surgir une multitude de sentiments, se retrouvent dans des situations qui amèneront souvent quelque chose. Les personnages sont tous attachants et beaucoup ont un caractère bien défini, même au niveau des personnages secondaires. Tous les protagonistes évoluent, apprennent,... sans s'enfermer dans un caractère trop répétitif, ont des hauts et des bas... Ils vivent ! On ne se demande jamais pourquoi celui-ci fait cela ou celui-là fait ceci, ça semble logique. Et tant qu'on est à parler de logique, tout est expliqué et est cohérent dans l'univers, jamais d'explication hasardeuse ou de "ben, c'est comme ça, cherche pas ". La bande son est .... C'est un manga papier, c'est difficile ^^" La série a vraiment soulevé les foules et ce n'est pas pour rien (pour une fois). C'est une série vraiment sympathique que je recommande à toutes et tous (s'il y a encore quelqu'un qui n'en a jamais entendu parler). Beaucoup de produits dérivés en ont découlé dont deux animes (le premier et celui qui suit la série, Brotherhood), un film, des romans, sans parler des artbooks et autres goodies. Je ne spoilerai pas, mais j'ai lu la fin hier et je n'ai pas été déçu, j'ai même envie de dire que ça pourrait continuer indéfiniment (mais ce serait dommage d'en faire trop comme tant d'autres shonen). En résumé, FMA est une série comme ça. Et en petit bonus, une réunion de "famille" Corrigé par Lind.
  10. Bonjour à toutes et à tous! Moi c'est Fabrice. Entre le boulot et les études, j'ai décidé de me lancer à fond dans ma passion qui sont les figurines tirées de manga, pour décompresser un peu. J'ai donc pris l'initiative de prendre petit à petit des clichés des figurines constituant ma collection, d'en faire des critiques en tentant de rester objectif afin de la faire partager. J'avais déjà ouvert un sujet ici-même il y a 2 ans de cela mais ne disposant pas du nécessaire pour pouvoir prendre le type de photos que je voulais, j'avais un peu laissé tombé. Et donc voila, j'ai dû faire le tour d'une petite dizaine de figurines pour l'instant sous forme de vidéos. Ma collection consiste majoritairement en du One Piece, Dragon Ball et Naruto mais je compte me diversifier grandement à l'avenir. En ce qui concerne les gammes, ça part des Banpresto aux figurines de chez Tsume en passant par les P.O.P. de chez Megahouse, donc il y a de tout! A terme, je n'exclue pas non plus parler de manga/anime (cf: la bannière) suivant comment ça évolue et mes envies. Voici ma collection: Mes figurines issues de l'univers de One Piece: Mes figurines issues de l'univers de Dragon Ball: C'est tout pour le moment.
  11. Grosse mise à jour et ajout de plein de choses à vendre à petits prix ! Conditions de vente en fin de post. o/ ▬ ▬ Manga ▬ ▬ ► Père et Fils, de Mi Tagawa. Tome 4 : 4€ ► Bride Stories, de Kaoru Mori. Tomes 1 et 3 (format normal) : 3€ par tome. ► Berserk, de Kentaro Miura. Tomes 1, 2, 3, 4, 5 et 6 : 1,50€ par tome (8€ pour tous, ! édition Dybex sens de lecture inversé). => YellowMan ► My Hero Academia, de Kohei Horikoshi. Tomes 5 et 7 : 5€ par tome. ► Le monde selon Uchu, d'Ayako Noda. Tome 1 : 3€. Tsukasa Hojo, ancienne édition de Tonkam ► Sous un rayon de soleil. Tomes 1, 2 et 3 (intégrale) : 5€ pour le tout. ► Tsukasa Hojo Recueil. Le Cadeau de l'Ange. One shot : 2€. Le Temps des Cerisiers. One shot : 2€. La Mélodie de Jenny. One shot : 2€. => 10€ pour le pack entier. => Silas ▬ ▬ Jeux vidéo ▬ ▬ => réduction -20% à l'achat de 3 jeux ! Nintendo DS : ► Programme d'entrainement cérébral du Dr Kawashima : Quel âge a votre cerveau ? 3€ Nintendo 3DS : ► Persona Q - Shadow of the Labyrinth 20€ => Phachipann Nintendo Gamecube : ► Mario Party 6 (+ micro) 5€ => YellowMan ► Splinter Cell 5€ ► Naruto - Clash of Ninja (european version) 5€ ► SSX Tricky 5€ ► Enter the Matrix 5€ Wii : ► Naruto Shippuden - Clash of Ninja - Revolution III (european version) 10€ ► Wii sports 1€ (ou gratuit avec un autre jeu :p) => YellowMan Wii U : ► Ninja Gaiden 3 : Razor's Edge 10€ => YellowMan PC : ► Spore 10€ ► Warhammer Mark of Chaos - Battle March 5€ ► Warhammer Mark of Chaos 5€ ► F.E.A.R. 2 - Project Origin 5€ ► Company of Heroes 5€ ► Time Shift 10€ ► Heroes V - of might and magic 7€ Xbox 360 : ► Metal Gear Solid (HD Collection) 14€ ► Bordelands 10€ ► Resident Evil 6 10€ ► Mass Effect 1 5€ ► Mass Effect 2 10€ ► Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds 12€ ► Tekken Tag Tournament 2 12€ ► Marvel - Ultimate Alliance 2 12€ ► Sega Superstars Tennis 3€ ► Naruto Shippuden - Ultimate Ninja Storm 2 5€ ► Injustice 15€ => réduction -20% à l'achat de 3 jeux ! ▬ ▬ BD-Comics ▬ ▬ ► Ultimate Spider-man. Tomes 1, 2, 3, 4 et 5 : 65€ (15€ le tome) Conditions ① Vente en main propre ou envoi par colis Mondial Relay. Pour la vente en main propre : région de Liège (et alentours dans un rayon de 20km) + Namur + Bruxelles (centre uniquement). > Possibilité d'envoyer en colis (avec payement par virement) : discussion par MP. ② Prix discutables si plusieurs achats ! ③ Échanges possibles !
  12. J'aime ce que j'aime

    J'aime ce que j'aime (Clamp) Synopsis Hinata Asahi est une jeune fille naïve et dynamique qui vit seule. Le jour où son nouveau professeur de science emménage a côté de chez elle, les diverses petites attentions qu'il a pour elle vont émouvoir la jeune fille. Mais, sous ses apparences si gentilles, qui est vraiment M. Asso? Fiche technique Titre original : Suki Dakara Suki Auteur : Clamp Maison d'édition : Pika Tomes : 3 Mon avis C'était nul. L’héroïne était ultra cruche, elle est totalement naïve, à côté de la plaque et elle ne comprend rien. Pourtant je suis habituée aux héroïnes de reverse harem qui n'ont pas plus de 3 neurones dans la caboche, mais ici c'était encore PIRE (c'est dire le niveau de la fille, elle avait limite l'air d’être un peu attardée...). Bref, sur les 3 tomes, pendant 2 tomes on voit la gamine totalement in love du mec (sans raison particulière, ça commence dés les premières pages parce qu’il lui a tenu la main). Tout le monde trouve ça louche qu'un gars qui soit par hasard devenu son voisin et son prof de lycée soit aussi proche d'elle sauf l’héroïne, pour qui tout semble tout à fait normal au pays des papillons et des petits nounours. Tome 3 : forcément on a un big retournement de situation (je vous mets ça sous spoiler, si vous envisagez de le lire un jour, n'ouvrez pas ce spoiler). Le dessin fait très shojo avec une héroïne à la bouille ronde. C'est pas très détaillé et il n'y a quasi pas de décor. Quelques illustrations ci-dessous pour vous montrer ça: Pour faire court, je vous déconseille ce manga. J'ai trouvé ça fade. L’héroïne se comporte comme une gamine de 5 ans, raisonne comme une gamine de 5 ans et a la naïveté d'une gamine de 5 ans (tout le monde il est gentil, tout le monde il est mon ami). Je n'ai vu aucune évolution dans la relation entre les personnages puisque l’héroïne tombe direct sous le charme du mec. Et la fin n'est pas mémorable non plus, il s'y passe tout de même un peu plus de choses mais cela reste cliché et prévisible.
  13. concours MangAnime

    Bonjours a tous voila je sais pas vraiment ça va dans quel section mais voila MangAnime organise un concours pour gagner plusieur donc voiola je vous le partager http://www.manganime.fr/2017/08/01/grand-concours-manganime-association-de-lete-2017/
  14. chobitS

    chobitS Auteur: Clamp Genre: Shounen Editeur au Japon: Kodansha - Young Magazine (prépublication) Editeur en France: Pika Edition Nombre de Tomes parut au Japon: 8/8 (série Terminée) Nombre de Tomes parut en France: 8/8 (série Terminée) Animé: oui Nombre d'épisode au Japon: 27/27 Nombre d'épisode en France: 24/24 Synopsis Hideki Motosuwa est un jeune étudiant à l'université, il travaille dans un bar afin de pouvoir avoir de l'argent pour son appartement et surtout pour vivre. Son rêve est d'avoir un perso-come, ce sont des ordinateurs qui ont une forme humaine et ils sont très à la mode en ce moment! Mais pas de chance, Hideki n'a malheureusement pas assez d'argent afin de réaliser ce rêve. Un soir, en rentrant chez lui, dans un tas d'ordure il trouve un perso-come en forme de jeune fille, bien sûr il la prend et rentre très vite chez lui. Après plusieurs heures, il ne sait toujours pas comment l'allumer, en effet Hideki est un nul en informatique! Enfin il trouve comment allumer son ordinateur! Elle se réveille et elle ne sait dire que "Chii"! Le lendemain Hideki fait appel à un ami afin qu'il l'aide pour Chii (c'est le nom qu'il lui a donne), celui-ci n'en sait visiblement pas plus, d'après ce qu'il dit son ordinateur est très étrange et il pense que c'est un chobits, des ordinateurs très rares qui auraient des sentiments, mais ce n'est qu'une légende urbaine...Son ami l'envoie chez un ami à lui qui lui explique comment faire pour que Chii arrête de dire Chii. Après l'avoir bien observée et après que Chii a mis plusieurs ordinateur hors service, il en déduit qu'elle serait peut être bien un chobitS. Mon Avis Voici un manga de Clamp que j'aime beaucoup. Le chara design est toujours aussi agréable et mignon. Le scénario est toujours bien trouvé et travaillé. On s'attachera très vite aux différents personnages de ce manga. Je n'ai rien à dire de négatif sur ce manga si ce n'est que je suis très déçue de sa version animée qui rend certains personnages du manga (comme Chii par exemple) plus bête qu'ils ne le sont en réalité. Bref si vous aimez bien Clamp vous serrez surement plus que conquis!
  15. Hunter X Hunter

    Hunter X Hunter Histoire: Sur une petite île vit un jeune garçon du nom de Gon Freecs. Son rêve est de devenir à son tour un Hunter comme son père, Jin, qu’il n’a jamais connu. Âgé de douze ans, il décide donc de passer l’examen de Hunter à son tour afin de trouver davantage d’informations sur son père. Seulement l’examen annuel des Hunter est si difficile que malgré le nombre important de participants, peu voire aucune personne n’est promue. Mais le jeune garçon à un grand cœur et lors de ces épreuves, il se liera d’amitié avec Kurapika, Léo et enfin Kilua qui uniront leurs forces pour réussir ces tests. Infos pratiques Auteur : Togashi Yoshiro Genre : Aventure Type : Shonen Édition : Kana Tome : 27 en-cours de parution Mon avis : Hunter X hunter est un manga qui est unique en son genre et pas toujours dans le bon sens du terme. Son scénario, au départ, peut être simple avec quelques pointes d’originalité. Notamment dans les épreuves imposées, il peut aussi inverser la tendance comme lors du passage des Kimenara Ants qui détient tellement de séquences de dialogue que l’action en prend du plomb. L’histoire comporte pourtant de bons arcs. Je pense notamment à celle de York Shin City avec la brigade fantôme, la tour où ils découvrent le nen (sorte de Ki) et enfin Greed Island, un monde virtuel où ils approfondiront leurs connaissances dans le nen. Dans ces arcs, on a tendance à découvrir des personnages hauts en couleur comme Hisoka, sorte de clown sadique aux envies meurtrières, ou encore le chef de la brigade fantôme du nom de Kuroro et ses membres. Sans oublier la charmante Biscuit qui, derrière ses airs de petite fille, cache une véritable force de la nature. Ensuite vient son graphisme … Au début tout va bien, Yoshiro prend le temps de dessiner ses personnages et ses décors qui sont souvent réussis. Plus on avance et plus les dessins souffrent en qualité, offrant par moment de simples coups de crayon, on aime ou on n’aime pas. Un point qui pourra repousser les fans de pur shonen : les longs, mais très longs segments d’explication. L’auteur n’aime pas laisser de détails de côté, ainsi l’explication du nen sous tous les angles est plus que précise. À côté de cela, la manipulation du Ki dans Dragon Ball passe pour un jeu d’enfant. Sa parution qui est également très longue. Mais Hunter X Hunter n’est pas un si mauvais manga. Il comporte de bons éléments et puis d’autres qui peuvent énerver les fans. Ceux qui connaissent Yoshiro savent qu’il peut bâcler la fin comme pour Yu Yu Hakusho ,un point que beaucoup craignent avec ce manga. Il reste tellement de zones d’ombre dans son scénario que l’on espère qu’il s’appliquera jusqu’au bout, si la force et la vie lui donnent la chance de s'accomplir.
  16. One Piece

    One Piece Histoire: Le monde de la piraterie bat son plein, surtout depuis l’exécution de l’ancien seigneur des pirates, Gold.D.Roger. Cet homme de légende annonça juste avant sa mort qu’il avait caché son trésor quelque part dans le monde. C’est ainsi qu’une multitude de personnes partit à la recherche du « One Piece », ouvrant une nouvelle ère de piraterie. Le jeune Monkey.D.Luffy est un nouveau dans le monde des pirates, doté d’une détermination à toute épreuve. Il partira à la recherche de compagnons à travers les mers afin de devenir à son tour, le seigneur des pirates. Mais en plus de la marine, qui fait tout son possible pour stopper ces aventuriers des mers, il devra aussi affronter bon nombre de pirates, organisations, dieux et bien pire encore. Infos pratiques Auteur : Eiichiro Oda Manga : Eiichiro Oda Genre : Aventure/Comédie Type : Shonen Édition : Glénat Tome : 55 en cours de parution – 60 au Japon Anime : Oui Mon avis : Oda souhaite faire ressentir à ses lecteurs une grande aventure. C’est pour cela que son scénario est une grande aventure à lui seul ; exploration de mers, d’îles, combats épiques… L’auteur et mangaka veut faire de son manga une référence dans le genre et il faut l’avouer il y arrive. Un point assez remarquable, c’est que, depuis le début, Oda a son scénario en tête. Et il se donne à cœur joie de le retranscrire dans son manga, cela se fait très clairement ressentir. Pour accentuer l’aventure il n’hésite pas à créer un équipage tout simplement hors-norme, robot, homme squelette… Tout cela formera l’équipe de Luffy, ajoutez à cela des pirates assez charismatiques, des ennemis tout aussi impressionnants et vous avez ainsi une multitude de personnages. Bien sûr, comme tout shonen, les grandes valeurs telles que l’amitié, la fraternité, la détermination et j’en passe seront au rendez-vous. Le tout ficelé à travers de grandes séquences, mais aussi d’énigmes qu’il arrive à maintenir avec brio. Son graphisme évolue à travers les tomes, ceux qui auront les premiers verront que le mangaka a progressé dans son style. Beaucoup plus de relief, plus de détails, une meilleure narration… (sans parler de ses étranges créatures). Et cela vaut également pour ses couvertures, qui prennent de plus en plus de style avec le temps. Seulement, voilà, One Piece est un shonen avec un humour bien particulier. Si les fans trouvent que c’est un point fort, certains pourront trouver cela trop enfantin, voire ringard. Car il faut l’avouer que la naïveté de Luffy et de son équipage est sans pareille. A signaler, les nouveaux venus auront fort à faire pour rattraper le train, avec à son actif plus de 50 tomes. En gros, One piece est une grande aventure, à l’humour bien particulier et qui possède un charme propre à lui. Un univers qui réserve bon nombre de surprises, avec des personnages hauts en couleur, des moments émouvants, mais aussi héroïques. Réservé à ceux qui sont fans de shonen ou qui souhaitent partir à l’aventure en pleine mer.
  17. Le champ de l'arc-en-ciel

    Le champ de l'arc-en-ciel Histoire Il y a comme quelque chose de louche dans la ville de Nijigahara … Une jeune fille a été poussée du haut d’un trou pour une sombre raison, dans l’entrée d’un tunnel une jeune femme est retrouvée morte et dans ce même tunnel, une créature y vivrait. Cette dernière pourrait, à elle seule, provoquer la fin du monde ; légende ou réalité ? La rumeur elle, est bien réelle en tout cas. À travers cette ville, la vérité est toute autre, moins sombre ? Pas si sûr que ça … Même si l’histoire a eu lieu une dizaine d’années plus tôt, le passé finit par rattraper le présent et Nijigahara rappelle tous les protagonistes à l’ordre. Il est désormais temps que la réalité se révèle aux yeux de tous. Infos pratiques Auteur : Asano Inio Dessin : Asano Inio Genre: Thriller/psychologique Type : Seinen Tome : 1 Édition : Panini manga Anime : Non Drama : Non Mon avis « Pfiouuu » difficile de résumer ce one shot, un véritable puzzle mélangeant, réalité, illusion et cauchemar. Si Asano Inio a habitué ses lecteurs à des histoires reflétant la société saupoudrée de réflexion, nous avons droit à un véritable thriller psychologique qui bousculera le lecteur dans tous les sens du terme. Du point de vue graphisme, le style d’Asano Inio se confirme en alternant ses dessins toujours aussi proches de la réalité, mélangeant des traits fins pour ses personnages, des détails agréablement réalisés et des expressions toujours aussi admirablement retranscrites. Il arrive à nous montrer que son style peut s’accorder à un autre genre, plus sombre, plus lourd et surtout plus violent. Dans la mise en page, on retrouve ses classiques cases noires où il intègre des messages pleins de sens, des petits éléments clefs qui définissent la mentalité du personnage ou qui offre des indices sur son scénario. C’est beau et c’est agréable, jamais on n’étouffe et on observe la finition de ses réalisations avec plaisir. Arrive enfin son scénario, j’ai préféré terminer par ce point pour une fois. Non pas qu’il me déplaît, loin de là, mais sans doute, car c’est le plus complexe qu’il ait écrit. Jamais le mot « puzzle » ne correspondrait au scénario d’un manga, si intrigant que le lecteur ne voudra faire qu’une chose à la fin de la lecture, le brûler ! Mais plus sérieusement, il faut reprendre la lecture à zéro pour observer tous les détails qui auraient pu lui échapper. Comme à son habitude, Asano nous présente un panel de personnages à la personnalité et psychologie travaillées en tous points. Tous, absolument tous, sont reliés par un fil rouge qui révélera la véritable personnalité de chacun. Remord, envie, lâcheté, violence, sont des sentiments qui seront transmis à la lecture des personnes qui vivront cette histoire. Une force de l’auteur est également l’union entre la construction de ses protagonistes et le design qu’il montre à travers ses pages. Ainsi, une jeune fille à l’apparence peu élégante est en fait pleine de bons sentiments, en contrepartie un personnage souriant et social recèle en lui une personnalité toute autre. Il faudra aussi compter sur l’histoire et les séquelles de chaque personnage, rajoutant ainsi une profondeur peu commune dans le monde du manga. Les thèmes sont, comme à son habitude, lourds mais bien présents dans la société. L’exclusion d’un enfant dans sa classe, devenant une véritable victime. Ou encore les traumatismes que les jeunes peuvent subir de façon si brutale et qui les hanteront toute leur vie. Il y a aussi le thème de la pédophilie qui fait son apparition qui, même si on ne montre rien, pourra bousculer le lecteur grâce à une mise en scène réussie du mangaka. Et enfin, le dernier point, la terrible différence entre la réalité et le rêve. Je pense que toute personne qui lira attentivement ce tome butera là-dessus. Il cherchera tellement à définir ce qui est vrai de ce qui est faux qu’il laissera de côté le scénario. Asano propose une histoire déjà bien complexe, car il unit le passé, le présent et le futur. Enfin, rajoutons ce dernier élément que nous nommerons « la frontière du réel » (aucun lien avec la série). Il fera d’ailleurs allusion à un célèbre philosophe du nom de Zhuangzi et qui résume assez bien l’idée, je reprends la citation faite dans cet ouvrage ; Voilà comment vous situer l’idée de l’histoire, où par moment les personnages se transforment en une masse de papillons pour marquer la différence entre le réel et le rêve. Troublant, il rendra le lecteur totalement confus, ce dernier n’arrivera plus à distinguer ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. Certains trouveront cela frustrant (surtout la fin), mais c’est volontaire et c’est pour faire reconnaître ce sentiment si étrange à la personne qui aura ce tome entre les mains. Un pari relativement original dans son contexte, Asano Inio a le mérite de maîtriser toujours aussi bien son scénario. Poussant le lecteur dans ses retranchements pour être le plus attentif possible, il devra sans doute le relire une seconde fois pour en saisir toutes les ficelles. Pour preuve, moi-même qui n’ait pas l’habitude de relire aussi vite un manga, je n’ai pas hésité longtemps à me replonger dans le « Champ de l’arc-en-ciel ». Un thriller psychologique peu commun dans le monde du manga, qui fera plaisir à ceux qui recherchent une histoire qui sort de l’ordinaire. [Corrigé par Kaf, même s'il n'y avait pas grand chose à faire. ^^]
  18. Blue Exorcist

    Bonsoir Comme apparemment sa fiche n'est pas encore faite, je vais vous parler de... Histoire... Orphelins, Rin et Yukio Okumura ont été recueillis dès leur plus jeune âge par le père Fujimoto et ont grandi dans un monastère. Ils ont désormais quinze ans, et le père sent qu'il ne pourra pas garder le secret de leur naissance très longtemps... En effet, Rin commence à voir des démons un peu partout et est même attaqué par l'un d'eux ! Alors que Fujimoto révèle à Rin que lui et Yukio sont les fils de Satan, engendrés avec une humaine, leur géniteur en profite pour posséder le prêtre... Se sacrifiant pour sauver Rin, celui-ci se reproche sa perte et prend la décision de contrôler ses pouvoirs démoniaques pour protéger les humains des démons ... Et de lui-même. "Puisque je ne suis plus un humain et que je ne suis pas un démon, alors je n'ai pas le choix : je serai un exorciste !" Auteur : Kazue Kato Tomes parus à ce jour : 15 volumes Série toujours en cours au Japon Genre : Shônen Mon avis... J'aime beaucoup ce manga ! Mais attention, il est possible que vous considériez quelques éléments de ce qui va suivre comme un peu de spoil. u.u Commençons par parler des dessins... Ils sont très bien faits, pas trop chargés, trop mignons par moments.. Les personnages ont tous des traits différents, même Rin et Yukio qui sont pourtant jumeaux. Parlons-en des personnages... Délirants pour certains, attachants pour la plupart. Leurs psychologies sont diverses et variées, avec toujours un truc inattendu qui les rend encore plus uniques. L'intrigue, quant à elle, commence de manière assez simple : le héros qui apprend son passé, qui se lamente sur sa faiblesse, qui décide de remédier à celle-ci,... mais au fur et à mesure, Rin (et le lecteur par la même occasion) va de découvertes en surprises, il se lie enfin d'amitié (si, si, c'est de l'amitié!) avec certaines personnes,... Toujours en restant dans l'idée de surmonter ses faiblesses d'autrefois. L'action est bien présente elle aussi, et si on suit la quête de Rin tout du long, il arrive aussi qu'il y ait des moments de relâchement pour détendre l'atmosphère et nous faire aimer encore davantage les personnages. L'humour est, pour ne pas dire omniprésent, bien là lui aussi ! Rin et ses gaffes sont au rendez-vous pour faire rigoler un bon coup ! L'univers dans lequel l'histoire se déroule est intrigant et original, personnellement je l'adore pour son côté rétro et futuriste à la fois. Blue Exorcist n'a donc pas fini de m'intéresser, et j'attends la suite avec impatience ! Autres Blue Exorcist a fait l'objet d'une série animée de 25 épisodes, connue généralement sous le nom d'Ao no Exorcist. Sur cette phrase alléchante, je clôture mon article, en espérant qu'il vous ait plu. ^^ Sources : - les mangas ; - le début de cet article, pour les informations pratiques. ^^ Corrigé.
  19. City Hunter (Shitī Hantā )

    City Hunter (Shitī Hantā ) Infos Pratique; Titre ; City Hunter/Nicky Larson (シティーハンター, Shitī Hantā) Auteur ; Tsukasa Hojo Genre ; Shonen Année ; 1986 Tomes ; 36 (Normale)/32 (Ultime) Editeurs ; J’ai lu/Panini Anime/Film/Oav : Oui Histoire Ryô Saeba, plus connu sous le nom de City Hunter est un célèbre nettoyeur qui "travaille" a Shinjuku. Réputé le meilleur du milieu, il est craint par les yakuzas, les bandes organisées, les petites frappes mais aussi les grandes organisations criminelles. Moyennant finance, il accepte n’importe quel travail de « l’ombre » ; de la filature au meurtre en passant par la protection rapprochée ou le vol… Suite à une affaire plus difficile que les autres mettant en scène un sombre cartel de drogue et leur produit « miraculeux », la poussière d’ange (une drogue permettant à celui qui la prend de ne plus ressentir la douleur et même de momentanément ignorer la mort), le partenaire de Ryô, Hideyuki Makimura, un ancien policier, se fait mortellement blesser et finit par mourir dans les bras de Ryo, non sans lui avoir fait promettre de veiller sur sa sœur. Ryo se retrouve avec sur les bras la sœur de Makimura : Kaori. Elle va devenir son assistante, mais surtout la seule personne à pouvoir réfréner les ardeurs de Ryo ! En effet, même s'il est le plus réputé des nettoyeurs, c’est avant tout un obsédé et un coureur de jupons qui n’accepte que les missions confiées par de très jolies filles… Mon Avis Œuvre culte de Tsukasa Hojo, City Hunter (plus connue chez nous sous le nom de Nicky Larson) a fait les beaux jours du Club Dorothée dans les années 90. Cependant, il existe une sacrée différence de ton entre la version TV et le manga, celui-ci étant nettement plus cru, noir et explicite. Débuté comme un Seinen, City Hunter change rapidement de ligne éditoriale (vers le tome 2) et se mue rapidement en Shonen pour mieux trouver son public. Alternant avec brio passages d’actions et passages comiques (qui sont généralement causés par Ryô et sa libido exacerbée, mais pas seulement) les enquêtes, elles, sont plutôt sérieuses. Au programme : trafic d’êtres humains, de drogues, meurtres, assassinats, vengeance, prostitution, j’en passe et des meilleures… Même s'il est résolument comique et décalé dans sa narration City Hunter est un manga fondamentalement noir. Le dessin de Hojo ne fait d’ailleurs pas très Shonen et est quand même assez éloigné des classiques du genre ! Dessin qui est beau, clair et réaliste sans devenir lourd, Hojo a réussi à inscrire son manga dans un univers réel (pas de super-pouvoirs, de monstres ou de monde parallèles), l’action se déroule vers la fin des années 80 et les lieux comme les véhicules ou encore les armes sont inscrits dans la réalité de l’époque et fidèlement reproduits, ce qui permet notamment une immersion plus facile et une meilleure identification aux différents personnages. Ryô est clairement un anti-héros, (dans l'esprit d'un Cobra ou d'un Lupin, un peu "loser" sur les bords...) et malgré des capacités au combat ou pour le maniement des armes hors du commun, c’est surtout un coureur de jupons invétéré qui passe de prime abord pour un pervers peu fiable et obsédé par ses (trop) jolies clientes. Néanmoins Ryô sait se montrer efficace quand la situation l’exige et malgré des méthodes parfois surprenantes et peu orthodoxes, il se révèle être au final un homme, un vrai sur qui on peut compter quand il le faut ! C’est aussi tout cela qui rend le personnage attachant, mais aussi humain malgré ses capacités hors du commun et sa perversion inimitable (visite nocturne, me voici ^^). Le manga est composé des différentes affaires sur lesquelles Ryo et Kaori (et accessoirement Umibozu, Saeko, Reika et cie.) vont être amenés à travailler : boulot de garde du corps, vols, meurtres, récupération d’objet ou de personnes (une affaire s'étalant généralement sur une quinzaine de chapitres) Les interactions entre les différents protagonistes réguliers de la série, mais surtout leur relation tiennent quasiment lieu de fil rouge tout au long du manga. Ryo se fait d’ailleurs régulièrement gruger par ses « amies » qui lui confient les enquêtes les plus impossibles en échange de faveurs à caractère clairement sexuel, (faveurs qu’il n’obtient d’ailleurs jamais) et ce au grand dam de Kaori et de ses différentes massues. ^^ Certains « running-gag » parsement aussi le manga comme, par exemple, Kaori qui, avec ses cheveux court et son look de garçonne, est souvent présentée comme « Kaoru le petit frère de Ryô » ou plus simplement les célèbres massues de Kaori et ses « punitions divines »… Le fil rouge d’origine (Le cartel Union Teope) présent dans les 2-3 premiers volumes n’est d’ailleurs plus mentionné pendant quasiment 30 volumes et c’est la résolution de ce fil rouge qui permet notamment de conclure la série. Série qui n’est (pour une fois) pas conclue abruptement en 1 ou 2 tomes mais qui prend bien le temps de répondre aux questions qui restaient en suspens et nous donne ce dénouement tant attendu mais pas convenu et prévisible pour autant ! S’inscrivant dans la mouvance humaniste initiée notamment par Osamu Tezuka, City Hunter, malgré des passages noirs et crus, sait aussi se montrer touchant et émouvant et vous arrachera régulièrement une larme lors des différents dénouements et autres passages plus introspectifs/émouvants. Comme Tezuka , il n’est d'ailleurs pas rare de voir Hojo se mettre en scène dans son manga et on peut notamment voir Ryô lui reprocher de lui filer essentiellement des missions de garde du corps. Hojo (grâce notamment à un travail de documentation énorme sur les armes, la police, les gangs et autres milice ou armé privée) maitrise de main de maître son sujet et ses personnages, leur donnant un ton et une épaisseur et créant ainsi des situations rarement abordées dans un Shonen. Dans nos contrées francophones, on peut trouver 2 versions/éditions de City Hunter ; - celle de J’ai lu édité il y a+- 15 ans et comprenant 36 tomes (au lieu de 35 au Japon) ; - l'Ultime de Panini (qui n’a d'Ultime que le nom) en 32 tomes avec une nouvelle traduction. Aucune de ces 2 éditions ne rend pour moi complètement justice a ce monument du manga, ma préférence allant néanmoins à l’édition J’ai lu pour son côté nostalgique, mais surtout car c’était à l’époque (1996) un des premiers manga à proposer les jaquettes japonaises, le sens de lecture oriental et même le mot de l’auteur sur le rabat de la jaquette. Devenu aujourd’hui une référence, City Hunter est un manga qui continue plus de 25 ans après ses premières publications à trouver sa place et à enchanter son public ! " Et ma massue? Tu l'avais oubliée ma massue???? " Corrigé.
  20. JoJo's Bizarre Adventure (JoJo no Kimyō na Bōken) Préambule ; Faire un résumé de Jojo’s Bizarre Adventure (JBA) n’est pas chose aisée, en effet dans ce Shônen plus qu’atypique, l’histoire est découpée en saisons/parties et suis les pérégrinations de la famille Joestar sur plusieurs générations. Même si les différentes parties qui composent JBA sont très indépendantes entre elles et peuvent se lire indépendamment les unes des autres puisqu’elles introduisent à chaque fois une époque et un protagoniste différent, il est toujours mieux de commencer par le commencement pour saisir toutes les subtilités de ce monument du Shônen injustement boudé chez nous…. Histoire: Tout commence le jour où le jeune Dio Brando, fils de famille très modeste, est adopté par la famille Joestar. Dans sa nouvelle résidence Dio sera un jour transformé en vampire par un mystérieux masque de pierre, ce qui scella le destin de toute la lignée Joestar : ils n’auront de cesse de combattre le démon qu’ils ont vu naître, et c’est sur plusieurs siècles et plusieurs générations que s’étalera cette bataille sans fin… Fiche Technique: Auteur : Hirohiko Araki Titre : Jojo's Bizarre Adventure (ジョジョの奇妙な冒険, JoJo no Kimyō na Bōken) Editeurs : J’ai Lu (Stoppé) Tonkam (En Cours) Prix de l'éditeur : 6.85€ Genre : Shonen Tomes : 104 + (En cours) Anime/Oav : Oui Cette saga est comme je l’ai dit composée de différentes parties avec différents héros. Dans chacune, le héros se retrouve surnommé JoJo car c'est la succession des 2 syllabes de son nom et de son prénom. Jonathan Joestar Joseph Joestar Kûjô Jôtarô Higashikata Jôsuke (Jôsuke s'écrit : « 仗助 », si le premier Kanji se prononce « Jô », le second peut être prononcé soit « Suke » soit « Jo ») Giorno Giovana (les sons « Jo » et « Gio » s’écrivent de la même manière en Katanaka ) Kûjô Jolyne Johnny Joestar Saisons/Parties Partie 1 ; Phantom Blood (tomes 1 à 5)Tout commence il y a quelques siècles quand une civilisation aztèque atteint l’immortalité à l’aide d’un masque de pierre qui, lorsqu’il entre en contact avec le sang, transforme son porteur en vampire, en plantant des piques dans certaines parties du cerveau. 1880, Angleterre Victorienne, Lord Georges Joestar, se sentant redevable d’un vagabond, adopte le fils de celui-ci, devenu orphelin. Dio Brando, qui méprisait déjà son père, n’a aucune compassion pour sa nouvelle famille et ne nourrit qu’un seul dessein : hériter de la fortune des Joestar à la place de son nouveau « frère », le fils du Lord, Jonathan Joestar…Très vite, des conflit naissent entre eux et, au cours d’une bagarre, les frères ennemis découvrent une particularité troublante du masque de pierre qui orne le mur de leur demeure. Ce masque transformera d’ailleurs Dio en un terrible vampire… Jonathan devra alors suivre les enseignement du mystérieux et excentrique Will A. Zeppeli pour apprendre la maîtrise de l’Onde, seule arme efficace contre les vampires… L’intro de la saga , du nom JOJO et de Dio Brando, le méchant emblématique… Graphiquement lourd et sombre, le dessin se rapproche (de l’aveu même de Araki) des dessins de Hokuto No Ken ; gros muscles, cuir et combat ultra violent. Il est vrai qu’il est assez dur de renter dans la saga par cette saison vu que le dessin est mal assuré (problème de proportions notamment) et a clairement mal vieilli. Néanmoins , l’histoire est prenante et laisse présager le meilleur pour la suite. Partie 2 : Battle Tendency (tomes 5 à 12)Nous voilà en Amérique, 50 ans après l’épique combat entre Dio et Jonathan. Alors que Joseph, vivant seul avec sa grand-mère, n’a jamais connu son grand père, il semble posséder de fortes dispositions pour manipuler l’Onde (contrairement à son père décédé). De son côté, Speedwagon, un ancien vagabond allié à la cause de Jonathan, a fait fortune grâce au pétrole et vient en aide à la famille dont il se dit être le serviteur. Mais tout dérape le jour où la compagnie Speedwagon découvre les ruines de la civilisation aztèque à l’origine du Masque de Pierre. Cette découverte va malheureusement provoquer le réveil de 4 dieux vampires à l’origine de la race. JoJo va donc être amené aux 4 coins du monde pour atteindre un bon niveau de maitrise de l’Onde afin de défaire les vampires. Pour cela; il sera aidé de Caesar Zeppeli (descendant direct de Will A. Zeppeli) et se retrouvera également aux prises avec les nazis qui cherchent à s’approprier la puissance divine. Dans le même esprit que la saison 1, le dessin s’allège et se fluidifie un peu , Araki commence à installer son « système » de combat : basé non plus sur la force brute mais bien sur la ruse et l’intelligence des protagonistes ; La raison du plus fort ne sera pas la meilleure ! La violence et les rebondissements restent au rendez-vous ! Partie 3 : Stardust Crusaders (tomes 13 à 28)Joseph, âgé désormais de 69 ans, rend visite à sa fille au Japon. Seulement, voilà que son petit-fils Jôtarô, un voyou peu sociable, est enfermé en cellule et refuse d’en sortir ; il se dit hanté par un mauvais esprit dont il ne sait pas contrôler le pouvoir. Son grand père se rend donc en cellule accompagné d’un ami shaman qui lui explique que son pouvoir est un Stand, une sorte de matérialisation de son esprit combatif, possédant des capacités propres à chacun. L’origine de l’apparition de cette faculté est directement liée au réveil de Dio, maintenant lié aux Joestar par le corps de leur ancêtre Jonathan, qui veut en découdre définitivement avec la lignée. Le problème survient réellement lorsque Holy, la mère de Jôtarô, développe elle aussi un Stand et commence à succomber à celui-ci. Sa douceur et son pacifisme l’ayant dépourvue de tout esprit combatif, elle ne peut le contrôler. Le seul moyen de la sauver est de supprimer l’origine de ce mal. Commence alors une course contre la montre qui les mènera jusqu’en Égypte pour vaincre Dio, qui a lui aussi développé un nouveau pouvoir terrible et incompréhensible, en plus d’avoir à ses ordres toute une armée de manieur de Stand. La partie qui a réellement installé et réinventé la Saga, avec l’apparition du pouvoir emblématique de la série ; Les Stands. Araki plonge ici le lecteur dans un road-trip déjanté et pose les « nouvelles » bases qui feront le succès de sa saga ; Stands, combat titanesque mais intelligent et subtils malgré le coté bourrin mais aussi les fameuses poses des persos, qui laissent certains dubitatifs avec leur côté « gay-friendly ». Le dessin continue de s’affiner et Araki trouve peu à peu son style. Partie 4 : Diamond is Unbreakable (tomes 29 à 46)Fin des années 1990, la famille Joestar, débarrassée de Dio, a pu vivre une longue période de paix bien méritée. Cependant, alors qu’on règle les questions d’héritage du vieux Joseph, on découvre avec stupeur que celui-ci a eu un fils illégitime ! Jôtarô décide donc de partir enquêter sur cet oncle bien plus jeune que lui. Cette enquête l’amène à la petite ville Japonaise de Moriô (ville fictive) ou il rencontre le fameux Higashikata Jôsuke, un lycéen un peu débile adoptant un style de voyou. Il se trouve que Jôsuke a également développé un pouvoir Stand et qu’il grouille d’autres manieurs dans cette petite ville à l’apparence si paisible. Dans le but d’en découvrir la cause, Jôtarô va s’installer temporairement à Moriô. Ils découvrent alors l’existence d’artefacts magiques à l’origine des Stands : l’arc et la flèche. Au fil de leurs aventures, Jôsuke et ses amis affronteront beaucoup de manieurs de Stand aux ambitions et habilités bien différente. Parmi eux, le terrible serial killer Yoshikage Kira, qui sévit à Moriô depuis déjà 20 ans. Une espèce de Huis-Clos centré uniquement sur la ville de Moriô. Par moment cette partie traine un peu en longueur mais Araki pousse et maitrise ce qui avait fait le succès de la 3eme saison. Le combat final est juste titanesque et le dénouement est vraiment imprévisible ! Le dessins s’affine encore un peu , Araki peaufine son style…. Partie 5 : Golden Wind (tomes 47 à 63)2001, début du 3éme millénaire. Jotaro découvre l’existence d’un descendant de son ennemi juré . Il décide donc d’envoyer un ami en Italie afin d’évaluer la menace qu’il pourrait représenter. Cependant, malgré une rencontre mouvementée, il s’avère que Giorno Giovanna n’a pas un mauvais fond, on arrête donc sa surveillance pour laisser place à ses aventures. GioGio (Jojo), ayant été marqué par la rencontre d’un gangster durant son enfance, nourrit le rêve d’embrasser à son tour la vie de gangster dans le but d’éradiquer la drogue qui sévit chez les jeunes de son quartier. Mais il va rapidement se trouver mêlé à une affaire de la pègre italienne et rencontrer Blono Buccellati qui deviendra son allié. C’est avec l’aide de Blono qu’il va parvenir à entrer dans un gang qui grouille d’autres manieur de Stand. Son ambition étant de prendre la place du parrain, il va d’abord devoir gagner sa confiance afin d’en découvrir l’identité. Un road-trip à travers l’Italie comme Araki les affectionne et sais nous les concocter… Araki a dans cette partie, repris et surtout poussé dans leurs derniers retranchements tous les ingrédients qui ont fait le succès de Stardust Crusaders et ce pour notre plus grand plaisir ! Niveau dessin , Araki a définitivement trouvé son style et s’y tient. Une de mes , si ce n’est ma partie préférée. Partie 6 : Stone Ocean (tomes 64 à 80)2011. Jolyne Kujo, jeune américaine d’origine japonaise, se retrouve impliquée dans un accident de voiture… Malgré les efforts de son avocat, la voilà condamnée à tort pour une peine de quinze ans de prison. Accusant son père de ne jamais avoir été là dans sa jeunesse, elle refuse catégoriquement le colis qu’il lui fait parvenir par le biais de son avocat, un talisman avec une petite « pierre » en son coeur. Mais avant de s’en rendre compte, cette pierre l’a coupé, et la voilà se découvrant un étrange pouvoir, un Stand. Celui-ci s’avéra très utile face aux nombreux autres manieurs qu’elle devra affronter dans cette prison, car elle ne se retrouve pas la par hasard ! Flairant le coup monté, Jotaro part à la rescousse de sa fille mais tout ne se passe pas comme prévu… Jolyne devra se débrouiller seule pour déjouer les plans de son ennemi anonyme qu’on suspecte d’être un ancien disciple de Dio… Cette fois Araki se « limite » a l’enceinte d’une prison pour installer cette 6eme partie. Il nous plonge dans un huis-clos détonnant, efficace et sacrément inventif… Araki ose tout ,comme choisir une/des filles comme personnages principaux, chose plutôt « très » rare dans un Shonen et une première pour lui ! La conclusion de cette partie est tout bonnement inattendue et osée et à créée un certain remous lors de sa prépublication chez nombre de fans de la série! Partie 7 : Steel Ball Run (tomes 81 à 104)1890, en Amérique, point de départ d’une course qui marquera l’histoire,la Steel Ball Run, organisée par un milliardaire, verra ses participants traverser le continent de bout en bout, et attire énormément de coureurs du monde entier. Parmi eux, le mystérieux Jayro Zeppeli, qui semble maitriser une énergie étrange similaire a l’Onde… Jayro va croiser la route de Johnny Joestar, jeune jockey talentueux devenu paraplégique à la suite d’un accident. Johnny voit en l’Onde un espoir pour lui de contourner son handicap et parvenir à marcher de nouveau. Malgré les réserves de Jayro, il se décide à se lancer dans la course afin de convaincre celui-ci. Pour cela, il s’entraîne une nuit entière afin de maîtriser un cheval, malgré son handicap. C’est une course folle qui débute alors, avec de nombreux concurrents sérieux parmi lesquels compte un certain Diego Brando surnommé « Dio ». Retour dans le passé suite à la conclusion de la partie 6, mais pas seulement, retour de la Famille Zeppelli des parties 1 & 2 et des pouvoirs de type « onde ». Ce qui laisse à penser (vu que c’est toujours en cours de publication chez Tonkam au moment où j’écris ces lignes) qu’Araki veut opérer un retour aux sources en mélangeant les « premiers » pouvoirs de la saga et les stands pour encore pousser a son paroxysme sa logique des combats intelligents ou la force seule ne suffit pas ! Partie 8 : Jojolion (tomes 105 à ???) Cette partie n’a commencé que très récemment. Cependant, nous revenons à une époque contemporaine et dans la ville de Morio, (Ville ou se déroule la 4eme partie). Tout commence donc après les récents séismes qui ont provoqué une étrange anomalie géologique dans la ville de Morio. D’immenses formations rocheuses jaillissant du sol entourent désormais la ville. Yasuho Hirose, une jeune fille originaire de la ville, va découvrir par hasard un mystérieux jeune homme blessé au pied d’un de ces mur… S’en suit alors une enquête visant à découvrir la véritable identité de ce jeune homme qui, en plus d’avoir une étoile dans la nuque (signe distinctif des Joestar) a tout oublié de son passé… Encore en cours de prépublications au Japon, je n’ai pas encore d’avis dessus (même si j’ai déjà jeté un œil par curiosité, Google est ton ami^^) Mon Avis Monument du Shônen créer en 1987, toujours en cours de publications actuellement (avec plus de 100 volumes parus) et ayant fêté ses 25 ans d’existence en 2012. Jojo Bizarre Adventure (JBA pour les intimes) est une œuvre atypique, novatrice et unique à mettre dans les mains de tous les amateurs de Shônen et de manga en général même si avec son graphisme original et atypique, il rebute le lecteur habitué aux Shônen "classique" qui passe ainsi (et a tort) son chemin… Même si les 2 premières saisons souffre d’un graphisme assez spécial (Lourd, sombre, tordu, peu facile d'accès, et fouillé voire trop), qui est loin d’être apprécié par tous et demande un certain temps avant d'être décodé et apprécié : Musculature plus qu’impressionnante pour les personnages (surtout dans les premières parties très inspiré graphiquement de Hokuto No Ken) Le découpage des planches est aussi loin des classique du genre ; Découpage en diagonale, perspectives insolites, planches chargée, grands dialogues, voire monologue… Niveau personnages on retrouve des accoutrements extravagants avec de nombreux bijoux et accessoires, les persos portent de nombreux symboles originaux et prennent régulièrement des poses atypiques, impossible anatomiquement parlant avec un coté très « Gay-Friendly » qui risque d’en rebuter plus d’un ! Araki ayant une formation de styliste à la base, ceci explique certains points du graphisme notamment les fameuses poses. JBA est une œuvre extravagante, servie par un graphisme et des personnages originaux et par une violence crue et exacerbée , accentuant ainsi le côté original et atypique de la saga. Le dessin de Araki est unique et assez éloigné des productions Japonaises surtout de type Shônen. Araki, avec des éléments déroutants, comme une violence exacerbée ( le sang est omniprésent ) et une tendance à l'exotisme (peu de partie se passe au Japon), n'oublie pas de faire de nombreuses références à la culture pop occidentale et surtout musicale, en effet quasiment tous les Stands possèdent ou un nom de groupe de musique ou un nom de chanson (Grateful Dead, Another bite the dust, Red Hot Chili Peppers, Notorious BIG …) Les combats dans JBA sont d’ailleurs plus proches de la résolution d'une énigme que d'un simple combat, car en effet les protagonistes, ne doivent pas seulement être fort mais plutôt rusé et intelligents, car une bonne connaissance de son pouvoir doublé d’une analyse efficace du pouvoir adverse s’avèrent bien plus utile et plus efficace que la force brute ! Araki grâce à son ingéniosité scénaristique arrive à retourner des situations que l’on donnait pour « jouer d’avance » et de fait nous tient en haleine de chapitres en chapitres, d’autant que la résolution d’un problème ou d’un combat est en général +- plausible et cohérente et pas « cappilo-tracté » comme dans certains Shônen que je ne nommerais pas… Ici pas question d'avoir recours au cliché habituel du Héros, qui se relève à bout de forces et va puiser dans ses ultimes ressources pour vaincre… Pas non plus de combat qui s’étalent en longueur sur 3-4 volumes et qui de fait finissent par en devenir indigeste ! Certes, l’univers est cru et violent voire très violent mais pourtant le tout est moins glauque ou dérangeant que certains Shônen classique. Dans JBA , contrairement à beaucoup de Shônen les héros ne sont d’ailleurs pas à l'abri de la mort définitive, en effet chaque partie voit son lot de personnages principaux et/ou charismatique mourir et ce définitivement ! (Kishimoto prend en de la graine^^) Le suspense, est donc omniprésent, et ponctue ainsi chaque combat, vu que les héros , même principaux et/ou charismatique peuvent mourir (et meurent) à tout moment, ce qui renforce encore l’originalité et l’attrait pour la série. De ce fait nombre d’affrontement sont devenus des légendes voire des références du Shônen et du manga en général… Les héros s'en sortent avec leurs intelligence et leurs pouvoirs uniquement : Pas d’aide providentielle, d’amis surgissant de nulle part ou de coup de chance extraordinaire… La victoire n'est jamais acquise et souvent le prix à payer pour obtenir ladite victoire est lourd voire amer… Peu ou quasi pas de combat loyaux dans JBA, en effet les protagonistes n'hésitent jamais à s'y mettre à plusieurs contre un, toutes les tricheries et tous les coups bas sont autorisés, alors qu'ils sont régulièrement absents des shōnen classiques ou on se retrouve généralement face à des combat +- réglo. Les Stands sont la révolution et la marque de fabrique de JBA, Stands qui représentent le psyché de la personne, son esprit combatif et bien évidemment en fonction de la personne, le pouvoir et l'apparence du stand changera. Araki est parti du principe que l'on ne savait jamais vraiment comment fonctionnait les pouvoirs d'un héros. Avec les Stands, il contourne ce problème, vu qu'Araki prend toujours soin d’expliquer clairement le fonctionnement et les pouvoirs d’un stand (Force, portée, pouvoir, potentiel... ) JBA est une série qui a su se renouveler (grâce notamment au principe des saisons) tout en gardant les ingrédients qui on fait son succès ; originalité, inventivité, rebondissement et surtout le coté sans concession et sans compromis d’Araki envers ses Héros… Devenu aujourd’hui une référence ayant inspiré nombre d’auteurs de Shônen (mais pas seulement) JBA est à lire ne fut-ce que pour toute les innovations apporté par celui-ci ! Quelques allusions/références à JBA dans d’autres manga ; · Pour moi l'inspiration de JBA dans Hunter X Hunter, est la plus frappante; Le principe du Nen est clairement similaire aux Stand, l'apparence d'Hisoka est inspirée de Dio Brando, en plus, ils ont tous deux une marque en forme d'étoile (sur le visage pour Hisoka, sur la nuque pour Dio) en plus d’être le méchant emblématique de « leur » manga. D'autre personnage de HXH (en plus d'Hisoka) font clairement référence a des personnage de JBA (Pamu est étonnamment ressemblante a Yukako Yamagishi de la partie 4 et pas que physiquement d'ailleurs ) Dans Yu-Gi-OH!, aussi ou le look du héros est clairement inspiré de celui de Jôtarô. De plus, le système de combat des Kâ rappelle immanquablement les Stands de JBA. Nobuhiro Watsuki (Kenshin le Vagabond), reprend les poses étranges de JBA dans Busô Renkin, le héros est par ailleurs un grand fan du dessinateur de manga Rohan Kishibe (personnage de la 4eme partie qui aura d’ailleurs sa propre histoire ; Rohan au Louvre). · Et je ne compte plus les clins d'œil aux cris de guerre de Jotaro , Dio etc (Ora Ora Ora, Muda Muda Muda…) ou les « clins d’œil à JBA dans d’autres séries. Mais pourtant tout n'est pas rose pour JBA, en plus d'un graphisme déroutant , les scènes d'action sont parfois un peu "fouillis" et donc parfois assez dur a décrypter (même si Araki prend quasiment toujours le soin de tout expliquer) ,mais le principal problème reste quand même les éditions des volumes papier ; D’abord édité par la défunte branche manga des éditions J’ai Lu, les 4 premiers parties (46 tomes) sont aujourd’hui quasiment introuvable ou alors à prix d’or. Tonkam s’est chargé de reprendre le flambeau avec la publication des parties 5, 6 et 7 (en cours) et réédite actuellement la partie 3 vu que c’est celle qui a rencontré le plus de succès mais surtout qui a véritablement et durablement installé la saga , et puis c’est aussi la plus accessible pour découvrir la série pour le publique « lambda » trop habitué aux Shônen classique! Néanmoins la rareté des tomes (J’ai Lu ou Tonkam) n’est en aucun cas une excuse pour ne pas découvrir cette saga, vu qu’un très bon anime est sorti pour fêter les 25 ans de la saga et que cet anime reprend l’histoire depuis le début ! Voilà donc un excellent moyen de découvrir ce monument du Shônen, sinon retroussez-vous les manche et écumer brocantes, bouquineries et le net pour trouver tous les tomes! Osez l’expérience Jojo's Bizarre Adventure !!! Check by Jiehua
  21. Mangaka un jour?

    Bonjour les amis, ses temps ci je suis un peu dans la tourmente et la réflexion, il y a déjà quelques année je me suis lancé dans le rêve un peu démesuré de devenir Mangaka un jour, seulement entre rêve et réalité la différence est évidente... Je ne crois pas assez en moi et je manque de savoir faire, l'an prochain je vais faire un an de formation en infographie, une sorte d'IFAPME, ce matin je viens de redessiné Miwa Yokoa la héroïne de mon futur Manga mais également Yuka son amie, je ne vous en dit pas plus voici le lien de la photo de mon dessin, à bientôt. https://goo.gl/photos/sCqnWRkVsLVn5LgN6
  22. Litchi Hikari Club

    Litchi Hikari Club Histoire: L’histoire nous relate la vie au sein de l’Hikari club. Composé d’adolescents, ces derniers sont loin d’être d’innocentes personnes qui rêvent d’un monde en paix et autres fleurs bleues. Leur but ? Créer un robot capable d’apporter à leur club une jeune fille qui les élèvera au rang de la perfection. Mené par le terrible Zéra, l’empereur des ruines, les membres lui obéissent au doigt et à l’œil, mais bien que ces derniers lui jurent allégeance, il est sûr que tôt ou tard il sera trahi. C’est ainsi que le cadre est installé, qui finira par trahir le club et son chef ? Que se passera-t-il quand leur robot finira par trouver la jeune fille tant attendue ? Le club restera uni malgré tout ? Toutes ces questions trouveront une réponse dans un final sanglant. Informations pratiques : Auteur : Furuya Usamaru Manga : Furuya Usamaru Genre : Horreur/Suspense/Huis clos Type : Seinen Édition : Imho Tome : 1 (one shot) Anime : Non Mon avis : Litchi Hikari club est un huis-clos pour public averti, tiré d’une ancienne pièce de théâtre, les thèmes abordés sont la haine, la violence ou encore l’homosexualité. Place à l’analyse d’un one shot qui aura le mérite d’attirer l’œil des fans qui sont à la recherche d’une histoire courte, mais efficace. Pour commencer, son scénario ; certains diront que l’on aborde sous un œil nouveau le nazisme, la religion et j’en passe. Mais ça, ce n’est qu’un détail, car chaque lecteur ne restera pas indifférent face à ce titre et ce peu importe la manière dont il l’interprétera. Doté d’une narration assez fluide et puissante, l’univers est vite installé et l’on est placé au premier rang de l’histoire. La trame est très claire et apportera toutes ses réponses dans ses dernières pages, ainsi le lecteur n’aura pas réellement besoin de se creuser la tête. Si l’évolution du club et de ses membres est un point important, il ne faut pas non plus oublier ce fameux « Litchi », le robot qui joue un rôle primordial dans le scénario. Il est en quelque sorte un Frankenstein qui amènera le trouble au sein du club grâce à la jeune fille qu’il aura kidnappée. Vous l’aurez compris, le scénario ne tourne pas autour d’une seule personne ou groupe, mais dans l’ensemble de ses protagonistes qui sont tous liés. Du côté graphique, c’est un dessin peu fréquent auquel nous avons droit, mais loin d’être désagréable. L’auteur est capable de réaliser des pages très sanglantes avec des détails qui appuieront la scène. Mais nous remarquerons aussi que les dessins des garçons sont parfois très efféminés, afin d’accentuer la « beauté » que le club recherche. Nous pouvons aussi apporter notre attention sur la gestuelle des membres qui est assez particulière. Enfin, sa mise en page est assez correcte et permet de suivre l’histoire très agréablement. Précisons tout de même que ce one shot est au prix de 15 euros, mais vu l’épaisseur et la taille de la bête, additionné à cela son scénario, on peut se dire que ça en vaut le détour. Je dois dire que Litchi Hikari Club a été un titre que j’attendais depuis un moment, mais durant toute la lecture je ne me suis jamais senti à l’aise. C’est un petit mélange de crainte et de curiosité que j’ai eu, sans doute provoqué par cet univers sombre et fermé. Très intéressant grâce à son scénario peu conventionnel, il reste tout de même réservé à un public averti à cause de sa violence, scène de sexe entre hommes et j’en passe. Maintenant que vous êtes avertis, je vous laisse à vous le bon choix de commander votre ticket afin d’être un spectateur de cette terrible pièce de théâtre. Note : il y a un très bon message de l’auteur sur 4-5 pages à la fin du titre qui nous explique les origines du manga et sa perception du sujet. Corrigé par Lind Win. Merci pour cette super fiche !
  23. Sama Awards 2017

    Tu trouves que les blogs c'est démodé et que ce n'est plus qu'un truc d’intellect qui ne savent pas faire de vidéo sur YouTube ? Tu n'as peut-être pas tord mdr ... Mais chaque année, il y a les Sama Awards, c'est un concours qui récompense les meilleurs articles de blog francophone sur une année. Le tout est organisé par le site Animint qui ... il faut l'avouer ont déjà pas mal d'années d'activité à leur compteur. C'est ainsi l'occasion de découvrir de nouveaux blogs et aussi des articles sensationnels ! (pour ceux qui auront le courage d'aller les lire). Très agréable, on découvre ainsi que, quelque part sur le net, il y a encore un groupe de passionné qui s'adonne à la tache. Les catégories sont : meilleur article meilleure idée prix de la passion prix de l'auteur J'trouve que les titres des articles sont toujours très inspirés et donne envie de s'y plonger. ça développe vraiment notre point de vue de lire ce genre d'article et donne l'impression d'approfondir notre jugement vis-à-vis des sujets dédiés. Il n'y a pas vraiment grand chose à dire de plus. Et comme les résultats viennent de tomber, je pense qu'il est bon de partager l'info. Donc, bonne lecture à vous et voici le lien pour voir les résultats ! >>> Click ici <<< Plus d'information sur le concours ici
  24. OUI JE SAIS ! Tout le monde s'attendait à ce que je fasse un article sur L'enfant et le maudit. Et bien non, ça attendra ! En fait, il est fait mais je voulais poster celui-ci avant. Parce que comme ça, tu es surpris et parce que la vie c'est un kinder surprise tu vois ? Je suis le chocolat et l'article est le jouet. Hum ? On me dit que je fais une comparaison douteuse... Bon, place au sujet du jour qui est vraiment bon à découvrir même si ça ne te laissera pas indifférent pour aujourd'hui et le reste de ta vie (si tu en as une bien sûre). Je voudrais être tué par une lycéenne T01 Synopsis Un jour, en été de préférence, Haruto espère se faire assassiner des mains d’une belle lycéenne. Cette idée est un mélange d’obsession et de fantasme le rongeant depuis son adolescence. Toute sa vie a été construite autour de cet objectif au point d’avoir orienté sa carrière vers l’enseignement. Son idée atteint sa maturité quand il rencontre Maho, une de ses élèves qui participe également à son club d’archéologie extrascolaire (le genre de club bien barbant que tu fais juste pour avoir l’air d’être Indiana Jones). Dès lors, la dernière ligne droite est lancée ! Haruto se prépare pour le grand final mais avant cela, l’heure est à la préparation. Fiche technique Titre original : Joshikousei ni Korosaretai Auteur : Furuya Usamaru Année de publication : 2013 (Japon) - 2017 (France/Belgique) Éditeurs : Shinchôsha (Japon) - Delcourt/Tonkam (France) Nombre de tomes : 2 (Japon) - 2 (France) [Fini] Commentaire HEY ! Si vous êtes un ancien (ce qui ne sera pas le cas, mais je n’ai pas trouvé mieux comme intro) vous vous souvenez de mon incroyable article sur… Litchi Hikari Club ! Un one shot qui en quelques mots était : efficace, vif, chamboulant et acclamé par les lecteurs de cette communauté (mais qui ne sont peut-être plus là… voire morts ! Ou ils ont une vie maintenant… Pour moi c’est la même chose). BREF ! Là où je veux en venir c’est que c’est du même auteur ! Et que de ce fait, j’ai été attiré par ce manga sans me rendre compte que c'était du même gars. Ce fut comme retrouver quelqu’un qu’on aime alors qu’on est amnésique, prouvant ainsi que nos sentiments sont véritables… Les plus pragmatiques d’entre vous diront « la science montre que… » mais… LA FANTAISIE BON DIEU ! Oui, vous l'aurez reconnu ! Le personnage de Sakamoto pour vous servir (à droite) révèle sa véritable nature dans ce titre. Cette introduction grossière étant faite, j’aimerais quand même aligner une ou deux phrases par rapport à cette histoire. Si l’univers peut sembler parfaitement plausible via son réalisme, ce sont ses personnages qui montrent la frontière de l’excentrisme. Chapitre après chapitre, on comprend que Haruto n’est pas le seul à avoir une particularité. Et si le premier tome installe le décor et présente ses personnages ainsi que leurs caractéristiques, on percute sur une chose évidente : comment tout ce monde va faire pour interagir avec le fantasme de Haruto ?!? Car tous les noms ont un lien entre eux et on a vraiment envie de voir quand le « couac » de l’histoire va s’activer pour arriver à sa finalité. Une fois n’est pas coutume, ce sont bien les protagonistes qui portent l’intrigue sur leurs épaules et stimuleront votre curiosité. Et comme l’histoire se termine en 2 tomes, on peut être sûr que cela va s’enchainer rapidement. Pour son dessin, j’ai trouvé qu’on était quand même en dessous du Litchi hikari club qui jouait énormément avec une ambiance underground. Cela reste correct, mais le petit charme « sombre et malsain » s’y reflète beaucoup moins à cause de son cadre très scolaire. De plus, les poses fortement statiques accentuent ce côté très sommaire du coup de crayon alors que le vrai point fort réside dans les regards. Ces derniers expriment le côté pervers ou malsain que son auteur veut véhiculer. En parlant de véhiculer, les dialogues ou pensées sont vraiment LE point fort de l’aspect technique. Une traduction efficace nous offre une lecture en immersion directe et sans détour de ces personnages et de l’histoire. 85% des membres de ce forum rêvent de me faire ça à cause de mes troll. C’est très dérangé, pas forcément pour tous, mais c’est largement bien foutu. L’auteur se cantonne à un petit groupe de personnages, ce qui permet de ne pas se perdre dans l’intrigue. On retrouve une sorte de huis clos plutôt dérangeant mais très loin de faire semblant comme certain seinen de nos jours. Je dois reconnaitre que c’était plaisant et que je lirais le T02 sans problème pour connaître le fin mot de l’histoire. Et peut-être qu’en lisant ce tome, toi aussi tu comprendras que l’un de tes fantasmes peut être réalisable et que tu n’es pas seul ! Mais si c’est le cas, reste loin de moi, faut pas déconner...
  25. Bonjour les amis (es) je viens avec une idée un peu farfelue qui me trotte dans la tête depuis un moment, pourquoi pas faire une émission télé qui s'intitulerai " Belgotaku TV Show" le rendez-vous des passionnés(es) de culture Otaku, pouvant abordé chaque semaines un sujet différent, convention, animes du moment, cinéma, Tuto cosplay, reportage au japon, J-pop, ect... Bref des débats que l'on pourrait aussi mené avec divers personnalités passionné du japon, manga/ jeux vidéo. Nous pourrions demandé humblement à la RTBF ou RTL TVI d'animé un show tv pour les jeunes (16- 30 ans), exemple le Samedi de 14h00 à 16h00 en prime time et de faire le roulement avec les BGO que tout le monde soie à leurs poste bref... Mais le réel but de cette émission TV serai de redonné une réel place à la culture Otaku depuis la disparition des club Dorothé il de cela bien 20 ans et que je vois que ceux qui ont un peu plus de 30 ans que les club do ont fermé presque subitement étais bien triste et mon intention serai de rendre le sourire aux enfants qu'ils ont été autrefois. A vous de donné votre avis là dessus cette idée n'est pas dans l'immédiat irréalisable, n'hésitez pas à en parler autour de vous, sur ce je vous dit à bientôt et portez vous bien. Merci de nous avoir suivi.
×