Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'magical girl'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Belgotaku
    • Coin Info
    • Présentation des nouveaux
    • Blog
  • Évènements
    • Sorties IRL
    • Conventions manga/anime
    • Boîte à idées
    • Archives évènements
  • Mangas et Animes
    • Discussions - débats - news
    • Articles Manga - Anime
  • Multivers Otaku
    • Société
    • Médias
    • Jeux Vidéo
    • Espace Art
  • Hors Sujet
    • Espace détente
    • Petites annonces

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Site Web


Skype


Facebook


Animethèque


Mangathèque


Localisation


Centre d'intérêts


Mangas préférés


Animés préférés


JV préférés


Code ami 3DS


Pseudo LoL


Pseudo Battle.NET


Pseudo Steam


Pseudo PSN


Pseudo Xbox


Pseudo Wii U


Switch Friend Code

Found 25 results

  1. Il est l'heure de reprendre le clavier les amis ! Tout ça sonne comme un réveil qui sortirait de sa léthargie le ronflex qu'était devenu notre blog. Plus de Vagabond qui a pris son indépendance après avoir vidé notre caisse (qui était déjà bien maigre), on retrouve désormais Kyle hyde, délinquant et membre au nombre impressionnant de méfaits sur BGO, à la rédaction (et faudra s'y faire, je crois, peut-être...). BREF ! On relance le tout avec Magical girl ☆ boy, une excellente surprise de chez Akata et de sa collection WTF ! Malgré notre pauvreté, c'est avec une tornade de paillettes, de rose et de dentelles qu'on vous relance dans la lecture de nos articles ! À très bientôt les zamours. <3 Magical girl ☆ boy Synopsis Tout le monde a rêvé d’être une magical girl ! Ne le cachez pas ! Garçon comme fille, on rêve d’avoir un uniforme clinquant, un sceptre magique, une mascotte mignonne et surtout, le besoin de protéger celui qu’on aime des forces du mal. C’est un peu près tout ça que va vivre la jeune Saki Uno qui, du jour au lendemain, rencontrera un yakuza lui proposant de devenir une magical girl. Sauf qu’en réalité, lorsque son pouvoir s’éveille elle devient un gars. Elle ne possède pas vraiment de pouvoir et sa mascotte est un hybride entre le corps d’un ourson et la tête peu rassurante d’un yakuza. Elle aura néanmoins l’occasion de défendre le garçon qu’elle aime ! Malheureusement lui aussi est naze. Bref, une nouvelle aventure de magical girl ! Fiche technique Titre original : Mahou Shoujo Ore Auteur : Mokon Icchokusen Année de publication : 2012 (Japon) - 2017 (France/Belgique) Éditeurs : Fusion Product (Japon) - Akata WTF (France) Nombre de tomes : 2 (Japon) - 2 (France) [Fini] Commentaire Vous connaissez ceci ? Cette impression d’atteindre un nouveau niveau d’éveil ? Bouddha l’a atteint à travers une longue vie de méditation. Et Jésus, par son empathie et la douleur sur la croix. Vous, vous allez le vivre via Magical girl ☆ boy. Autant dire que c’est une façon rapide et moins pénible de vous détacher du monde matériel et superficiel capitaliste qui nous entoure ! Rah fichtre, je m’emballe encore à faire des comparaisons douteuses et évasives… Pour revenir à magical girl boy, c’est un véritable hommage à ces nombreuses filles qui se sont dressées face aux ténèbres, sans pudeur et avec la force de l’amour. Sauf que le tout est tourné à la dérision dans un univers complétement cliché et assumé. On ne va pas établir la longue liste des clins d’œil, de la fille qui rêve de devenir une idole amoureuse du frère de sa meilleure amie et de la menace invisible. Le véritable hommage via cette lecture est dédié à l’humour et au divertissement ! Et c’est là que toi, gentil lecteur, tu rentres en jeu. Difficile de ne pas saisir l’univers tellement il est simple, mais il possède un charme rocambolesque. Son histoire ? À quoi bon en avoir, tant qu’on a des personnages bétonnés et des situations tournées en ridicule. Ces pages sont comme un livreur de bonheur et apportent à son lecteur le rêve d’un monde sans pleurs (check mon flow lvl high). C'est très viril, mais ça reste accessible aux femmes. Le dessin et le découpage des pages sont relativement classiques, mais arrivent à endosser le style froufrous et paillettes à merveille. On reste bouche bée quand notre héroïne se transforme en gars musclé affublé d’une jupe, décolleté et sceptre à la main (précisons qu’il a bien une culotte... je vous voyais déjà venir bande de petits pervers). Le chara-design supporte parfaitement l’aspect frais de l’univers et apporte cette fraicheur nécessaire à son récit. C’est vraiment agréable de suivre cette aventure quand le dessin se veut léger et sans prise de tête. Mention spéciale pour les couvertures dignes de ces vieux stickers brillants de Panini ! Rien que cela mérite un bon 9/10 pour l’investissement de l’éditeur qui veut vraiment offrir autre chose à son public francophone (c’est vous les francophones, au cas où). À travers cette critique très modeste, je voulais vous faire comprendre une chose : Magical girl ☆ boy, c’est un excellent titre sans prise de tête, amusant et bien fichu. Il se termine en seulement 2 tomes et quand on finit l’aventure, on a la sensation d’avoir passé un bon moment. Il nous reste l’envie d’y retourner plus tard pour revivre les gags what the fuck de l’univers. Pour moi, son défaut réside dans sa toute dernière partie, qui est assez expéditive et le potentiel est limite survolé. Mais ça serait une erreur que de rester bloqué sur ce dernier point. Avec ses personnages attachants, l’humour et le ton de l’univers, magical girl ☆ boy s’impose comme un titre que l’on conseille à un(e) ami(e) qui veut se changer l’esprit ! (sauf qu’en fait, quand on y repensera, on le relira pour le plaisir avant toute chose) Ça c'est toi après la lecture. (t'es le perso de gauche ou de droite, comme dans la politique)
  2. Kaze-sama

    Card Captor Sakura

    Card Captor Sakura Résumé : Sakura, 12 ans (10 dans le manga), rentre chez elle. Entendant des bruits bizarres venant de la bibliothèque, elle décide de prendre son courage à deux mains et d'aller voir. Elle y trouve un livre étrange. En l'ouvrant elle découvre qu'il s'agit d'un faux livre, renfermant des cartes ; la première qu'elle voit se norme Windy, et en prononçant son nom un vent se lève, laissant échapper toutes les autres cartes. Une bête à la forme de peluche sort du livre, indiquant à Sakura qu'il en est le gardien. En voyant qu'il ne reste plus aucune carte dans le livre, il lui donne la mission de les récupérer, grâce au sceptre qu'il lui remettra. C'est ainsi que commencera la chasse aux cartes. Infos pratiques : Auteur : Clamp Réalisateur : Morio Asaka Studio d'animation : Madhouse Genre : aventure, magical girl, shojo Editeur DVD : IDP Episodes : 70 OAV : Oui Licencié : Oui Manga : Oui (12 tomes) Film : Oui (2 films) Avis : Bon alors que dire de mon anime préféré. Parce que ouais, j'ai beau avoir 21 ans, Card Captor Sakura est toujours mon anime préféré. On se refait un petit coup de généralités. L'animation est nickel, je vois pas de défaut, le charadesign est cool, et malgré que l'allongement des personnage de Clamp peut être assez déroutant, dans l'anime c'est pas le cas. Dans le manga non plus d'ailleurs. Au niveau des musiques, moi j'aimais bien ; et là pour le coup même s'ils ont fait une VF du générique, moi je l'aime beaucoup. Bon c'est pas une vraie VF dans le sens traduction de paroles. Mais le générique, franchement moi je l'adorais ! Les génériques VO sont très sympa aussi. Pour ce qui est des OST, aussi loin que je m'en souvienne, j'aimais beaucoup, surtout la petite musique de victoire. Alors les personnages : j'adore nos deux protagonistes, Sakura et Shaolan. Sakura je crois que, quand j'ai regardé la première fois, j'essayais beaucoup de m'identifier à elle, sauf qu'elle était tout ce que je suis pas : elle n'aimait pas les maths (j'adorais), elle était douée en sport (c'est pas mon cas). Mais je l'adorais. J'étais si fan (et le suis encore) que j'avais acheté tous les bouquins qui reprenaient les screen de l'anime sous forme de BD ; je savais même pas ce qu'était un manga à l'époque. Bon revenons à notre petite héroïne, mignonne, sensible et dont la phrase fétiche est "Tout ira pour le mieux". Elle est très optimiste et ne se laisse jamais abattre, toujours combative, elle veut réussir ce qu'elle entreprend. Elle prend toujours son courage à deux mains, surtout quand elle doit affronter la carte de l'illusion, pensant avoir affaire à un fantôme, et Sakura a juste une sainte horreur des fantômes (sa pire phobie). Parlons de Shaolan maintenant : lui aussi je l'adore, surtout quand il passe en mode amoureux, il était mignon comme ça. Le rival de Sakura dans la recherche des cartes, il possède une grand maîtrise de l'art du combat chinois. Il possède aussi un certain savoir en magie (bah ouais sinon il serait pas à la recherche des cartes, étant aussi l'un des descendants directs de Clow). Il a son petit côté sombre, mais malgré tout attachant, développant des sentiments pour Sakura au fur et à mesure de l'anime. Sinon on a Kero la petite mascotte, drôle et attachante ; on aimerait tous avoir un petit Kero comme cela (surtout s'il file des pouvoirs XD). Mais il faut pas se fier à cette petite mascotte, parce que derrière ça se cache un vrai lion (et au sens propre du terme). Je pourrais faire un listing des personnages mais j'aurais pas fini. Sinon que dire, la VF ne m'avais pas dérangée à l'époque, j'étais en 5ème, je ne connaissais que ça à l'époque ; je me suis refaite l'intégrale que j'étais en 1ère (j'avais 17 ans environ) et ça ne m'avait toujours pas dérangée. Mais alors par contre quand je me suis refait l'intégrale l'année dernière, j'ai cru que Sakura j'allais l'étriper, j'aime pas sa voix >.< Heureusement que les DVD permettent la VOstf. Notons aussi la francisation des noms, bah ouais c'était encore l'époque de ça, maintenant ça se fait moins ; par exemple Toya devenant Thomas, jusque là pas trop de problème ça se ressemble. Shaolan qui devient Lionel, ok... Tomoyo -> Tiffany, bon là ça va. Yukito -> Matthieu, des fois je me demande où ils vont les chercher. Mais je trouve marrant que dans toutes les magical girl que j'ai vu, Creamy, Emi, et Sakura, le nom de l'héroïne reste toujours intacte. Je sais pas si c'était une mode ou autre. Qu'est ce que je pourrais encore dire... Pour la trame principale, la recherche de carte on peux se dire ouais ça va être répétitif à souhait, mais pas tant que ça en fait, la manière d'avoir les cartes et différente, et en plus de ça la partie slice of life a toujours quelque chose à nous apporter, toujours différente. En plus les cartes moi je les trouve toutes super cool, comme The Firey par exemple (comment ça comme par hasard celle du feu), The Watery j'aime beaucoup son design aussi. Parlons un peu des relations entre les personnages, parce que bon on reste quand même dans un shojo. Bon Sakura amoureuse de Yukito qui est le meilleur ami de son frère, mais ça évoluera au fil du temps, et surtout qu'au final ce genre de sentiment n'a pas une place si importante que ça dans l'anime. L'anime ne saoule absolument pas avec la relation amoureuse des personnage en fait. A noté qu'on a quelques sous entendu yaoi et yuri qui sont très très très minorés dans la VF, pour être juste presque inexistants ; dans la VO c'est un peu plus clair, dans le manga c'est autre chose, c'est plus "clair". Bon vous l'aurez compris je pense Sakura est un anime que j'adore, je le conseille à ceux qui n'ont rien contre les magical girl et qui aiment la magie. Autres : Opening VF (qui en plus nous fait un beau résumé XD) Aaaaaaah les souvenirs...: http://www.youtube.com/watch?v=wUSQHou5vH8 Opening 1 vo: http://www.youtube.com/watch?v=5sBD2xuE5AE Un des petit OST que j'aime bien: Voila je pense que beaucoup connaissent, mais n'ayant pas vu la présentation, je vous fais la mienne. Corrigé par Kaf.
  3. On'naku

    Fan-fiction Tokyo Mew Mew

    Tokyo Mew Mew saison 2 fan fiction Chapitre 1: Une nouvelle arrivante Mew Mew Lychee. Je suis Ducoffre Cloé une étudiante âgée de 21 ans j'ai fêté mon anniversaire il n'y pas bien longtemps le 15 Mars pour être exacte, actuellement nous sommes le 29 Mars, comme un soir sur deux je regarde des animes, je chat sur Belgotaku et temps à autre je regarde des vidéo sur Youtube, cette nuit la j'ai eu du mal à trouvé le sommeil je tenais quelques une de mes pierres de lithothérapie dans ma mains, mes parents sont parti en vacances ainsi que mon frère, j'étais la seule à ne pas vouloir partir en vacance cette année, car à force de partir à la montagne on fait plus de mal à l’environnement qu'autre choses, la fonte des glaces le réchauffement de la planète, tout ceci n'est pas du bidon! Môsieur Trump, je déteste ce président stupide qui n'à d'yeux que pour l'argent, je fait souvent des efforts pour l'environnement et j’espère ne pas être la seule. Mes yeux se referment en douceur au creux de mon oreiller une étrange sensation se produit comme un appel à l'aide dans mon rêve je nous vois mon petit ami et moi comme en train de tombé du ciel, mais d'un ciel si lumineux tout à coup un serpent s'interpose face à nous et me regarde la silhouette de se serpent s'illumine en m'approchant et me pénètre. Tatsuya: Kuroe!!! Cloé: Tatsuya!!! Je tombe de plus en plus vite presque trop pour que cela dure. Pendant ce temps à 2 heures, heure local de Tokyo Ichigo Momomiya et Aoyama Masaya terminait leurs long calins Ichigo retourne chez elle si souriante qu'elle ne cessait de se regardé dans le miroir. Ichigo: Ça y est je l'ai fait mon cœur bat encore à la chamade, hu hu. lors ce une lumière jaillissait du miroir dans lequel elle se regardait puis me vit apparaître je tombe Ichigo me rattrapent par les épaules, intrigué elle se posa aussitôt des questions. Ichigo: Est ce que tout va bien? Moi ouvrant avec difficulté les yeux, je découvrait avec grande surprise que c'est Ichigo Momomiya la héroïne de mon première anime. Cloé: Ah? Mais tu est Ichigo Momomiya des Tokyo Mew Mew! Ichigo: Hey ne parle pas si fort on pourrait t'entendre et puis d'ailleurs d'où tiens tu cette information? Me relevant peu à peu je me regarde dans le miroir encore plus étonné. Cloé: Ouaah! Je suis en manga moi aussi, mieux que me m'était dessiné dans la réalité en manga, et... Hein? je suis revenu à l'âge de 14 Ans!? Je n'en revenait pas un rêve que je m'était si souvent imaginé est devenu réalité, comment est ce possible? Me replongeant dans mes souvenirs récent une personne importante me reviens... Cloé: Tatsuya!? Où es tu? Regardant soudainement à droite puis à gauche, je ne vit Tatsuya nul part, que lui est il arrivé? Ichigo: Quelques chose ne va pas? Cloé: Oui, je cherche un garçon qui m'est très cher et je ne sait pas comment ai-je atterris ici... (attristé) Ichigo en regardant l'horloge d'un écrans télévisé de la ville: Ah? Excuse mais je dois rentré chez moi! ( Courant à toute vitesse.) Cloé: Hé attend moi! Dans mes souvenirs Ichigo doit regagné son domicile avant que son père ne rentre en premier, je dois à tout prix ne pas perdre Ichigo. Courant jusqu'à sont domicile nous arrivons à temps Ichigo s'angoisse un peu à l'idée de ma présence et de se qu'elle doit inventé une fois de plus pour évité d'éveillé les soupçons. Je décide d'agir intelligemment en parlant à Ichigo. Cloé: Ne t'en fait pas j'ai déjà tout prévue, je vais dire que je suis une étudiante voyageuse perdu et je n'ai pas sue trouver ma famille d'accueil. Ichigo: Très bien, mais tu ne m'as pas dit comment tu t'appel? Cloé: Et bien je suis Cloé, moi si je te connait et bien, je t'expliquerait plus tard si tu veux, là il se fait tard. Ichigo d'un grand sourire: Très bien. Ouvrant là porte Ichigo annonce sont retour à ça mère. La maman d'Ichigo: Et bien je me demandai quand est ce que tu allais rentré Ichigo, je commençait à me faire du souci, pourquoi tu ne m'à pas envoyé de message? Ichigo embarrassée: Hum... Et bien en faite c'est parce que j'ai cassé mon portable... La maman d'Ichigo: Enfin Ichigo c'est celui que l'on t'avait offert pour ton anniversaire! Enfin, il y à toujours la garantie, tu t'expliqueras au vendeur comment tu l'as cassé, et dit moi qui est la jeune fille qui t'accompagne? Ichigo: Et bien cette jeune fille c'est heu, Cloé elle vient de... Cloé reprenant la parole d'Ichigo: Je vient de Belgique je suis en voyage en erasmus mais en arrivant en ville je me suis complètement perdue pour finir je n'ai pas trouvé ma famille d'accueil, j'étais en larmes lors ce que Ichigo est venu me parlé. La maman d'Ichigo: Oh... Je vois, c'est assez difficile ce qui t'es arrivé, bon et bien je vais faire à mangé pour une personne en plus, fait comme chez toi, Ichigo partagera ça chambre avec toi. Ichigo: Allé suit moi Cloé je vais te montré ma chambre. Suivent ainsi Ichigo jusque ça chambre, je suis toute émue de voir ça chambre dans une telle splendeur et une grande simplicité. Cloé: Je trouvé que ta chambre est superbe. Ichigo tenant dans ses bras un lit traditionnel japonais: Tiens c'est ton lit. Le dèpliant au sol je décide lui donné un coup de mains. Ichigo et Cloé simultanément: Et voilà. Oh hi hi. Ichigo: Dit moi à tu envie de prendre une douche? Cloé: Et bien, après toute cette pluie, je crois que ce ne serait pas de refus. Ichigo: Oh, j'avais faillit oublié. Ichigo cherchant dans son tirroir: Tiens c'est un de mes pyjamas comme nous avons le même âge nous avons un peu près la même taille. Cloé: Merci Ichigo. Pendant ce moment de douche je ressonge à ses quinze dernières minutes comment où pourquoi suis-je arrivé dans ce monde il existe t-il un lien entre moi et les Tokyo Mew Mew pour que si soudainement je me retrouve ici, je pense tout simplement que ce monde à besoin de moi, mais Tatsuya, ma famille, mes amis, le monde réel? Comment vais-je revenir? En théorie une fois que ma missions sera accomplie je pourrait rentré si la théorie s'avère exacte, je pense trouvé la réponse auprès de Ryou et Akasaka leur sagesse saura me guidé, mais pour l'instant je suis au domicile d'Ichigo. Sortant de la salle de bain, je redescend au nez de chaussée Ichigo et sa maman terminaient de dresser la table. Ichigo: Ah, Cloé tu arrive au bon moment on allait commencé le repas du soir. La maman d'Ichigo: Ce soir c'est du poisson grillé, du riz et de la soupe miso, viens donc t’asseoir. Aussitôt je voulu m’asseoir, le papa d'Ichigo rentre enfin. Le papa d'Ichigo: Bonsoir, je suis rentré. Ichigo et sa maman: Bonsoir. Le papa d'Ichigo: Tiens nous avons une invitée? Peu avant d'entreprendre le repas, je fit ma présentation. Cloé: Bonsoir monsieur, je suis Ducoffre Cloé j'ai quatorze ans je suis en erasmus et je me suis perdu arrivé en ville, j'ai perdu ma valise et mes papiers d'identités, enfin Ichigo est venu lors ce qu'elle m'à vue en train de pleuré. Le papa d'Ichigo: Ah bon? Cela à dû être éprouvant, et sinon tu viens d'où? De France? D'Italie? D'Angleterre? Cloé: Et bien je viens de Belgique. Le papa d'Ichigo: Oh!? J'ai crû comprendre que la Belgique à une excellente réputation pour son fameux chocolat. Cloé: Et oui se n'est pas faux, il à une douceur très particulière, parmi tout les chocolats du monde le chocolat de Belgique est très apprécié du monde entier, mais se n'est pas tout le royaume de Belgique à inventé les fameuse frites et sa sauce samuraï bien épicé. Le papa d'Ichigo: Intéressant j'ai de nombreux collègues dans mon entreprise qui ont été en voyage d'affaire en Belgique, ils m'ont raconté que les hôtels sont presque aussi beau que ceux de France, ils ont aussi pris des photo du monument nommé... Heum...L’Atomium? C'est ça? Cloé: Oui c'est bien la bonne appellation. Le papa d'Ichigo: Ét donc tu es en voyage d'étude ici? C'est dans quelle école? Cloé: Ét bien j'ai, demandé ou est ce que cette école ce situait ét Ichigo m'à dit c'est son école. Ichigo s'enjouant dans le mensonge: Heu... Oui c'est bien j'était même très surprise lors ce que Cloé me l'à dit. Cloé mangent une petite bouchée poisson grillé: Hummm... C'est bon. Votre cuisine est très bonne madame. La maman d'Ichigo: Merci cela me touche beaucoup. Terminant le repas du soir Ichigo et moi allons dans sa chambre. Sous la couette Ichigo et moi parlons un peu. Ichigo: Donc explique moi comment le sais-tu que je suis une Mew Mew? Cloé: Ét bien pour tout t'expliqué il existe un monde alternatif au votre et que j'ai atterris ici pour une raison mais que j'ignore encore, donc je connait votre histoire parce que dans mon monde vous êtes toi et tes amis Minto, Retasu, Pudding et Zakuro les herroines de l'anime et du manga Tokyo Mew Mew. Ichigo: Ah bon? Nous somme des vedettes dans un monde alternatif... J'ai toujours voulu être célèbre! Cloé: Et bien moi, pas vraiment, mais c'est grâce à vous toutes que j'ai voulu agir pour notre belle planète. Ichigo: Et de quelle époque viens tu? Cloé: De l'an 2017. Ichigo étonnée: Ah bon? Cloé: Et les choses ont bien changé depuis lors, nous somme en l'an 2002 dans votre monde si je ne m'abuse? Ichigo: Non en 2003 maintenant, hé hé. Cloé: Bon et bien je te souhaite une bonne nuit. Ichigo: Moi aussi (bâillement). Mais cette nuit un rêvé étrange m'est parvenu, Tatsuya était devant moi endormi je lévitait dans le les aires puis une voix m'interpella comme une mise en garde. - S'il te plait fait en sorte que cette erreur ne se reproduise plus, prenez garde et surtout restez... (Tatsuya ouvrent l'œil) Ensembles. Au petit matin je me réveil, sur le réveil matin d'Ichigo affiche 06h00, allant regardé par la fenêtre les oiseaux chante telle une poésie matinale. Je décide de sortir et prendre l'air frais, quelques brises me chatouille le visage des oiseaux perchés sur des buissons me regarde fixement. Une mesange bleue: Gazouilli~~~ À mon tour je tente ainsi de l'imité: Gazouilli, hi hi. Mais tout à coup Masha arrive affolé. Masha: Aletre alien, Alerte alien! Cloé étonné: Ah bon? Et où? Kisshu débarquent à sont tour d'un rire bien moqueur: Héhéhè... Dit donc tu n'aurai pas vue Ichigo par hasard? Cloé: Kisshu! Tu es ennemi d'Ichigo je ne te laisserai pas t'approché. Kisshu: Ah... Vraiment!? Dans se cas je pense que je n'aurai aucun soucis à me débarrassé de toi! (projetant un chimeranimal sur la mesange) Peu après la contamination la mesange mute, devient dix fois plus grande et hurlent comme un rapace. Cloé: Oh non! Kisshu: En avant, chimeranimal! Je cour en compagnie de Masha pour évité les attaques du chimeranimal, dans la rue la mesange muté m'attaque plusieurs fois en piqué évitant plusieurs fois de justesse, mais fini part me donné un grand coup d'aile que je tombe, Ichigo arrivant à la rescousse et se transforme pour me protègé. Ichigo: Kisshu! Pourquoi venir semé le trouble à une heure pareille! Kisshu: Pour te chanté ma sérénade d'amour mon sucre. Ichigo énervé: Arg! Cloé cour vite te mettre à l'abri, et heu... L'arrière du haut de mon pyjama est légèrement remonté, sur le dos Ichigo constate que j'ai une petite marque Mew Mew dans le dos, me relevant Masha se dresse devant moi et crache un Mew Mew Pendant. Masha: À toi de joué Mew Mew Cloé. Cloé: Très bien, Mew Mew Lychee! Métamorphose! En me transformant mes yeux deviennent ceux d'un serpent et mes cantines sont devenue pointue vêtue d'un ensemble avec une demi jupe un legging en peau de serpent, de mitaines avec un annulaire et chaussée de spartiates, c'est un combat qui s'annonce pour moi. Kisshu: Bien bien, voyons voir de quoi et tu capables... hé hé. Le chimeranimal prend l'assaut sur moi, évitent toute attaques avec une souplesse grandiose. Cloé: Bon essayons une attaque. (deux bracelets dorés/rose sur le bracelet de droite apparaît avec le symbole des Mew Mew, tandis que le bracelet gauche une lychee en bijoux.) Je croise le deux bras pour tanté une attaque et une puissance ce chargea. Cloé: Ruban! Lychee foudroyante! Des éclaires attaques le chimeranimal, l'affaiblissant ainsi. Cloé: Ichigo, à toi de joué. Ichigo fit un oui de la tête: Ruban! Carreaux de fraises! Le chimeranimal disparaît et Masha, avalât le muter chimeranimal. Masha: Éliminé. Kisshu: Bon et bien je n'ai plus qu'à partir... (en disparaissant) Nous retransformant nous sourions toutes les deux comme deux bonnes amie d'enfance. Retournant dans ça maison Ichigo, ses parents et moi, prenons le petit déjeuné. Le papa d'Ichigo: Alors dit moi est ce tu le savais déjà se que les japonais mange le matin Cloé? Cloé: Plus ou moins, mais en Europe on mange plus sucré, enfin je crois que je vais m'y habitué, hé hé. Chapitre 2: Écolière très motivé. Achèvent le petit déjeuné Ichigo et moi devions partir plus tôt pour son école afin de m'inscrire pour une année d'étude à l'école d'Ichigo, sur le chemin tout semble plus jolie et accueillant telle un printemps que l'on ne revue depuis longtemps, Ichigo réspirant l'aire à plein poumons, me fit comprendre qu'après son moment romantique avec Aoyama elle est sûrement en train de se sentir plus mûre et donc veux allé de l'avant. Ichigo très souriante: Je suis en pleine forme! Cloé: Et moi donc un nouveau mode de vie est dès à présent une aventure qui ne s'achèvera que lors ce que ma mission sera accomplie. Devant l'école d'Ichigo l'école me paraît très prometteuse. Cloé: Oah! Ichigo: Tu viens on va dans le bureau de la directrice. Arriver en face de la porte de la direction, Ichigo frappe à la porte: Toc, toc toc. La directrice: Entrée. Ichigo: Madame la directrice, bonjour. Madame la dierctrice presque étonné de voir Ichigo de ne pas arrivé en retard: Ichigo? Quel type de requête vous amène donc pour venir si tôt? Ichigo: Madame se serai pour inscrire une nouvelle élève (se décalent d'un pas pour me présenté), elle se prénomme Cloé elle viens de Belgique et elle est actuellement en... heum? Comment appel t-on déjà le voyage t'étude? Cloé: Bonjour madame, je suis en voyage en erasmus Ichigo erasmus! Et je suis venu dans le but de m'inscrire dans votre collège, s'il vous plais bien. Madame la directrice: Oh? Et bien dans ce cas entrez donc. Durant cette conversation que nous avons entretenu, j'ai donc raconté ma version des faits si souvent évoquée depuis mon arrivé dans ce monde, la dierctrice décide de me faire une carte d'étudiante malgré les pièces d'identités manquantes, après cette inscription Ichigo me chemine jusqu'au locale des uniformes pour des essayages. Ichigo: Tiens c'est du 38 comme tu me l'a indiqué. Cloé: Merci bien Ichigo, je me demande si mon uniforme n'est pas trop court. Ichigo: Non rassure toi il te va bien, sinon les casiers à chaussures son situé au rez de chaussée à l'entrée. Cloé: Je ne te remercirais jamais assez Ichigo. Comme dans mes souvenirs Ichigo Momomiya est polie et toujours prête à rendre service, une émotion comme éteinte depuis longtemps réapparaît en moi telle un trésors caché. Ichigo: Oh j'ai faillit oublié il te faut un cartable pour transporté tes cours, tiens il est à toi, mais veille bien cependant à en prendre soin. Cloé: Et bien... Je crois que nous pouvons déscendre sur la cours à présent. Ichigo enthousiaste: Oui allons y. Sur la cour seulement quelques élèves sont arrivés, Ichigo et moi nous discutons un peu à l'écart. Utilisant son Mew Pendant Ichigo contacte Akasaka: Akasaka, est ce que tu me reçois? Akasaka: Cinq sur cinq Ichigo, mais pourquoi me contactes-tu? Il y a t-il un problème? Ichigo: Pas vraiment, en faite nous avons désormais une sixième équipière dans l'équipe. Akasaka: Comment dit-tu? Ichigo: Je ne plaisante pas, Cloé utilise ton Mew Pendant. Cloé: Très bien. Sortant le Mew Pendant de ma poche je clic sur le bouton central et communique aussitôt. Cloé: Akasaka, m'entendez-vous? Akasaka: Bien, je te crois Ichigo, retrouvez moi au Mew Mew café lors ce que les cours serons fini. En racrochant Akasaka remua sa base de donné qu'il avait vérifié vingt et minte fois la veille il vit qu'une source d'énergie identique à celle du Mew Aqua avait réagit refouillant ces anciennes base de données il découvra avec grande surprise une chose dans laquelle il ne s'attendait absolument pas. Après d'avoir rangé notre Mew pendant dans nos poches, des écoliers s'avancent vers nous. Misana: Bonjour Ichigo, tu va bien? Sara: Dit nous tout Ichigo, c'est une nouvelle élève? Ichigo: Et oui, tout va bien et oui c'est bien une nouvelle élève. Cloé: Je suis Cloé je viens de Belgique pour réalisé un voyage d'étude, yoroshiku onegaishimasu (faisant une courbette de salut). Misana: Dit moi Sara la Belgique est un pays situé au dessus de la France, c'est ça? Sara: Et oui. Mariko: Mon père travail chez un chocolatier Belge très connu dans le monde. Cloé à peine étonné: Ah? Mariko: Oui, il s'appel Valentin Van De Pic, et la boutique se nomme Belgian Passion. Cloé: Oui, il me semble en avoir entendu parlé. Un membre du kendo s'approche et interrompt notre conversation. Fujin: Tien une Gaijin se ramène à l'école, Hello Hello Gaijin. Ichigo: Fujin!!! Ce n'est pas une façon de parlé! Fujin avec un sourire moqueur: Tu sais très bien que les étrangés ne son que de la bleusaie comparez à notre système scolaire. Ichigo: Ce n'est pas vrai arrête de mentir! Fujin: Et toi Ichigo, tu ne vaud pas mieux qu'eux. Ichigo piquant une colère: Grrrr!!! Il m'énerve!!! Le carillon retentissant d'un aire de Big-Ben, les élèves se dirigent vers les salles de classes. Le professeur d'Ichigo me demanda d'attendre à l'entrée de la salle de classe et d'entré qu'à son appel. Et pendant ce temps dans la classe. Professeur Tsumoto: Bien tout le monde est présent, aujourd'hui nous accueillons une nouvelle élève veuillez l'accueillir comme il le mérite, tu peut entré Ducoffre. Ouvrant la porte je me présente devant le tableau: Je suis Ducoffre Cloé je viens de Belgique je suis en erasmus et je vous accompagnera tout au long de cette année pour apprendre à vos côtés, je suis enchanté (faisant une courbette). Professeur Tsumoto: C'est bien comme cela que ça s'écrit? Je m'aperçu qu'il manquait un accent aïgu sur la lettre e. Cloé prenant une craie et traçant le signe manquant: Voilà. Professeur Tsumoto: Bien, merci beaucoup il y à une place libre juste à côté de Momomiya. Et j'alla vers ce bureau en toute simplicité. Le cours de ce matin est la littérature qui portera sur l'histoire, ouvrant mon manuel chapitre 10, le titre du chapitre est Napoléon Bonaparte, les rôles ce suivent à tours de rôle quand vient le mien. Me levant en prenant mon manuel je poursuit le paragraphe 8: Napoléon avait soif de conquète il convoitait plusieurs pays d'Europe notamment l'Angleterre étant le plus grand stratège que la France n'aie connu, il était pas très grand selon ces anciens bataillons et mesurait 1M75cm soit 12cm de plus que le Roi-Soleil Louis XIV, Napoléon n'aimait cependant pas la présence des femmes mais en 1795 lorsque ce que l'armée d'Italie ce joint à ça cause il épouse Joséphine de Beauharnais. Professeur Tsumoto: Très bien Ducoffre tu peut te rasseoir. Et les dix dernières minutes de cours c'est Ichigo qui termine le dernier paragraphe: En mars 1815 Napoléon vit ses derniéres années en tant qu'empereur autoprocalmé et fait face à la coalition Napoléon de Bonaparte décède le 5 mai 1821 après d'avoir abdiqué une seconde fois suite à ça défaite à Waterloo, insinéré les cendres ne reviendrons qu'en 1840 aux Invalides. Professeur Tsumoto: Bien, merci vous pouvez vous appretez pour la récré. Lors de se temps de pose je rencontre Aoyama le petit ami d'Ichigo. Aoyama: Salut Ichigo. Ichigo: Bonjour Aoyama. Aoyama: Comment vas-tu depuis hier? Ichigo: Hum... Trés bien. Aoyama: C'est une amie à toi? Ichigo: Oui, c'est Cloé elle viens de Belgique. Cloé: Bonjour Aoyama (courbette). Aoyama: Donc tu viens de Belgique? Cloé: Oui, je viens des petits villages et je suis en erasmus pour toute une année, mes passes-temps, se résume à la couture, lire des mangas et jouer au jeux vidéos à mes heures perdues. Aoyama: Pratiques-tu du sport? Cloé: Oui, je suis kendoka cinquième kyu. Aoyama: Voudrais-tu rejoindre le club de kendo de notre école? Cloé: Trés bien, où dois-je m'inscrire? Aoyama: Et bien on t'inscrira au club dés que les cours de l'aprés-midi serons finis. Les cours s'enchaînent le deuxième cours de la matinée était l'éducation physique, l'exercice imposé était la course relais où le 4x100m relais, par chance je suis dans l'équipe Ichigo et mon principal adversaire n'est autre que Fujin dans cette course, cette course prend tout son sens prouvé à mon adversaire Fujin que l'étrangé n'est pas une limite au capacités mental, physique ou culturel. Je m'avance sur la quatrième limite dans le couloir numéro deux. Professeur Aoi: Bien tout le monde est en place, prêt? Partez! Pan! (détonation du fusil de signalisation.) Ichigo et les trois autres coureurs se lancent dans cette course, les coureurs ne se démarquent pas trop, Ichigo est très obstinée et à l'âme d'une combattante, voilà qu'Ichigo prend un peu d'avance et passe le témoin au coureur suivant de notre équipe qui s'élance aussitôt en tête. Pendant ses précieuses secondes je me conditionne pour honoré l'équipe d'Ichigo, mais Fujin préfère en rajouté. Fujin: N'y compte même pas gaijin c'est pas en mangent des frites que tu arriveras à courir, hu hu! Cloé: Rien est encore joué Fujin. Eri arrive pour me passé le témoin à quelques pas de moi je commence à avance puis courir. Eri me remettant le témoin: Fait nous honneur Cloé. Et je m'élance mais en quelques mètres je m'aperçu que je suis suivis de près par deux coureurs et Fujin en fait partit faisant appel à mes forces courant de plus en plus vite Fujin en fut le premier ahuri d'une telle vitesse. Et contre toutes attentes je franchi la ligne d'arrivée et n'en revenant pas je regarde le sol puis, fit un bond dans les airs. Cloé: Yatta! On l'à fait. Ichigo et les autres membres de l'équipe arrivent vers moi si contentes d'avoir remporté la victoire. Fujin n'ayant pas franchi la ligne d'arrivé étais resté figé sur place et bouche bée, ses équipers arrivent mécontents. Shin: Qu'est ce qui ta pris Fujin? Yusuke: Tu n'aurais pas du l'insultée, toi qui a été le plus souvent un boulet je te dit bravo... Fujin: Heu... Attendez les gars, j'ai juste voulu la rabaisser un peu et... Heum... c'est parce que vous savez bien que, les étrangés ne son pas les bienvenues. Shin: Ne te réfuge pas dernières de banales excuses. Jun: On a perdu et c'est à cause de toi! Eri très heureuse: Bravo Cloé on a gagné c'est grâce à toi. Cloé: Non, c'est vous qui devez vous félicité, je n'ai fais que courir. Ichigo: Mine de rien tu as été super! Houra! Pendant le temps de midi autour d'un bon repas Ichigo et ses amies discutons ensembles. Yuki: Donc tu es fan de manga? Cloé: Et oui, j'aime bien le manga Naruto, Sailor Moon et Card Captor Sakura. Ichigo: Tu ne manges pas tes croquettes de volaille Cloé? Cloé: Je suis végetarienne... Donc je ne mange pas, enfin si tu veux tu peut les avoirs. Misana: Et tu en es ou dans Naruto? Cloé: Et bien au tome... Heu... au tome 15... Sara: Je suis littéralement tombé amoureuse de Sasuke il est trop mignon. Cloé: (Toutes les mêmes cela me rappele de bons souvenirs, mais à la fois de mauvais pauvre Kimimaro...) Terminant de mangé notre pudding, Ichigo et ces amis allons au dernier cours de la journée, le cours de mathématique. Et c'est Horihime sensei notre professeur de math. Horihime: Bien, ouvrez votre manuel chapitre 2. Notre dernière leçon portait sur les algèbres du second degré. Cloé: ( Je ne connais pas bien les maths du deuxième degré en secondaire, c'est à peine si je connais les algèbres, il me sera plus compliqué d'avancé dans se cours.) Ichigo dèsespèrée: Oh, la poisse j'ai même pas révisé... Finalement on est plus similaire que je ne le pensait. Chapitre 3 assaut sur la Mew mew café. Shirogane entrant: Bon es-tu prête? Me retournant un peu gêné: Hu~~~ Shirogane: Pardon, mais il y à des clients à servir. Sortant chaussé du vestiaire je saisi un cahier pour noté les commandes des clients, dans la salles 10 tables attendent leurs tour, respirant profondément j'interrogent les trois clients situés à la table 5. Cloé: Bonjour chers clients, le choix est-il fait? -Client 1 table 5: Oui, je prendrait un cheesecake avec sa framboise par dessus. -Client 2 table 5: Pour moi se sera un thé aux abricots et un cupcake aux myrtilles. -Client 3 table 5: Et moi des cookies à la noix de coco et un milk-shake goût chocolat. Cloé terminant d'écrire: Bien un petit instant, vous serez bientôt servi. Déposant ainsi la commande, sur le passe plat je continue le service, vers la table 4 et c'est un groupe de beaux garçons apparemment lycéen qui consulte une dernière fois la carte du menu. Cloé: Bonjour senpai le choix est-il fait? -Client 1 table 4: Pour moi se sera des macarons goût fraise et cerise. -Client 2 table 4: J'aimerai une crêpe au kiwi et un thé noir. -Client 3 table 4: Et bien, une forêt noire et une citronnade matcha. -Client 4 table 4: Un mille-feuille et un jus d'ananas, merci. Cloé: Bien se sera tout? La table 4: Oui. Les commandes se passent et se suivent quand la dernière commande vient enfin et c'est un monsieur à la table 14 qu'il reste à servir. Cloé: Monsieur à t'il fait un choix? Monsieur: Oui je prendrais un café au lait et un pudding à l'orange. Une fois le service terminer je donne un coup de main à Pudding pour essuyer et rangé la vaisselle. Pudding: Alors chère nouvelle recrue comment c'est passé ton premier service? Cloé: Et bien, je pense que cela c'est bien passé, mais je n'en suis pas totalement sûr. Akasaka entrant dans la pièce et retirant ça coiffe: Ne t'en fais pas, j'ai rarement vue une fille de ton âge aussi bien servir, car la règle d'or au service de la clientèle et de ne pas dire "vous". Cloé un peu gêné: Et bien... Zakuro m’adressant la parole depuis le passe-plat: Crois moi peu d'autres filles n'à été aussi utile que toi. Retasu ramassant la poussière: C'est vrais, tu es vraiment efficaces. Minto reposant sa tasse de thé: Oui, tu es très utile en effet. La vaisselle fini et rangé il est 16h15, quand une personne frappa à la porte. Les filles ouvrant la porte Ichigo raconta la soirée d'hier avec c'est amis et est toute gêné d'annoncé que Aoyama et Ichigo continue leurs relation amoureuse. Aoyama pris place en s’asseyant à une table, pendant que Ichigo se mettait en tenue de serveuse. Akasaka consultant son ordinateur il vit que le moment était mal choisi pour notre invité Aoyama, Shirogane lisant dans ses yeux il s'en alla cherché dans le labo une seringue et une solution à base de sédatif. Akasaka avait vu juste et des aliens approche notre mew mew café.
  4. Binan Koukou Chikyuu Bouei-bu Love ! ☆ Synopsis L'histoire tourne autour des cinq membres du club de défense du lycée Binan. Un jour, un wombat rose arrive de nulle part et leur offre des bracelets en les chargeant d'une mission : protéger la Terre. Ils devront se battre sous le nom des Battle Lovers, contre le club de conquête de la Terre (aka le conseil des étudiants) grâce au pouvoir de l'AMOUR. L'intro disponible sur la version anglaise du site officiel : ☆ Fiche technique Réalisation : Shinji Takamatsu Studio : Diomedea Scénario original : Kurari Umatani Chara-design : Masakazu Ishikawa Longueur : 12 épisodes prévus Musique : yamazo ☆ Mon avis ~ Prémisses ~ Parmi la multitude de nouveautés diffusées cet hiver, voici la comédie en sucre qui me fait le plus saliver. Des magical boys. Des fucking magical boys, bon sang. Si ça, c'est pas prometteur ! Avec le grand Shinji Takamatsu à la barre, gros signe de potentiel. Si vous n'avez pas encore plongé la tête la première, le site officiel existe en version anglaise, je vous conseille d'y faire un tour pour vous faire une idée. On peut s'y rendre compte du style et de l'ambiance parodique de la série. Les présentations des personnages sont ultra-kitsch et bien complètes. Ceux-ci sont un ramassis de clichés et de stéréotypes, même dans leur description. Au niveau du casting, certains doubleurs actuellement populaires sont dans la place. Les fans de Hamatora ne seront pas dépaysés car Kamiya Hiroshi double une sorte de sosie d'Art, c'est amusant. Jun Fukuyama est également là, pour un rôle actuellement assez sobre. J'espère qu'il va nous surprendre ! Le meilleur pour la fin : Tomokazu Sugita. Étant une grande fan de son travail (je ne nie pas que Gintoki y est pour beaucoup dans mon admiration pour le monsieur), je ne peux qu'apprécier chacune de ses trop brèves (mais bien barrées) apparition. Enfin, la plupart des doubleurs sont des débutants, mais ils sont très prometteurs. ~ La série ~ Une fois plongé dans le bain, le spectateur est balancé entre vie quotidienne, dialogues foireux et action catchy et dynamique. C'est amusant, coloré, drôle, ... Un autre aspect qui m'a bien emballée, c'est l'OST. Des pistes entrainantes, toujours là aux bons moments et aussi lumineuses que les images qui défilent sous nos yeux. L'opening est très chouette lui aussi : Côté références et clins d’œil, moi j'y vois du Sailor Moon, mais il y a aussi évidemment les autres, plus récentes. Notamment les Precure, mais comme je ne suis pas cette licence, ça me passe un peu à côté. Du coup, je reste sur mes sailors. L'aspect sentai n'est pas à négliger non plus. Concernant les sous-entendus subtilement graveleux auxquels nous a habitués Takamatsu, ils ne sont pas vraiment présents au début, mais ils s'insèrent petit à petit, notamment sous forme de running gags terribles et de fan service abusé et délirant. C'est du pur bonheur narrativement schématisé comme un magical girl lambda, avec des délires qui empirent au fil des épisodes et des personnages à la débilité prononcée, avec certains à la limite du harceleur, des monstres terriblement kitsch et des ennemis snobs dirigés par un hérisson vert aux plans ultramachiavéliques. Le personnage le plus emblématique de cette histoire, c'est Yumoto. De prime abord, il a l'air d'un simple accro aux câlins, naïf, niais et un peu bête. Mais de plus en plus, sa présumée innocence fait se poser des questions au spectateur. Sous des airs multicolores de lovu-lovu, l'humour est parfois bien sale et, surtout, décomplexé ! C'est fun ! Le final est une belle petite réussite selon moi, un bel exemple de retournement de situation improbable et délirant. Laissez-vous entrainer par cette aventure ! Protégeons la Terre ensemble avec le pouvoir de l'AMOUR ! Lovu-lovuuu ! Sources : * Binan Koukou Chikyuu Bouei-bu Love !, Diomedea, 2015. * Site officiel. URL : http://boueibu.com/. * "Cute High Earth Defense Club LOVE! (TV)" sur AnimeNewsNetwork. URL : http://www.animenewsnetwork.com/encyclopedia/anime.php?id=16306. * "Binan Koukou Chikyuu Bouei-bu Love!" sur MyAnimeList. URL : http://myanimelist.net/anime/27727/Binan_Koukou_Chikyuu_Bouei-bu_Love!. ☆ Autres Site Officiel : http://boueibu.com/ Trailers : ICI et LÀ. Diffusion : série licenciée sur Crunchyroll.fr et disponible en direct pour les comptes premium, une semaine plus tard en gratuit pour les autres.
  5. On'naku

    Mangaka un jour?

    Bonjour les amis, ses temps ci je suis un peu dans la tourmente et la réflexion, il y a déjà quelques année je me suis lancé dans le rêve un peu démesuré de devenir Mangaka un jour, seulement entre rêve et réalité la différence est évidente... Je ne crois pas assez en moi et je manque de savoir faire, l'an prochain je vais faire un an de formation en infographie, une sorte d'IFAPME, ce matin je viens de redessiné Miwa Yokoa la héroïne de mon futur Manga mais également Yuka son amie, je ne vous en dit pas plus voici le lien de la photo de mon dessin, à bientôt. https://goo.gl/photos/sCqnWRkVsLVn5LgN6
  6. Salut les BGO, j'espère que vous allez bien, Alors mon projet de cosplay de l'an prochain est déjà choisi il s'agira de Aqua Regina de Mermaid Melody Pichi Pichi Pitch. Je recherche des cosplayeuses courageuse qui n'ont pas peur de la scène, vous êtes libre de choisir le personnage que vous voulez incarné, n'oubliez pas que les cosplay doivent être réaliser à la main et non acheter sur internet, soyez nombreuses à nous rejoindre. Pichi pichi Voice Live start!
  7. ❆ Hello ! ❆ ​Voici le topic de discussion sur Little Witch Academia ! ( conformément aux règles de ce topic ! ) Quelques points importants : - Ce topic contient du SPOIL sur le derniers épisodes sortis ! - Assurez vous de vous mettre à jour pour ne pas vous perdre dans la discussion. - Pas besoin de la balise spoiler !! - Ne pas spoiler les autres séries. ❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅ ***Cette série animé découle des 2 OAVs précédemment produits par le studio Trigger.*** ❝Akko est une jeune fille qui depuis son plus jeune âge, admire Shiny Chariot une sorcière connu de tous, et qui lui a donné envie de devenir elle aussi une sorcière. Elle va pour faire ses études dans une école de sorcière. C'est là bas que commence son périple pour apprendre la magie aux côté de ses amies Sucy et Litte.❞ ❅ Magical girls - Sorcières - Action - School life ❅ Oeuvre Originale ❅ Trigger Source : Nautiljon (j'ai pas le temps maintenant, mais ​je posterai mon commentaire plus tard)
  8. ✿L'histoire se passe dans un monde où un jeu en ligne nommé Magical Girl Raising Project offre des pouvoirs spéciaux dans le monde réel. Seulement, ces pouvoirs ne peuvent être obtenus qu'avec de la chance : en effet, seule une personne sur dix mille peut espérer en avoir. Un jour, Fav, la mascotte du jeu qui offre les pouvoirs, décide de réduire de moité les Magical Girls pour les faire passer de 16 à 8. Ainsi, le véritable but du jeu se dévoile et devient un jeu de survie impitoyable. Ces 16 Magical Girls vont devoir s'entretuer pour faire partie des 8 survivantes. ✿Nom original : Mahō Shōjo Ikusei Keikaku / 魔法少女育成計画 ✿Autre nom : Magical Girl Raising Project ✿Auteur : Endou Asari ✿Réalisateur : Hashimoto Hiroyuki ✿Studio d'animation : Lerche ✿Genre : magical girl, drame, thriller ✿Nombre d'épisodes : 12 (de 24 mins) ✿Diffusion : du 01/10/2016 au 17/12/2016 ✿Origine : Light Novel ✿Saison : Automne 2016 ⚠ Pour public averti ⚠ ✿Pour moi, cet anime se présentait comme un autre Madoka. La ressemblance entre les deux, c’est justement cette ambiance sombre pour un magical girl. Madoka reste quand même plus psychologique et recherché. Magical Girl Raising Project explore aussi une zone sombre du genre mais en mettant l'accent sur le survival game. Le jeu, paraissant facile et assez gai, s'assombrissait au fur et à mesure que Fav ajoutait des règles. ✿Cet anime nous plonge dans un dans un environnement violent dans lequel est incorporé un petit coté mignon. D’un côté, on a des accessoires et des tenues charmants et girly ; d’un autre, on a une atmosphère sombre dans laquelle les personnages vont être plongés. On entre dans un monde où enfants et adultes de n’importe quel sexe peuvent devenir des super héroïnes. Même si les personnages ne sont pas féminins, en entrant dans le jeu ils se transforment en super héroïnes avec des pouvoirs complètement différents. ✿On n’a pas vraiment l’occasion de se lier à la plupart des personnages. Ce qui est par contre intéressant, c’est que chacun a une façon différente de concevoir la vie. On retrouve donc des personnages de milieux sociaux distincts. Le gros point négatif, c’est qu’il y a des personnages qui sont sous-exploités et certains combats qui auraient pu être plus intéressants. Ce qui m'a un peu dérangé, c'est la rapidité de l'adaptation de certains personnages. Du jour au lendemain, des personnes qui n'ont presque jamais été formés à tuer deviennent tout d'un coup des maitres de l'assassinat comme ça, sans état d'âme, c'est assez moyen quand même. ✿Chaque personnage a eu sa place au soleil. Quelques-uns plus que d'autres, mais on ne ressort pas comme dans Mayoiga où la moitié était aussi visible que Kuroko dans un match de basket. Ici, on explique les motivations de chacun dans un petit flashback triste pour bien nous pousser à nous apitoyer sur leur sort et pouf, adieu. Malgré tout, j’avais toujours mon paquet de mouchoirs à proximité dans chaque épisode. De temps en temps, on ressort avec un sentiment d’injustice par rapport à certaines magical girls. ✿J’ai un sentiment mitigé par rapport à l’héroïne principale, Snow White. Autant son comportement dans l’anime est le plus humain et le plus vraisemblable pour une fille de son âge, autant le level du « sert-à rien » qu'elle a atteint rivalise même avec celui de Shinji d'Evangelion. C'est vrai, je fais ma mauvaise langue, mais elle n’évolue et ne cherche à apprendre à se défendre toute seule qu’au dernier épisode et encore, seulement à la fin de celui-ci. Pourtant, c’est elle qui ressemble le plus à une magical girl et n’a jamais essayé, même pas une fois, de blesser quelqu’un. C'est pourquoi elle reste quand même mon personnage préféré. ✿Il n'est sans doute pas nécessaire d'ajouter que la mascotte toute mignonne n'est pas tout ce qu'il y a de plus gentil. Elle me tapait vraiment sur le nerfs. D'ailleurs, j'ai toujours trouvé qu'elle ressemblait à Monokuma, autant au niveau du chara-design qu'au comportement. ✿Le générique du début dont j'apprécie les 30 premières secondes (jusqu’à l’apparition du logo) est assez sympa. L’ending, de nano, n’était pas mauvais non plus, mais je l'ai moins apprécié que l'opening. Rien d'exceptionnel à propos des pistes (ost) jouées tout au long de la série. ✿Et le plus important pour la fin, il y a Megumi Ogata qui a donné sa voix à un des personnages ! ✿Petit warning pour les âmes sensibles : même si les premières images nous montrent que le ton de la série s’assombrira au fil des épisodes, il y a quand même des notions de suicide, du gore, des morts d’enfants, des abandons de la part des parents (un classique), etc. (tout cela étant bien sûr allégé par la censure ) ✿Globalement, je m'attendais à mieux de la part de cet anime vu qu'il avait beaucoup de potentiel, mais j'ai quand même passé un bon moment. ✿Sakebe (叫べ) de Manami Numakura ( générique d'ouverture ) ✿DREAMCATCHER de nano ( générique de fin ) ✿Myanimelist ✿Nautiljon
  9. Maddilly

    Macross Delta

    Macross Delta Δ Synopsis Δ Cette série s'inscrit dans la lignée de la licence, en se déroulant 8 ans après Macross Frontier. Une épidémie de syndrôme de Var se répand à travers la galaxie, mais heureusement les Walküre sont là ! Il s'agit d'un groupe de jeunes femmes dont la voix a le pouvoir de neutraliser les effets de cette maladie. Un jour, Hayate Immelman fait la rencontre de Freya Wion, une windermerienne qui rêve de faire partie des Walküre... Action, mecha, musique, guerre, drame mais aussi humour sont au rendez-vous, pour un cocktail d'émotions détonant ! Δ Fiche technique Δ Titre original : Macross Δ - [ マクロスΔ ] Créateur : Shoji Kawamori Réalisateurs : Shoji Kawamori & Kenji Yasuda Studio : Satelight Chara-design : Chisato Mita, Majiro, Yuu Shindou Nombre d’épisodes : 25/26 (en cours) Diffusion : 2016 Musique : Mina Kubota, Saeko Suzuki, Tomisiro Δ Mon avis Δ Poussée par la curiosité après avoir craqué pour une chanson (Ikenai Borderline), je me suis lancée dans Macross Delta ! Sachant que je n'avais rien regardé en entier de la licence Macross car je n'adhère pas au concept, il y a quelques petites choses qui me font forcément tiquer. Cependant, ça reste sans importance par rapport au reste : les personnages sont intéressants et c'est bourré de bons sentiments même si tout n'est pas rose, sans verser pour autant dans la niaiserie. Les deux points forts de la série, ce sont la fluidité de scénario et les supers personnages. Ça se regarde sans fatigue et on se laisse porter par l'histoire et l'évolution de l'intrigue. Les protagonistes sont à la fois simples et complexes, bénéficiant tous d'un développement en profondeur. Même les plus secondaires ont un petit moment qui permet de mieux saisir l'ampleur de leur personnalité, de leur humanité. En bonus, je suis tombée amoureuse de la voix de Mikumo. Macross Delta s'inscrit dans la lignée de la licence en y faisant référence plusieurs fois. L'une des héroïnes, Mirage, est même la petite-fille d'un couple de personnages de la série d'origine. C'est assez simple et peu envahissant, ce qui permet de flatter le vieux fan sans pour autant oublier le nouveau spectateur et le perdre dans un ouragan de références. Macross Delta a ainsi son identité propre. Même si la série ne se conclut pas en bouclant toutes les pistes ouvertes, la fin reste satisfaisante et j'ai achevé le dernier épisode pleine d'émotions. À tout cela s'ajoute une animation de qualité, un univers qui fourmille de diversité et de couleurs, ainsi que des chansons entrainantes qui dynamisent l'action jusqu'à bien plonger dans la scène qui se déroule sous nos yeux, pour peu qu'on se laisse porter (moi, je marche à fond la plupart du temps). De l'action, du romantisme, des personnages attachants et un univers coloré : si ça vous branche, c'est le moment de lancer Macross Delta ! Δ Autres Δ OP : 1 - Ichidodake no Koinara, par Walküre 2 - Zettai Reido θ Novatick, par Walküre ED : 1 - Ikenai Borderline, par Walküre 2 - Rune ga Pikatto Hikattara, par Walküre 3 - Axia ~ Daisuki de Daikirai ~, par Walküre 4 - Giraffe Blues, par Walküre 5 - Hametsu no Junjō, par Walküre 6 - God Bless You, par Walküre 7 - Love! Thunder Grow, par Walküre 8 - Kaze wa Yokoku Naku Fuku, par Walküre 9 - Ai, Oboete imasu ka? ~Orch2067~, par Mina Kubota Insert songs : Site officiel : http://macross.jp/ Twitter : https://twitter.com/macrossD Δ Sources Δ * http://www.animenewsnetwork.com/encyclopedia/anime.php?id=17762
  10. Aujourd’hui, je vais pour la première fois écrire sur un genre de manga/anime bien connu et que j’aime énormément. Cet article est un condensé des informations que je trouve importantes à connaitre. Si vous voulez plus d’infos, les sources sont à la fin. Je tiens aussi à préciser qu'ici, je me pencherais essentiellement sur les adaptations en animes (du coup, pas de référence au manga papier). Pour moi, le terme Magical girl ou Majokko peut avoir deux types de définitions. La définition directement liée au terme : fille magique ou filles aux pouvoirs magiques. En partant de ça, toute fille possédant un pouvoir peut être considérée comme une Magical girl. Cette définition fait référence à un individu tandis que la définition suivante fait référence à un genre à part entière de l’animation japonaise. La deuxième définition est celle qui est propre au genre : le Magical girl peut être décrit comme un sous-genre du shojo (mangas pour filles) qui met souvent en scènes une fille banale qui, du jour au lendemain, obtient des pouvoirs lui permettant de réaliser des choses qu'elle ne pourrait pas faire en temps normal et elle utilisera ses nouveaux pouvoirs pour faire du bien autour d’elle. Un bref historique s’impose, surtout pour vous montrer l’évolution depuis les premières séries jusqu'à celles d’aujourd’hui. Toutes les caractéristiques qui contribuent à définir le genre ne sont pas toutes apparues au même moment. Il s’agit en fait d’une évolution progressive où vous verrez qu’à chaque fois, une série amène un plus qui, au fil des années, adhère au genre. ▷ Les années 60 La toute première série dont je veux parler est Mahō Tsukai Sally/Sally, la petite sorcière ou Minifée (1966)* qui serait inspirée de la série américaine Bewitched/Ma sorcière bien aimée (1964) ou encore de Mary Poppins (1964). Mais ce n’est pas la seule série considérée comme pionnière du genre. On a aussi Himitsu no Akko-chan/Caroline (1969), et ces séries abordent toutes deux des visions différentes quant à l’apparition des pouvoirs. Sally est une sorcière avec un pouvoir inné tandis que Caroline est une humaine qui reçoit ses pouvoirs d’une source externe. À partir de là, on a deux types de Magical Girl : le type Sally se basant sur princesse magique/sorcière, apportant aussi le concept de « royaume magique », où héroïne ayant déjà des pouvoirs, et le type Caroline de fille banale recevant des pouvoirs. ▶ Les années 70 Peu après, on a Cutey Honey/Cherry Miel (1973) qui introduit pour la première fois le concept de transformation en une personne plus forte, impliquant le changement d’apparence. On peut aussi dire que c’est la première série où on voit l’héroïne se battre contre les méchants pour sauver le monde. Avant, les filles se servaient de leurs pouvoirs dans le seul but de régler les problèmes quotidiens. Du type Sally, dérive Majôkko Megu-chan/Meg la petite sorcière(1974) qui apporte non seulement le terme Majôkko mais aussi une vision un peu moins gaie du genre vu qu’on y retrouve des thèmes sérieux (mort, violence,...) et aussi l’apparition d’une rivale. ▷Les années 80 Il est à noter que toutes les séries précédentes étaient produites par la Toei animation. Dans les années 80, on change de studio. Mahô no princess Minky Momo/Gigi(1982) est une donc le premier Magical girl d’Ashi production. Gigi ne se démarque pas des autres seulement par le changement de studio mais aussi par l’apparition des animaux « mignons » ayant pour mission de veiller sur l’héroïne. Par la suite, on a les magical girls du studio Pierrot à savoir Mahō no Tenshi Creamy Mami/Creamy, merveilleuse Creamy(1983) ,Mahō no fairy Pelsia/ Vanessa ou la magie des rêves (1984),Mahô no star Magical Emi/Emi magique (1985), et Mahô no idol Pastel Yumi/Susy aux fleurs magiques (1986). Ces dernières ont beaucoup de ressemblances entre elles, mais ce qui nous intéresse ici est la transformation en jeune fille plus âgée (à l’exception de Susy). Le succès de ces animes peut se comprendre par le fait que les petites filles rêvent souvent de devenir grandes sans pour autant vouloir être adulte à plein temps. Ces séries reflèteraient un peu ce rêve. ▶ Les années 90 Dans les années 90, on a des magical girls avec une panoplie d’accessoires et de transformations plus sophistiques et variées. Vous connaissez surement la série phare de cette époque qui a permis au genre de se faire connaitre dans le monde entier : Bishōjo Senshi Sailor Moon ou simplement Sailor Moon. Cette série n’est pas souvent citée comme une des grandes références du Magical girl pour rien. C'est l’œuvre la plus populaire à mettre en scène des guerrières en groupe (de plus de 3 personnes). Inspiré du Super sentai ou sentai (série télévisée japonaise mettant en scène des super héros), Sailor Moon révolutionne le Magical girl par ses séquences de transformations plus belles, des costumes presque identiques aux autres héroïnes avec des couleurs différentes, des pouvoirs différents pour chaque héroïne, la notion de Girl Power, l’amitié entre filles et j’en passe. Sailor Moon marie aisément le concept de féminité et de force. Mine de rien, cette série est aussi l’alliance du type-Caroline (Usagi est une fille banale avant de recevoir ses pouvoirs) et du type-Sally (on apprend qu'Usagi est la réincarnation de la princesse d’un royaume lointain). Il ne faut pas oublier Card Captor Sakura/Sakura, chasseuse de cartes(1996) qui se démarque des « post- Sailor Moon » par le fait qu’elle ne se transforme pas et les costumes changent à chaque épisode. C’est un peu le milieu entre les sorcières/magiciennes d'avant et les magical girls combattantes. Naoko Takeuchi a propulsé le concept des « guerrières » de sous-genre minoritaire du Majokko à genre avec une majorité écrasante. La plupart des post-Sailor Moon mettent de plus en plus en scène des filles se battant pour la justice : la série des Precure, Magical Girl Lyrical Nanoah (qui pousse le concept un peu plus loin en apportant la notion d’armée), Mew Mew Power, Tweeny Witches, Little Witch academia et d’autres encore… Du côté des animes non japonais, Sailor Moon a aussi inspiré bon nombre d’œuvres : W.I.T.C.H., Lolirock ou encore les Winx. Il faut aussi rajouter qu’au fil des années, il y a de plus en plus de Magical girl abordant des thèmes moins gais et le concept "Magical girl en groupe" devient beaucoup plus prépondérant . De ces 4 classes , on note une nette prédominance des guerrières due à Sailor Moon. Les sorcières et les princesses sont les plus anciennes et les chanteuses ont été introduites par Creamy et est le genre le moins utilisé. Bien sûr, il existe d'autres types de Majokko mais ceux-ci reviennent le plus souvent. Il y a une différence entre sorcières et princesses. Si dans Sally, on avait les deux, il n’est pas dit que toute princesse est une sorcière ou vice versa. Pour savoir si on a affaire à une sorcière, il y a l’existence du fameux balai magique et souvent, il est précisé dans la série qu’on parle bien de sorcières et non de magiciennes. Les princesses sont des héritières qui, dans une grande partie des cas, arrivent sur terre pour une raison ou une autre. Les guerrières combattent pour sauver le monde et les chanteuses chantent (je ne trouvais pas d'autres mots ). Ce dernier type montre souvent des filles qui se transforment en chanteuses pour réaliser un rêve personnel (comme dans Full Moon wo Sagashite) ou sauver le monde par leurs chants (Mermaid Melody Pichi Pichi Pitch). Même si la diversité s’agrandit d’années en années , on a quand même quelques éléments récurrents dans le Magical girl : ♡ La jeune fille doit être une personne banale au grand cœur et souvent entourée d’amis (soit dès le début soit elle s’en fera au cours de l’histoire) ♡ Un être magique (petit animal ou tout autre habitant magique) viendra de nulle part lui donner ses pouvoirs (dans le cas où ils ne sont pas innés) ♡ L’existence d’un royaume magique lié à la fille d’une manière ou d’une autre (soit c‘est un lien de sang, soit c’est le royaume qui la contacte pour lui demander de l’aide) ♡ Un garçon dont elle est amoureuse ♡ Le fait qu’elle ait des pouvoirs est un secret qu’elle ne devra révéler à personne (si ses amies ont aussi des pouvoirs, ce sera un secret entre elles) ♡ Les scènes de transformations/attaques récurrentes et surtout la fameuse formule magique ! ♡ Un objet magique (baguette, sceptre, …) ♡ Une robe ou un ensemble haut/jupe mais le tout ne dépasse généralement pas les genoux ♡ Une ambiance globale joyeuse ≫ Il est de plus en plus rare de trouver des animes qui cumulent toutes ces caractéristiques mais malgré tout, une majorité des plus connus comme la série des Precure ou des Jewelpet respectent encore une grande partie de ces éléments. ≫ On aussi les Magical boys mais je ne vais pas trop m’attarder là dessus. Je me contenterais seulement citer l'anime plus représentatif du genre : Cute High Earth Défense Club Love ! Certains aiment pour les thèmes abordés, d’autres pour le fan service, d’autres encore pour les costumes et accessoires girly.,.. Les raisons sont diverses et variées et je n’aborderai que brièvement certaines d’entre elles. ♧ Le Girl power Ces animes mettent en scène des femmes qui se battent et qui font quelque chose d’utile à l’humanité autre que se faire belle et tomber amoureuse. C’est bien de voir des filles combattre seules et par leurs propres moyens plutôt que de les voir tout le temps se mettre dans des situations périlleuses pour que finalement, le héros la sauve (souvent appelé "syndrome de la demoiselle en détresse "). Ça enlève un peu l’image de femme faible qui prédomine souvent dans certains mangas. On a maintenant des femmes fortes tout en restant féminines. ♧ Le pouvoir de l’amitié Si dans les shonens, on mentionne souvent l’amitié entre garçons comme un élément primordial de l'histoire, du coté des shojos classiques, l'amitié entre filles est certes présente mais elle est souvent moins mise en avant que la romance. Le magical girl aborde l’amitié entre filles de façon plus explicite. Quand elles sont en groupe, elles se battent ensemble, rigolent ensemble,… bref ce sont de vraies amies capables de se sacrifier l’une pour l’autre. Et même si, de temps en temps, la composante « romance » joue un grand rôle, on sent quand même que la place de "l'amitié" n'en est pas défavorisée pour autant . ♧ Les costumes et accessoires Ces séries regorgent de costumes et d’accessoires en tout genre pour le plus grand bonheur des fabricants de jouets, goodies, cosplay et autres. Ces costumes sont souvent très beaux/mignons et font rêver les fans du genre. Certains même ne regardent ces animes que pour ça. ♧ Le fan service Les animes tels que Oku-sama wa Mahō Shojō ou encore Cherry Miel en sont de bons exemples. Ce genre d'animes attire aussi une partie la communauté masculine. Ces séries abordent des thèmes moins « niais » pour justement permettre à un public plus large de regarder. * ​Je tenais à préciser que dans le cas du nom VF de Mahō Tsukai Sally, il y a eu le nom Minifée pour la série de 1966 et Sally, la petite sorcière pour celle de 1989. Pour Himitsu no Akko-chan , le nom VF 'Caroline" n'a été donné qu'au deuxième anime sortit en 1988, le premier étant sortit en 1969 (il n'a pas bénéficié d'une VF). ⋙ Voici quelques articles sur les Magical girls (anime) sur BGO : ✐ Binan Koukou Chikyuu Bouei-bu Love !✐Card Captor Sakura✐Creamy Mami✐Emi magique ✐HeartCatch Precure!✐ Mahou Shoujo Lyrical Nanoha (S1)✐ Mahou Shoujo Lyrical Nanoha A's (S2) ✐ Mahou Shoujo Lyrical Nanoha StrikerS (S3)✐ Majokko Shimai no Yoyo to Nene ✐Puella Magi Madoka Magica✐ Sailor Moon Crystal✐ Sailor Moon R: Les fleurs maléfiques ✐ Shugo Chara !✐Smile Precure! ⋙ Les sources : ♢Wikipedia ♢L'article de Sugawa Akiko
  11. Maddilly

    Sailor Moon Crystal

    Synopsis Usagi Tsukino est une jeune fille comme les autres, jusqu'au jour où elle fait la rencontre de Luna, un chat avec un croissant de lune sur le front et qui parle ! Usagi-chan va devenir Sailor Moon, une justicière qui combat les forces des ténèbres à l'aide de ses amies, les autres sailors. Fiche technique Titre original : Bishoujo Senshi Sailor Moon Crystal - [ 美少女戦士セーラームーン Crystal ] Auteure originale : Naoko Takeuchi Réalisateur : Munehisa Sakai (ép. 1-26), Chiaki Kon Studio : Toei Animation Chara-design : Yukie Sako (ép. 1-26), Akira Takahashi Nombre d’épisodes : 13 x 25 minutes (saison 1) + 13 x 25 minutes (saison 2) + 13 x 25 minutes (saison 3 à venir) Diffusion : 2014, 2015, 2016 Musique : Yasuharu Takanashi Existe en manga : oui Mon avis Sailor Moon Crystal est un projet audacieux qui célèbre les 20 ans du manga presque éponyme de Naoko Takeuchi. Après moults reports pour x et y raisons, il a fini par voir le jour en 2014. Depuis, ça n'arrête plus ! L'intention de ce nouvel anime est d'être bien plus fidèle au manga que la précédente adaptation, malgré certaines rumeurs de désaccords entre la Toei et l'auteure à propos de l'enjolivement de l'histoire de base jugée trop sombre. Et quelque chose me dit que ce ne sont pas que des rumeurs vu le résultat, mais j'en reparlerai. Ça y est, la diffusion commence enfin au rythme d'un épisode tous les deux mois et sur le net. Après avoir été agréablement surprise par le chara-design, les premiers épisodes ont fait chuter mon enthousiasme avec fracas : un anime joli dans l'ensemble mais à l'animation plus que douteuse et aux visages figés et inexpressifs. Non, Dragon Ball Super n'est pas le premier à avoir souffert. Les plans réussis et non réussis s'alternent assez souvent pour fatiguer l’œil et donner une presque sensation de picotement. Les aléas du visionnage en cours de diffusion... car évidemment, pour la sortie en Blu-Ray, tous ces petits défauts ont été corrigés (exemples). Deuxième déception : les séquences de transformation en cel-shading. Et ça se passe de commentaires. Quant au scénario, il suit dans les grandes lignes celui du manga, à la case près sur certaines scènes. Les seuls changements apportés simplifient l'histoire et mettent un peu trop en avant la romance en lui rajoutant un côté mièvre malvenu. C'est dommage car outre l'idéalisation du couple, Usagi et Mamoru entretiennent en réalité une relation intense et mature. La simplification intervient aussi dans le traitement des personnages. Usagi passe parfois pour une demeurée alors que, certes elle n'est pas très futée, mais ce n'est pas non plus une cruche romantique. Usagi, c'est Usagi. Ce n'est pas l’héroïne lambda légèrement garçon manqué ou fleur bleue, c'est un typhon à problèmes. Elle est gloutonne, destructrice et sans-gêne, c'est ce qu'on retrouve chez beaucoup de héros masculins de l'époque. Elle est bêtement romantique mais aussi casse-pieds et bruyante, maladroite et pas précieuse. En gros, elle est géniale. Quant aux autres personnages, même si elles gardent leurs qualités, elles sont tout de même bien plus sages. La faute au manque de dynamisme et de tension de ces premiers épisodes. On sent poindre la déception... Ensuite, la seconde saison est arrivée et je n'ai pu que réviser mon jugement. Ils ont été un peu mou du genou dans le premier arc narratif, mais lorsque la Lune Noire arrive, c'est déjà plus sérieux. Après avoir évacué tous les problèmes de cette série, je peux avouer que je redevenais une petite fille devant mon écran ! Certes, il y a beaucoup à redire et plein de choix de réalisation sont discutables, mais je pense que la série contentera les fans du manga car l'essence y est. Certains épisodes sur la fin ont bénéficié d'un soin particulièrement détaillé, c'était superbe à voir. À un moment, le côté un peu cheap a été totalement occulté par mon cerveau et j'ai fini par voir des moments superbes et ces personnages que j'aime tellement. Fait à noter : la doubleuse d'Usagi est la même que celle de l'ancien anime, Kotono Mitsuishi. Un petit bonus non négligeable pour la touche nostalgique. L'ensemble aurait pu être mille fois mieux, mais le résultat est tout de même largement satisfaisant et la force de certains passages transcende la réalisation. La troisième saison va bientôt arriver et vu qu'une partie du staff a changé et que des améliorations ont été apportées, je me réjouis vraiment de voir le résultat. Le chara-design plus rond et brillant a l'air plus fluide à faire passer en animation. Cette nouvelle saison bénéficiera aussi d'un nouvel opening et de plusieurs endings. Un trailer est déjà disponible et on peut y observer l'arrivée de nouveaux personnages comme Haruka (la meilleure ❤) et Michiru, mais aussi une séquence de transformation... animée ! Affaire à suivre. Autres * Génériques : * Tableau comparatif des comédiens de doublage : * Aperçu de la version doublée en français : La série Sailor Moon Crystal est diffusée sur La Trois dans l'émission OUF Tivi et j'en ai profité pour regarder un épisode. Par hasard, je suis tombée sur l'épisode de Sailor Jupiter. <3 J'adore Naïke Fauveau en Luna. Pour le reste, ça passe. Ça surjoue, ça infantilise et ça manque un peu de sincérité, la traduction prend quelques libertés qui ne collent pas aux personnages (dans les détails, et les détails sont importants), mais ce sont les défauts que je trouve à la VF en général. Du coup, à part mes appréhensions personnelles, je crois qu'on peut dire que c'est pas trop mal. Les noms originaux ont été gardés cette fois-ci (j'en suis fort bourdue) et il y a des passages amusants comme le moment où Usagi donne son surnom à Makoto : Mako, la pro des fourneaux aux gros biscotos (c'est tellement idiot que c'en est génial, m'voyez ?). Et puis regarder Sailor Moon à la télévision, c'est comme un retour 20 ans en arrière... gros moment de nostalgie. * Les différents arcs narratifs du manga : Sources * http://www.animenewsnetwork.com/encyclopedia/anime.php?id=15693 * http://www.animenewsnetwork.com/encyclopedia/anime.php?id=16591 * http://www.animenewsnetwork.com/encyclopedia/anime.php?id=17987 * http://www.animenewsnetwork.com/encyclopedia/anime.php?id=363 * https://fr.wikipedia.org/wiki/Pretty_Guardian_Sailor_Moon_Crystal * https://fr.wikipedia.org/wiki/Sailor_Moon
  12. Luna

    Shugo Chara !

    Shugo Chara ! Synopsis Amu Hinamori est une collégienne très, mais alors très caractérielle. À tel point qu’elle change souvent de collège. Alors qu’elle vient tout juste d’arriver dans le collège Seiyo, plein de rumeurs lui courent après… Le soir même chez elle, une étrange femme lui parle d’ange gardien via une émission de télévision…Jugeant qu’il s’agit d’une arnaque pour ceux qui croient à la bonne fortune, Amu l’envoie balader. Seule dans sa chambre, elle demande justement plus de chance et de courage à cause de sa personnalité qui la trouble. Surgis de nulle part, 3 œufs apparaissent dans son lit. Amu décide de prendre ces mystérieux œufs avec elle. Au collège elle rencontre un garçon étrange, le « Prince » qui semble être au courant de l’existence des œufs, mais quelqu’un d’autre s’intéresse de près à ces œufs et ses intentions ne sont pas très bienveillantes. Auteur Original : Peach-Pit ​Réalisateur : Kenji Yasuda Studio d'animation : Satelight Genre : Magical Girl, amour et amitié, comédie, drame ​Nombre d'épisodes : 127 ( terminé ) Nombre de saisons : 3 Existe en manga :oui Mon avis Shugo Chara est un magical girl qui emmène une touche d'originalité tout en restant fidèle au genre. Son originalité réside plus dans le concept même de l'anime, " Les oeufs du coeur " Celui-ci apporte une flopée de termes distinctifs propres à Shugo Chara : On a l'oeuf du coeur , tout le monde en a un à la naissance . Il représente un peu la personne qu'on voudrait être et devient un Oeuf X quand son propriétaire pense qu'il n'est pas capable de réaliser son rêve et qu'il perd tout espoir. Cet oeuf peut quitter le corps de son propriétaire et causer des dégâts. Et c'est là qu'Amu, l'héroïne de l'histoire , entre en jeu car elle peut purifier ces oeufs X avec l'aide du Cadenas du coeur et de son Shugo Chara avec qui elle fusionne pour exécuter un Chara-Nari. Celui-ci requiert 120 % de la puissance d'un Shugo Chara ( petit être apparaissant lors de l'éclosion de l'oeuf et qui aide son détenteur à devenir la personne qu'il voudrait être). Il peut arriver que l'oeuf X éclose pour donner un Chara X, plus dur à purifier puisqu'il peut avoir des attaques assez puissantes. Il existe aussi la Clef du coeur qui réagit avec le cadenas du coeur. Le Chara-Change permet à une personne d'adopter le caractère de son Shugo Chara. L'image à droite montre donc l' oeuf du coeur basique ( à droite ), les oeufs avec un design un plus plus travaillé ( comme les oeufs d'ami en bas ) et l'oeuf X ( à gauche ) L'histoire consiste à la recherche de l'Embryon, oeuf spécial pouvant exaucer tous les voeux ! D'un côté, il y a l'Easter, une compagnie qui cherche à l'obtenir par tous les moyens ( même si pour cela, ils doivent transformer un maximum d'oeufs en oeufs X ) et de l'autre, les Gardiens qui essaient de les en empêcher. C'est intéressant mais dès qu'on fait abstraction du concept de la série, on retombe facilement au " Sauvez le monde " qu'on retrouve souvent dans les animes du même genre. Ce que j'aime bien , c'est qu'il y a une grande référence aux jeux de cartes : les Gardiens de l'académie Seiyo sont constitués d'un roi, d'une reine , d'un as, d'un valet et d'un joker . Les shugo chara d'Amu représentent les différentes " fleurs" ( coeur, pique ,... ) ! A coté de ça, il y a aussi de la romance, qui représente la partie que j'ai le moins apprécié de l'anime. Pour résumer : au début, Amu est amoureuse de Tadase, le prince des Gardiens . Ca devient beaucoup plus compliqué quand elle fait la connaissance d'Ikuto, qui ne la laisse pas indifférente mais qui travaille pour l'Easter. Vous l'aurez compris, c'est un triangle amoureux, un genre que je n'affectionne pas du tout . Les deux images à gauche montrent : pour celle d'au-dessus (en partant du haut de l'image ), Tadase ( le Roi ), Kukai ( le Valet ), Nadeshiko ( le Reine ), Amu ( le Joker ) et Yaya ( l'As ) St pour celle du bas ( en partant de la gauche : Tadase , Amu et Ikuto ) Au niveau des personnages , je ne me concentrerais que sur Amu. Une jeune fille que tout le monde considère comme " Cool" mais qui est en fait une fille timide qui souhaite avoir le courage d'assumer son vrai caractère. De ce souhait naissent trois Shugo chara : Ran qui représente son côté sportif et énergique, Miki, son côté artistique et Su, son désir d'être douce et douée pour les taches ménagères. Au début, elle parait assez asociale et froide mais avec l'aide de ses nouveaux amis et des ses shugo chara, elle s'ouvre un peu plus au monde et a de moins en moins peur d'affirmer sa vraie personnalité . Cette évolution est prévisible mais fait quand même plaisir à voir. Elle a un style vestimentaire assez particulier mais qui reste girly ! Ce que j'apprécie vraiment dans l'anime, c'est qu'il explore une grande partie des petits soucis de la vie quotidienne ( surtout quand on est jeune), sans trop y aller dans les détails... Problèmes familiaux, perte de confiance en soi etc . Certes, ce n'est pas en regardant Shugo chara qu'on résoudra ses problèmes mais voir un personnage passer par à peu près les mêmes difficultés que nous permet un peu de s'identifier à lui. Et en voyant qu'il arrive à s'en sortir, on peut se dire que tout s'arrangera pour nous aussi et se dire ça n'est peut être pas une solution en soi mais un pas pour y arriver . Je pense que le but de cet anime est de montrer que rien n'est perdu d'avance et qu'il faut croire en soi et en ses capacités ! Ce qui est un beau message. Il est peut être destiné aux enfants/jeunes mais le découragement ( ou la perte de confiance en soi ) n'a pas d'âge et c'est en ce sens, que je le conseillerai à tout le monde. Les OST composées par Di'LL sont superbes ! Autant les musiques tristes que joyeuses avec une mention spéciale pour celles utilisées pour les Chara-Nari ( d'Amu surtout ). Elles s'articulent merveilleusement à la séquence "Transformation"et sont vraiment indispensables . Il y en a une différente pour chaque Chara-nari d'Amu et à chaque fois, elles concordent bien avec le "caractère" du Shugo Chara qui y participe . Kibou no Tamago Tachi est l'une des pistes que vous entendrez dans la plupart des épisodes. Elle est jouée lors de la "Purification des oeufs X". Elle est vraiment douce et apaisante et caractérise admirablement bien le moment où l'on voit l'oeuf sombre redevenir clair. Les génériques japonais donnent la pèche ! Ce qui correspond à l'esprit de l'anime. Par contre, le générique VF m'a paru moins bien. Le côté " bonne humeur/plein d'énergie" y est moins présent. Il faut savoir que dans Shugo chara, les transformations sont nombreuses et variées. On est très loin du " même costume mais de couleur differente " qu'on voit dans Magical Doremi par exemple. En général, ces métamorphoses respectent au maximum les caractéristiques du Shugo Chara que ce soit au niveau de l'équipement ( pinceau pour l'Amulette du Pique après un Chara-Nari avec Miki ), du style vestimentaire ( Pompom girl pour L'Amulette du Coeur après un chara Nari avec Ran) ou des pouvoirs . Dans le cas d'Amu, certaines de ces attaques sont présentées avec le signe du Shugo chara sous ses pieds. Cela donne un peu plus d'allure à l'attaque. Ca donne vraiment envie d'être à a place d'Amu ! En gros, J'ai vraiment aimé regarder Shugo Chara ! ( à part les scènes triangle amoureuesques ) Autres Generique VF Opening 1 Opening 2 Note : Hop, Step Jump ! ,Drew, Draw, Drawn ! et Chip, Syrup, Whip Cream ! qu'on entend souvent dans les génériques sont ce que disent respectivement Ran, Miki et Su lors d'un Chara-Change avec Amu. Sources Wikipedia Animeka Nautiljon
  13. Vagabond

    Magical Girl Site

    Après la lecture de ce manga, vous ne verrez plus jamais les Magical Girls de la même façon ! Sauf si vous avez déjà lu « Magical Girl of The End » du même auteur ou vu la fin de Gigi bien sur^^ Synopsis éditeur Aya Asagiri est une jeune fille malheureuse, harcelée au collège, frappée chez elle où l’attend tous les soirs un grand frère violent… Mais une nuit, alors qu’elle pense à se suicider, son ordinateur se connecte à un mystérieux site web, sur lequel un étrange personnage lui annonce qu’elle a été choisie pour devenir une Magical Girl ! Armée de sa baguette magique, elle va maintenant devoir choisir entre pardonner ou punir ceux qui lui ont fait du mal !! Fiche Technique Titre VO: 魔法少女サイト Titre traduit: Mahô Shôjo Site Auteur : SATÔ Kentarô Editeur VO / VF: Akita Shoten / Akata Genre: Shonen Prépublication: Champion Tap! Statut : En cours Verdict Le postulat de départ est on ne peut plus banal : Une jeune fille timide et réservée doit subir les pires humiliations de la part de certaines élèves de sa classe et en rentrant chez elle sert de punching-ball à son frère… Au bord du suicide et décidé à en finir, elle se voit soudainement doté de pouvoirs par un mystérieux site web… C’est devenu une Magical Girl ! Mais oubliez Creamy, Sally la petite sorcière et assimilés ! Ici les Magical Girls en « ont » et elles envoient sévère ! Les artefacts magique ne servent pas qu'à faire le bien mais bien à se défendre voir même se venger et tuer… Et les « girls » peuvent même s’entretuer entre elles pour s’approprier les « baguettes » des autres, bref on est très loin de l’univers habituel des Magical Girls, pleins d’étoiles, de cœurs et d’animaux trop meugnons^^ Entre pardonner et punir, elles ont le choix, mais la vengeance n’est-elle pas plus savoureuse que le pardon ? L’auteur joue habilement avec les codes du genre et de par son contre-pied assumé, désarçonne complètement le lecteur. Tous les ingrédients habituels du genre sont là : l’héroïne mignonne mais naïve et introvertie, la copine qui va l’introduire dans le monde, les baguettes trop kawai et les petits cœurs qui vont avec, etc… Mais tout ça c’est juste pour nous tromper et pouvoir mieux nous surprendre ^^ L’entrée en matière est rapide, efficace et très bien rythmée, on obtient rapidement toutes les bases pour s’immerger totalement dans l’intrigue. Et on sent que l’intrigue en a sous le coude : Qui gère le Site Web des Magical Girls , qui choisi les filles et leurs offre les baguettes ? Que recherche-t-il ? Qu'est-ce que c’est que ce compte à rebours visible sur le site ? Pourquoi Aya Asigiri a-t-elle été choisie et pourquoi sa baguette ressemble à un pistolet (Kawai le pistolet mais pistolet quand même^^) Bref, le background de cette intrigue qui s'annonce déjà totalement barré se met doucement et efficacement en place, me laissant présager le meilleur pour la suite… Ca fonctionne et ça fonctionne bien ! Le dessin est efficace : Mignon quand il le doit (on est quand même dans une série de Magical Girl) et cru et sombre quand il le faut… En plus comme le récit est inscrit dans une relative réalité, cela renforce encore le contraste. Mais globalement ça fonctionne plutôt très bien. Akata a fait un joli boulot d’édition : papier et impression de qualité, petite page couleur en ouverture de tome, mots d’auteurs , bref la totale. Un premier tome qui même si il est largement introductif (comme tous les premiers tomes) met quand même un paquet d’éléments en place et laisse présager le meilleur pour la suite… Moi en tout cas j’attends le tome 2 de pied ferme ! Découvrez les 33 premières pages sur le site Akazoom : http://www.akazoom.fr/magical-girl-site-t1#/1
  14. Majokko Shimai no Yoyo to Nene ___Mon résumé Yoyo et Nene, deux sœurs magiciennes, cherchent à résoudre le mystère qui s'abat sur le Royaume Magique. Plongée seule dans une autre dimension où la magie est oubliée, Yoyo rencontre Takahiro et Aki . Ils vont ensemble faire face à une puissante malédiction qui affecte les deux mondes. Des infos techniques TITRE ORIGINAL : Majokko Shimai no Yoyo to Nene ANNÉE DE PRODUCTION : 2013 STUDIO : [UFOTABLE] GENRE : [MAGICAL GIRL] AUTEUR : [HIRARIN] TYPE & DURÉE : 1 FILM 100 mins ___Pourquoi j'ai aimé Un régal pour les yeux !!, Les graphismes sont super soignés (le trait très fin), il y a plein de jolis des détails, et une explosion de couleurs (par moments assez psychédélique, même que ça m'a fait penser à Paprika). Il y a même des arcs en ciel (Arya c'est pour toi !). Tout pour rendre ma soirée super agréable ! Les personnages sont chouettes, surtout le principal Yoyo, qui est très attachante, très souriante ; elle n'a pas la grosse tête et est assez farfelue. Les expressions sont vraiment bien réussies : j'adore quand les personnages pleurent, et les situations sont super sympa avec de l'humour, de l'action, du suspense... Comme le film m'a paru court, j'en conclu que l'histoire avait un rythme bien soutenu avec une suite des événements logiques. C'est pour qui? Je conseille ce film à tous ceux qui aiment regarder quelque chose sans se prendre la tête, en famille. Petit plus Ah oui ! j'ai oublié de parler du générique de début qui m'a beaucoup plu ! Petit spectacle à lui tout seul ! Pas pour la musique dont je n'ai rien retenu, mais pour l'originalité de la présentation : effet carte à trous, petits clapets qui s'ouvrent et roue qui tourne.
  15. Sailor Moon R: Les fleurs maléfiques Synopsis Usagi (Bunny) et ses amis visitent une exposition florale dans la joie et la bonne humeur quand Mamoru (Bourdu) retrouve un ami d'enfance, Fiore. Ce dernier évoque une promesse qu'ils s'étaient faits et disparait aussi soudainement qu'il est apparu et laissant le petit groupe plutôt perplexe. Peu de temps après, la ville est envahie d'étranges créatures mi-fleurs, mi-démons. Il est temps pour Sailor Moon et ses amies guerrières de passer à l'action! Curieusement, Fiore ne semble pas tout à fait étranger à tous ces événements... Fiche technique Auteur: Naoko Takeuchi Réalisateur: Kunihiko Ikuhara Studio d'animation: Toei Animation Character Designer: Majiro Genre: Fantastique, Romance Durée: 59 minutes VF: Oui Existe en série anime: Oui Existe en manga: Oui Avis personnel Il était une fois, une jeune fille âgée de 12 ans qui allait parfois louer des cassettes vidéos à la vidéothèque du coin. Un jour, elle tomba sur cette VHS de Sailor Moon dont elle regardait parfois les épisodes à la télé et s'empressa de la louer... Et autant dire que j'avais ADORÉ ce film! Je l'avais loué plusieurs fois même parce qu'à l'époque, je ne la trouvais pas en magasin (bouhouu) et je l'ai même achetée à la vidéothèque lorsqu'il la liquidait! Puis sont venus les lecteurs DVD et plus moyen de trouver ce film, à mon grand désarrois! Pourtant quelques années plus tard, je suis parvenue à le retrouver sur la toile en VOSTFR!!! Après ça, quand je l'ai retrouvé en VF, plus moyen de le voir dans cette version... Je l'ai également vu en anglais et... finalement, il n'y a pas que la VF qui avait décidé de massacrer ce film. On peut même dire que la VA a surpassé la VF pour le coup! Ah j'en tremble encore! Mais passons! Sachez que tout récemment (en septembre 2014), Kazé en a sorti le DVD! Ô joie! Mais ils auraient tout de même pu veiller à imprimer le bon résumé sur la jaquette... Bref, vous l'aurez compris, en ce qui me concerne il y a toute une histoire personnelle ainsi qu'une dimension émotive et toute nostalgique derrière ce film... Avec le recul, je craignais un peu que le film ait mal vieilli, que le personnage que j'adorais étant enfant - à savoir Fiore - ne soit plus aussi classe que dans mon souvenir comme ce fut parfois le cas pour d'autres dessins animés où en les revoyant je me suis dit: "Sérieux, qu'est-ce que je trouvais à ce perso?" Mais bien au contraire, j'ai revu ce film avec joie, j'ai souris, j'ai pleuré... J'ai trouvé qu'il avait relativement bien vieilli. Bon certes, la qualité d'image n'est pas top mais ça passe et je pense que cela fait même un peu le charme de ce film sorti en 1993 au Japon. On devine assez facilement le déroulement scénaristique, il n'y a donc pas beaucoup de surprises et le film passe très vite sans qu'on ait le temps de s'ennuyer. A noter que les transformations des Sailor prennent quand même quelques minutes du film... Ce film fait également des références aux passés des personnages, notamment de Mamoru (Bourdu). Mais le personnage qui m'a le plus intéressé, c'est Fiore. En fait, j'aime ce film principalement pour ce personnage. Sans lui, sans son histoire, je pense que je n'en aurais pas été aussi fan. C'est que Sailor Moon est le genre de personnage qui a tendance à me taper un peu sur le système... Cependant, je ne peux en révéler d'avantage, car ce serait vous gâcher un peu le film si vous ne l'avez jamais vu et il passe tellement vite... Enfin, je pense qu'il est inutile de préciser que le fan-service reste présent dans le film? Sympa à regarder même si on n'est pas spécialement fan du genre ni de Sailor Moon et pour les fans eh bien il n'y a pas de raisons que vous n'aimiez pas! En plus, l'ost est vraiment bien avec en prime une chanson spécialement écrite pour la scène finale! Autres A défaut d'avoir trouver un trailer convaincant et qui ne spoile pas la fin, je vous mets un morceau tiré de l'ost du film Sources VHS Sailor Moon R: Le film Manganews Wikipedia
  16. Puella Magi Madoka Magika The different story Synopsis : Les magical girls sont des jeunes filles ayant eu un vœu exaucé en compensation d’un contrat les amenant à combattre des « sorcières » dans un monde parallèle ayant des connexions au monde des humains. Elles possèdent chacune des pouvoirs qui leurs sont propres et qui leurs permettent de détruire les « sorcières ». Ces magical girls se rencontrent, s’associent, fraternisent, ou pas, dans cet univers fantastique. Informations pratiques Type : Seinen Editeur Japon : Hôbunsha Nb. vol. Japon : 3 (Série terminée) Nb. vol. France : 3 (Série en cours) Editeur : Doki Doki Dessin de : Hanokage Tiré de l’œuvre original de : Magica Quartet Critique : Alors, tout d’abord, il faut savoir que l’histoire de ce manga est totalement insipide. Je ne me procurerai surement pas le troisième volume. Mais, je vais essayer de vous montrer cette série sous son meilleur aspect. En fait, le character design de la série est vraiment accrocheur. C’est beau, kawaii, en d’autres termes, cela se laisse tout simplement lire pas son aspect des plus léché et réussi. C’est vraiment ce qui pousse à l’achat : l’esthétique du manga. L’éditeur classe le manga en seinen, mais je le mettrai plutôt dans les shôjo. Pour moi, le public cible de cette publication est un public féminin et jeune. A mon humble avis, lire cet œuvre est tout simplement une perte de temps. Je lui attribuerais la côte de 3/10. Elle est franchement en dessous de la moyenne. L’histoire du manga est rébarbative à souhaits et ne permet pas de s’immerger dans un drame bien dramatique comme il en existe. Vu que Madoka Magica est une série à succès, autant tirer sur la corde à blé pour soutirer jusqu’au dernier cent en oubliant totalement la qualité. Car oui, la série manque de qualités. A mon humble avis, cette série est à éviter, mais il est clair que certaines personnes s’y retrouveront quand même. En se focalisant sur le contenant et pas sur le contenu, on en a pour son argent. N’est-ce pas le vide à l’intérieur du vase qui fait que le vase est utile, intéressant ? N'est-ce pas du côté insipide, incolore, inodore, de cette série, comme l'eau que cela excelle à nous procurer le plus grand bien ? Une coquille vide, oui, mais grand bien nous fasse.
  17. Mikan Uzuki

    Puella Magi Madoka Magica

    Puella Magi Madoka Magica Synopsis Une nuit, Madoka Kaname rêve d'une jeune fille qui se bat dans un monde étrange contre une entité capable de ravager toute une ville. Une petite créature lui propose alors de devenir une magicienne pour aider l'inconnue en danger. Se réveillant avant de prendre sa décision, elle découvre alors que l'inconnue, Homura Akemi, est une nouvelle élève de sa classe. Alors qu'elle rentrait avec une amie, la créature de son rêve l'appelle à l'aide. Son agresseur n'est autre qu'Homura Infos techniques Auteur : Shinbo Akiyuki/Aoki Ume Réalisateur : Akiyuki Shinbô Studio d'animation : Aniplex/MBS/Shaft Genre : Magical Girl Editeur DVD : //// Episodes : 12 OAV : oui Licencié : oui Manga : oui Film : oui Avis La série semble à la base être magical girl, tout mignon très cliché. Mais l'univers de la série est bien plus sombre et malsain que l'on ne le croit. Le monde "normal" de la série est doux et assez original (les décors font très futuristes, je trouve), tandis que le monde "alternatif" est visuellement très spécial, avec des délires psychédéliques (particulier à chaque ennemi)... L'histoire est assez particulière, oublié le scénario tout mimi. Elle est beaucoup plus complexe que prévu. L'ambiance et le scénario prennent une tournure assez inhabituelle pour ce genre de série. SPOILER AVIS PERSONNEL Après 4 épisodes vus. L'ambiance musicale n'a vraiment rien à voir avec la musique qu'on entend dans un magical girl classique ; "très sombre" et très particulière, qui donne encore plus de piment à la série. Je vous conseille de regarder au moins les 3 premiers épisodes pour avoir une idée de la série. Autres Opening https://www.youtube.com/watch?v=TDQGUmqIRPE Source : Anime-kun
  18. Kaze-sama

    Smile Precure!

    Smile Precure! Synopsis : Miyuki, une jeune collégienne, vient de changer d'école. Sur le chemin de l'école, un livre volant fait sortir une petite chose (sensée être une fée aussi) qui lui atterrit en pleine figure. Il s'agit de Candy, une fée du Pays des Livres, grâce à elle, Miyuki deviendra une Precure, une guerrière légendaire. Quatre autres Precure l'accompagneront pour empêcher la renaissance de l'Empereur Pierrot et sauver le monde. Infos Pratiques : Auteur : Izumi Todo Réalisateurs : Takashi Otsuka Studio d'animation : Toei Animation Genre : Slice of life, Magical Girl, comédie Éditeur DVD : / Épisodes : 43/48 (au jour de la publication de la fiche) OAV : Non Licencié : Non Manga : Oui Film : Oui Avis : Precure Smile Charge! Smile Precure est la neuvième saison de la licence Precure. Comme pour HeartCatch Precure, et pas mal de saisons de la licence, elle peut se regarder sans avoir vu les saisons précédentes. Le principe de la licence reste le même, mais le fond change, les Precure changent, la mascotte aussi change. On reste dans le magical girl classique, mais on change le reste. Je vais présenter les Precure de cette saison, qui sont introduites en cinq épisodes successifs. On sait direct au premier épisode qui sera qui. Parce que, quand Miyuki arrive dans sa nouvelle classe, t'as quatre autres filles qui se démarquent du reste de la classe. Déjà parce qu'elles ont chacune une couleur de cheveux particulière, tous les autres élèves ont des couleurs "classiques". Elles ont aussi une démarcation sur leur uniforme, pull de couleur, cravate, etc... chose qu'aucun autre élève de la classe n'a (excepté Miyuki). Bref, elles sont très faciles à repérer, et je vais donc les présenter. Miyuki, Cure Happy Miyuki est une jeune fille très positive, toujours de bonne humeur, elle veut que tout le monde ait le sourire. Elle se mettra en travers de Wolfrun qui en avait après Candy, et la protégera même si elle en a peur. C'est comme cela qu'elle deviendra une Precure, c'est la première à apparaître. Elle est très peu studieuse et assez maladroite. Régulièrement, on la verra se prendre un truc dans la figure. Son attaque spéciale est "Precure, Happy Shower" Akane, Cure Sunny Akane est une fille très énergique et aussi tout feu tout flamme, ce n'est pas pour rien que son élément est le feu. Elle aide souvent son père à leur "crêperie" où ils préparent des okonoyaki. Elle est assez sportive et fait partie de l'équipe de volley de l'école, elle est très mauvaise en anglais. C'est la seconde precure à intégrer le groupe. Son attaque est "Precure, Sunny Fire" Yayoi, Cure Peace Yayoi porte avec elle tout le côté "kawaii" de la série, elle est assez timide et quand on la taquine trop elle a facilement les larmes aux yeux (côté kawaii max). Elle est douée en dessin, mais a trop peu confiance en elle pour montrer ce côté-là. Elle est très nulle en maths (au point de ne pas savoir combien font 1+2+3+4...) C'est une fan d'un anime parodiant un certain meccha connu. Lorsqu'elle se transforme, elle change de "posture", elle fait un pierre feuille ciseaux, et donc à chaque épisode ça change. (oui je me suis déjà amusée à jouer avec elle XD). C'est la troisième Precure du groupe, son élément est l'électricité. Son attaque est "Precure, Peace Thunder" Nao, Cure March Nao, c'est un clone de Sailor Jupiter en fait, elle est garçon manqué, mais aime les choses mignonnes. Elle a un fort esprit combatif et est très sportive, elle pratique souvent le foot. Cependant elle a une sainte horreur des insectes et déteste les histoires qui font peur. Elle a beaucoup de frères et soeurs, dont elle s'occupe régulièrement. Elle est affiliée au vent. Son attaque spéciale est "Precure, March Shoot" Reika, Cure Beauty Reika est la vice-présidente du conseil des étudiants, elle fait partie aussi du club de tir à l'arc. C'est quelqu'un de particulièrement calme, et surtout très intelligent. Des 5 Precure, c'est celle qui comprendra le plus rapidement la situation, sa force sur-humaine etc... Elle est aussi très studieuse et est la première de la classe. Reika est assez gracieuse, d'où le fait qu'elle soit Cure Beauty. Ses attaques sont tirées de l'élément eau/glace, elle peut d'ailleurs créer une épée de glace dont elle se sert bien. Son attaque spéciale est "Precure, Beauty Blizzard" Je vous épargne la présentation de Candy, qui est juste chiante à souhait. Le pire étant quand elle se met à "giendre", un moment je me suis dit "c'est marrant j'ai déjà entendu sa voix quelque part", bah évidemment, sa doubleuse n'est autre que celle de... attention... Pikachu! Je vous garantis qu'à force d'entendre Candy, non seulement vous voulez l'étriper, mais en plus vous avez envie d'étriper du Pikachu. Bref, après cette petite parenthèse sur Candy, je vais continuer sur mon avis. Au niveau design, j'aime assez je dois dire, on est un peu dans le "choupi/kawaii" surtout avec les yeux bien brillants et tout, mais j'aime bien. Dans l'animation c'est propre, fluide, c'est très agréable à regarder, des couleurs vives, clean. Quand l'ambiance est plus sombre, ça se voit tout de suite. Les transformations sont sympas, et originales parfois, surtout quand on voit Cure Peace jouer à Pierre Feuille Ciseaux quand elle se présente. L'ending est en 3D, comme j'ai pu le dire dans HeartCatch Precure, je suis pas du tout fan de ce genre d'animation, mais c'est bien fait mine de rien. L'opening est sympathique, ça te met dans l'ambiance de la série, le premier ending est pas mal aussi, mais j'aime pas du tout le deuxième ending. Au niveau des OST il y en a des vraiment pas mal, surtout les tristes qui appuient bien sur le moment en question, rendant certains moments bien intéressants. On est encore une fois ici dans un classique Magical Girl, et on a donc pas mal d'épisodes qui se ressemblent, mais moins que dans HeartCatch Precure par exemple. Déjà parce que c'est pas tout le temps la même Precure qui donne le coup final pour tuer le monstre créé par l'un des trois idiots de la bande de méchants. Oui, les méchants sont idiots mais ici ça passe tout seul, car le principal atout de la série est l'humour, et leur caractère un peu débile colle à merveille à l'humour de la série, surtout quand tu les vois faire mumuse avec des meccha en plastique et être à fond dedans, ça te donne un épisode complètement délire et parodique. Mais il y a un autre méchant qui est autrement plus intéressant que les trois idiots. Joker. Dès qu'il entre en scène, tu sais que les Precure vont donner un combat digne de ce nom, et avec lui on a des épisodes vraiment géniaux. C'est simple : en fait, dans la série il y a trois genre d'épisodes, les classiques et répétitifs pas franchement intéressants. Les drôles, où ça te donne des choses vraiment marrantes, parodie de meccha, personnage qui a une poisse incroyable, méchant qui se faire pourrir avec les gentils qui se fichent de lui, jeux de plateau où la triche est de mise, bref un bon panel d'épisodes bien tordants, dans ces épisodes les combats sont en général assez moyens. Puis il y a les bons épisodes, ceux où les combats sont juste merveilleux à voir, où le fond de l'épisode est très sympa, et moins "niais" que les 3/4 des autres, et en général dans ce genre d'épisodes Joker est dans les parages. J'ai vraiment bien accroché à cette série, déjà par le côté Magical Girl, en plus lié aux éléments, rien de mieux pour me ravir. De l'humour en veux tu en voilà, et parfois du bien drôle. Il y a aussi quelques moments d'émotions, certains je les avais pas vu venir de la sorte. Puis il y a aussi des combats bien dynamiques et stylés, dommage que c'est pas tout le temps, parce qu'en général les combats se déroulent de cette manière. un méchant débile arrive et veut teinter le monde de noir il invoque un monstre débile nommé Akanbe/Super Akanbe/Ultra Akanbe (ouais il évolue aussi le monstre), les Akanbe sont la fusion entre un "nez" contenant un Decor* et un objet quelconque. les Precure se transforment elles se font mettre la misère, souvent de manière plus que débile l'une d'elles passe au travers de cela, fait un petit discours, attaque, et c'est fini *Les Decor sont des sortes de petits badges qu'elles doivent récolter pour réveiller la Reine, ces badges peuvent aussi se révéler très utiles, comme pour habiller Candy, ou donner un atout aux Precure (des ailes de papillon, queues de sirène). (bon là c'est pas un Decor qui a créé cela) Enfin voila, j'ai vraiment eu un petit coup de coeur pour cet anime, je ne suis pas encore à jour (j'en suis au 35/43 sorti à ce jour), d'autant qu'apparemment les derniers épisodes sortis sont de bons combats, et au vu de certains gifs, ça a l'air de bien claquer. J'ai bien aimé le premier power up de la série, les Princess Form, où c'est quand même assez classe, dommage que le deuxième power up soit pourri... Normalement il devrait y en avoir un dernier pour le final, à voir ce que ça donnera. Sinon, à voir ou non ? Si vous aimez les slice of life basés sur l'humour léger, avec des magicals, puis tomber sur certains épisodes bien épiques, alors ouais je vous le conseille. Sinon je pense pas que ça vous plairait. Mais je pense que Smile Precure pourrait plus facilement être apprécié par une personne n'aimant pas spécialement les Magical Girl, que HeartCatch Precure. Autres : Opening: http://www.youtube.com/watch?v=VvHI6dmiQ_k Ending 1 version Happy: En fait, il y a une version pour chaque Precure, en gros le tout début on a un gros plan sur une precure différente, et par exemple Cure Peace tombe quand elle va prendre sa place dans la chorégraphie. Les transformations de chacune des Precure http://www.youtube.com/watch?v=jSRb72UBOKE Corrigé
  19. Koryu

    Sailor Moon

    Sailor Moon Histoire Bunny Tsukino, 14 ans, est une jeune fille tête en l'air et peu douée en classe. Un matin, en retard comme toujours, elle marche sur un chat avec un pansement sur le front. Elle s'excuse auprès du pauvre animal et lui enlève le pansement puis reprend sa course pour arriver à l'heure en cours. Le soir même, le même chat - Luna - apparait dans sa chambre et se met à lui parler. Pour convaincre la jeune fille, Luna lui offre une broche qui lui permet de se transformer et de libérer de surprenants pouvoirs. Malgré elle, Bunny se retrouve alors investit de la mission de terrasser d'étranges créatures démoniaques pour retrouver une certaine princesse tout en devant s'efforcer de rassembler ses compagnes 'justicières'... Infos pratiques Auteur : Naoko Takeuchi Editeur : Glénat Prix de l'éditeur : 6,5 € Genre : Aventure/Shojo/Magical Girl Tomes : 18 (Terminé) + 3 tomes pour la Side Story Sailor V Anime : Oui Mon avis J'ai acheté mon premier tome lorsque j'avais dix ans et Sailor Moon a été le premier manga papier que j'ai lu. Alors, évidemment, j'en garde un excellent souvenir ^^ Alors que l'anime (auquel j'ai moyennement accroché et jamais fini) laisse souvent un goût d'inachevé, a été censuré, rassemble un nombre assez important de HS de qualité variable et semble répétitif, le manga crée une histoire cohérente, émouvante et digne, selon moi, des meilleurs shojo et magical girl. Les romances sont bien traitées, l'amitié y a une place prépondérante et les personnages sont charismatiques. L'auteur nous offre des personnages aux traits fins et élancés, et améliore son coup de crayon tout au long de la saga pour le plaisir des yeux. Un autre point fort également est que l'on suit l'évolution des héros sur plusieurs années et donc on a l'occasion de les voir évoluer jusqu'à l'âge adulte (il y a en plus un arc sur leur futur réellement excellent). La fin quant à elle est telle qu'on peut l'attendre, digne du genre et, de mon point de vue, très réussie Aujourd'hui, je conseillerai ce manga pour faire découvrir cet univers aux filles entre 8 et 12ans mais aussi à toutes celles et ceux qui apprécient les magical girl. Personnellement, même 14 ans plus tard, je prends toujours autant de plaisir à feuilleter ce manga comme j'en prends à regarder un bon vieux Dragon Ball
  20. Kaze-sama

    HeartCatch Precure!

    HeartCatch Precure! Synopsis : Tsubomi, une jeune fille qui vient d'emménager, a fait un rêve étrange mettant en scène la défaite d'une Precure protégeant l'Arbre des Coeurs. Le lendemain, elle rencontrera deux petites choses (sensées être des fées) nommées Shypre et Coffret, ces fées lui annonceront qu'elle est une Precure, et ainsi elle va combattre afin que le monde ne devienne pas un désert. Au cours de la bataille, d'autres Precure s'allieront à elle. Infos Pratiques : Réalisateurs : Tatsuya Nagamine Studio d'animation : Toei Animation Genre : Slice of life, Magical Girl, comédie Éditeur DVD : / Épisodes : 49 OAV : Non Licencié : Non Manga : Oui Film : Oui Avis : C'est un anime que j'ai beaucoup aimé. Déjà par le fait qu'il s'agisse d'un magical girl, et je suis assez bon public de ce genre d'anime, puis on a des combats qui claquent vraiment dans cet anime, seulement il y a un gros point noir à cet anime, j'y viens juste après. Je vais avant parler rapidement de la position de cet anime dans la licence Precure. Il s'agit de la 7ème saison de la licence, mais tout y est original, personnages, contexte, design etc... Sauf le principe évidemment, la série se regarde par conséquent très bien sans avoir vu les saisons précédentes. Le gros point noir de cette série, c'est que 90% des épisodes sont fait de la même manière, que voici : introduction d'un personnage déprimé qui rencontre nos Precure, et dont on va suivre la vie dans la première partie de l'épisode un méchant un peu débile arrive et transforme la personne déprimée en Desertorian (fusion d'un coeur de fleur qui fane et d'un objet en lien à cette déprime) la/les Cure se transforme/ent (passage rarement abrégé, donc on en a bien pour 2-3 minutes, surtout quand elles sont 4) elles en prennent plein la tronche Tsubomi s'énerve en disant qu'elle en a marre les Precure gagnent Et voilà, ce schéma est répété énormément de fois dans la série. Si vous n'aimez pas ce genre d'anime à la Sailor Moon, il est clair que cet anime risque de ne pas vous plaire. Cependant l'anime a pas mal de positif qui vaut la peine de regarder les 30-35 épisodes identiques, mais avant je passe à la présentation des personnages. L'héroine Tsubomi alias Cure Blossom Il s'agit d'une fille très timide et introvertie qui essaye tant bien que mal de changer. Elle sera la première Precure à être révélée (enfin pas totalement en fait) et est pour ainsi dire l'une des Cure les moins puissantes. Elle va devenir amie avec Erika, qui est aussi sa voisine, elles vont devenir très proches. Bon, en même temps, je suis sûre que dans 3/4 des magicals Grils, les copines alliées deviennent rapidement les meilleures amies, ici c'est aussi le cas. Tsubomi, au cours de l'anime, parviendra à être moins timide et introvertie. Erika dit Cure Marine Erika est un personnage très énergique, qui peut se montrer aussi très drôle. C'est la deuxième Precure à être révélée, et ce assez tôt dans l'anime. Elle est passionnée de mode, sa mère est créatrice et ancienne mannequin, son père est photographe, et sa soeur est un mannequin connu auprès des jeunes filles. Elle en est d'ailleurs jalouse, mais elle saura trouver sa voie, qui est la création de vêtements. Elle est la présidente du club de Mode de l'école, Tsubomi fait d'ailleurs partie de ce club. Cure Sunshine (ouais on garde la petite surprise de savoir qui ça sera lol même si un peu évident quand même) C'est la troisième Cure à être révélée. Elle fera une entrée en matière digne de ce nom à la mi-saison, montrant déjà qu'elle est d'un tout autre niveau que Blossom et Marine. L'épisode qui lui est d'ailleurs consacré a un fond autrement plus recherché et moins "niais" que le reste des épisodes. Yuri, Cure Moonlight C'est elle la première Cure apparaissant dans la série, on voit d'ailleurs sa défaite contre Dark Precure qui lui prendra la moitié de sa "graine de Precure" (chose qui lui permet de se transformer). Elle a perdu ses pouvoirs après ce combat, enfin du moins ne veut plus s'en servir et ne peut plus se transformer. Elle ne veut plus rien avoir à voir avec les Precure à cause de sa défaite et surtout la mort de sa "fée". Cependant, elle retournera auprès des Precure et fera une entrée des plus classes, car même non transformée, elle montre un très grand potentiel, sans doute la plus puissante Cure de la saison. Elle est aussi amie avec la soeur d'Erika, et sert parfois de mannequin avec elle. Elle est la Cure la plus âgée de la saison (quoique...) et ce qui montre un aspect bien plus recherché autour d'elle. Lorsqu'elle entre en scène la série prend une tout autre tournure, il y a un réel développement de ce personnage, et l'histoire lui est liée. Kaoruko Hanasaki C'est la grand mère de Tsubomi et une fleuriste reconnue. Il s'agit aussi d'un personnage "clé" de la série, elle sera une sorte de guide des Precure, et pour cause, elle a été une Precure elle aussi, bon retraitée maintenant. (Pas vraiment du spoil : on apprend ça très tôt dans l'anime). Bien je vais passer un peu aux aspects techniques de la série, notamment le design qui peut fâcher. Il s'agit là du même charadesigner que Saint Seiya Omega, il a d'ailleurs reçu un prix pour HeartCatch Precure. C'est un design assez particulier qui peut en rebuter plus d'un, personnellement je le trouve assez accrocheur et pas déplaisant, on s'y habitue très facilement. En vrai, au début, j'étais assez sceptique, et je m'y suis très vite habituée. En animation, lorsque l'on a de bons gros combats, bah c'est du beau, c'est fluide et très agréable à regarder. Les transformation sont plutôt sympas, bien qu'assez "banales", et les attaques spéciales des Precure sont sympas à regarder, notamment les attaques de Cure Sunshine qui envoient du lourd. Pour les ending, il semblerait selon un fan (je n'ai pas encore vu toutes les saisons de la licence) qu'il est coutume dans la série de faire l'ending en une 3D d'anime. Je ne suis pas du tout fan de l'animation 3D style anime, je préfère les bons vieux dessins animés en 2D, mais faut quand même avouer que c'est une belle 3D. Niveau musique, l'opening est assez sympa, le premier ending j'avais pas trop accroché, j'avais plus aimé le second opening. En ce qui concerne les ost, j'avouerai ne pas y avoir trop fait gaffe en fait. Plus en détails pourquoi j'ai aimé cette série. Déjà, le principe de la série m'a bien plus, de plus à chaque fin de combat on a la signification de la fleur que représentait le coeur de la personne déprimée, et je trouve ça intéressant. Tous les épisodes similaires ne sont pas à jeter, certains se révèlent intéressant et sympas à regarder, ce qui évite d'être rapidement lassé. Même si Tsubomi est assez chiante, Erika est là pour mettre la bonne humeur et l'humour. Puis surtout il y a Cure Moonlight qui vient nous relever le niveau, la Cure la plus classe que j'ai vu de la licence pour le moment. Je n'ai pas encore vu toutes les saisons, mais j'ai tous les films All Stars mettant en scène toutes les Precure créées à la sortie du film, c'est Moonlight que je retiens. Ici dans Heart Catch Precure, chaque épisode dans lequel elle est au centre est toujours un plaisir à regarder et est très intéressant. Dans cette série, on a aussi quelques bons moments épiques, l'arrivée de Cure Sunshine par exemple, qui nous montre le potentiel d'une magical girl, puis même en étant humaine elle a beaucoup de potentiel. Des combats dévastateurs surtout quand Dark Precure vient nous embêter nos Precure, d'ailleurs Cure Moonlight nous montre à ces moment là tout son potentiel, et montre clairement que c'est bien elle la plus puissante de la saison. Les épisodes finaux de la série sont franchement grandioses, ça se combat de partout, ça pète et tout, vraiment génial. Mon seul regret de ce côté là en fait, c'est le vrai final, où on arrive à un truc démesuré, et c'est quelque chose avec quoi j'ai beaucoup de mal en fait, bah HeartCatch ne fait pas exception, c'est pas super bien passé non plus... Ce qui est dommage, parce que l'épisode d'avant on avait un beau final, puis on a eu la première partie du 49... Mais au moins la deuxième partie du 49 est très intéressante et clot d'une belle manière la saison. Alors en résumé HeartCatch Precure à voir ou non? Hé bien si comme moi vous aimez les magical girl classiques et arrivez à supporter les clichés de ce genre de séries, je pense que vous pourrez aimer. Si vous n'êtes pas friand de ce genre de séries, mais que regarder 30 épisodes aux trames plus que similaires ne vous dérange pas, alors pourquoi pas, essayez. Sinon bah je pense que ça risque de ne pas vous intéresser et même vous déplaire. Surtout que les méchants sont vraiment 3 idiots, et se prennent toujours la même taule. Voilà, j'en ai fini avec cette fiche, je parlerai du film que j'ai vraiment adoré dans une autre fiche je pense. Autre : Opening 2nd Ending http://www.youtube.com/watch?v=33xHHexb-ts Corrigé
  21. Emi magique (Mahô no star magical Emi) Résumé Maï est une jeune fille plutôt maladroite et fascinée par la magie. Elle rêve de ressembler à son idole, la grande magicienne Emilie Harwell. Ses grands-parents tiennent une troupe de magiciens de laquelle elle espère un jour faire partie. C'est alors qu'à travers un miroir, arrive un petit lutin du nom de Mokko qui va lui offrir un bracelet ayant le pouvoir de la transformer en Emi, une magicienne talentueuse. Il prendra possession de l'enveloppe d'une peluche afin de la suivre partout et de la seconder dans l'utilisation de ses pouvoirs nouvellement acquis. Sa carrière va monter en flèche tandis que Maï, poussée par toutes ces possibilités, va en apprendre beaucoup sur ses amis, la vie et sur elle même. Infos pratiques Auteur : Kiyoko Arai Réalisateur : Takashi Anno Studio d'animation : Studio Pierrot Genre : Shôjo, Magical girl Editeur DVD : Déclic Images Episodes : 38 épisodes OAV : 2 OAV : Mahô no Star Magical Emi Semishigure (60 mins) Mahou no Star Magical Emi - Kumo Hikaru (15 mins) Licencié : Oui Manga : Non (3 tomes, non édité en Europe) . Mon avis Un peu d'Oldies ne fait jamais de tort ! Très souvent nostalgique des séries de mon enfance, j'aime les revoir avec autant d'étoiles dans les yeux que lorsque j'étais petite. Comme tout magical girl de ce genre, il n'y a pas de grandes surprises. C'est une gamine qui se transforme en adolescente bonasse suite à l'apparition mystérieuse d'un lutin/gnome/extraterrestre. Elle réalisera ses rêves les plus fous et viendra en aide aux gens avec une bonté presque légendaire avant de se rendre compte qu'en grandissant, ses rêvent deviendront réalité par force de volonté et de courage. Le dessin est certes plutôt vieillot (l'anime date de 1985), simple, très coloré et sans trop de fioritures mais il conserve néanmoins à mes yeux un certain charme et une efficacité qui n’a plus besoin de faire ses preuves. De manière générale j'aime énormément le dessin de l'artiste, je veux dire ses illustrations. Elles ont un charme fou, et d'ailleurs en voici quelque-unes rien que pour le plaisir des yeux : Les doublages français sont juste atroces (comme à leur habitude dans la plus part des vieilles séries) bien que ce soit drôle de temps en temps. Ainsi, les "Magical Art" deviennent les "Magicarottes" (déjà qu'ils ont une combinaisons extraterrestre ridicules et qu'ils ne servent à rien, les voilà également affublés d'un merveilleux nom...), les prénoms des autres personnages sont francisés (Joseph, Félicie, Françoise, Boulou, etc... Magnifique n'est-ce pas ?) et nous avons également droit à de jolies expressions typiquement de chez nous, au cas où le dépaysement serait trop brusque. Bref, je conseil cet anime à tout ceux aimant les shôjo, les séries old school et les niaiseries. Pour les allergiques aux voix françaises, il y a toujours la VOSTFR d'accessible (beaucoup plus agréable tant au niveau des voix que des dialogues et pourvue d'une logique scénaristique plus développée). Personnellement je l'ai regardé en VF car c'est le genre de série que j'aime regarder pour me détendre avant de dormir et donc je n'avais pas trop envie de lire des sous-titres, mais l'anime semble bien plus sympathique en VOSTFR (ayant cliqué à l'occasion pour voir les différences), Enfin pour achever cette petite fiche, l'Opening Français: http://www.youtube.com/watch?v=yGowk74lJnE Opening Japonais (Bien plus agréable et sympathique): Ending (Inexistant en VF): La 2ème chanson d'Emi (Egalement inexistante en VF): Et pour finir, un vidéo clip intitulé "Invitation" donnant un aperçu de "l'après" série:
  22. Mahou Shoujo Lyrical Nanoha A's Résumé: Quelques temps ont passé depuis les événements de la première saison, Nanoha a repris sa vie normalement en continuant également à entraîner ses pouvoirs magiques. Pendant ce temps une petite fille du nom de Yagami Hayate assiste au réveil du Livre de l'ombre présent dans l'étagère de sa chambre. Peu de temps après cet événement, Nanoha est attaquée par une jeune enfant habillée de rouge et équipée elle aussi d'une arme intelligente comme celle de Nanoha. Qu'est ce que cette fille lui veut ? Et pourquoi l'attaque-t-elle ? Nanoha devra tout mettre en œuvre pour découvrir qui elle est et empêcher une fois de plus le monde de sombrer dans le chaos. copié collé Animeka Infos pratiques: Auteur : Tsuzuki Masaki Réalisateur : Akiyuki Shinbo Studio d'animation : Seven Arcs Genre : aventure, magical girl Editeur DVD : / Episodes : 13 OAV : Non Licencié : Non Manga : Oui (mais humoristique) Film : Oui (pas encore sorti) Saison 1 : Mahou Shoujo Lyrical Nanoha Saison 3: Mahou Shoujo Lyrical Nanoha StrikerS Avis: Alors que dire de cette saison ? Déjà, pour commencer elle est meilleure que la première ! Le scénario est plus sérieux. Bon généralités, on a les mêmes studios que la saison 1, rien à dire sur ça. Musique : je suis passé complètement au travers sauf pour Brave Phoenix. Alors le contenu, déjà on passe à un nombre plus important de personnages, mais alors ce qui est bien c'est qu'aucun n'est délaissé, au contraire les personnages secondaires ont presque une place plus importante que Nanoha ! Ce qui est vraiment agréable. (Bon, j'ai rien contre Nanoha non plus). On commence déjà l'anime par quelque chose d'assez surprenant. Le fait que les armes aient une conscience sera bien démontré dans cette saison, elles savent ce qu'elles veulent. On aura aussi un petit mystère, Fate sera mise à l'épreuve, Nanoha aussi. Hayate, même si je l'apprécie pas spécialement, a bien son statut de personnage de l'intrigue, elle est aussi intéressante. Au fur et à mesure, on découvre les motivations des personnages ennemis, et ce qui fait aussi la force de l'anime, bah c'est qu'ils veulent pas la domination du monde ou que sais-je encore. Nan, là, c'est plus "intéressant" si je puis dire. (Enfin, moi je trouve leur but plus intéressant que celui des autres méchants classiques). Hum que dire sur cette saison ? Ah ouais le combat final est juste magnifique !!! Chaque personnage a son rôle à jouer, on est sur une musique géniale et l'attaque combinée semi-finale, ça pète tout ! (Ouais, quand on voit ce que c'est aussi). Et puis la vraie fin, bah moi je l'ai trouvée triste... Bah ouais, franchement, ça finit pas hyper bien pour tout le monde quoi... Enfin voilà, cette saison 2 est mieux que la première, et se regarde vraiment bien, on a pas de latence entre les épisodes de non action, les personnages, en plus d'être pour la majorité intéressants, ils ont tous leur place, leur rôle à jouer. Et malgré que l'anime s'appelle Mahou Shoujo Lyrical Nanoha, bah Nanoha en est presque secondaire, ou plutôt ils sont tous sur le même plan en fait. On brise une nouvelle fois les clichés des magical girls ! Le film n'est pas encore sorti, mais si c'est du niveau du film 1, avec le niveau de cette saison, on peut s'attendre qu'à du très bon. Autre : Opening : Brave Phoenix, il s'agit du live : http://www.youtube.com/watch?v=4b8O0Yj5qU8 Plama Zamber Starlight Ragnarock Breaker !!! Corrigé par Lind.
  23. Mahou Shoujo Lyrical Nanoha Résumé: Nonoha est une brillante écolière qui vit entourée de sa famille et de ses amis. Elle n'a aucune confiance en elle et cherche sa vocation. Un jour, elle rencontre un furet blessé, qui n'est autre qu'un jeune garçon venu d'une autre dimension, Yunno. Il s'est rendu sur Terre afin de retrouver les Jewel Seed qui permettent à ceux qui les gardent de pouvoir exaucer n'importe quel rêve. Mais elles peuvent aussi se révéler très dangereuses. Nanoha va essayer de l'aider dans sa quête et elle recevra de mystérieux pouvoirs magiques. Copié Collé Animeka Infos pratiques: Auteur : Tsuzuki Masaki Réalisateur : Akiyuki Shinbo Studio d'animation : Seven Arcs Genre : aventure, magical girl Editeur DVD : / Episodes : 13 OAV : Non Licencié : Non Manga : Oui Film : Oui Saison 2 : Mahou Shoujo Lyrical Nanoha A's Saison 3 : Mahou Shoujo Lyrical StrikerS Avis: Je me souviens que cet anime, j'avais fait saison 1 + saison 2 en deux jours. Ouais j'avais bien enchaîné. Bon là nous avons un magical girl, avec une trame assez classique je dois dire (du moins pour cette première saison et au début). Seulement, il y a quelques éléments bien surprenants pour un anime type Magical Girl, des choses auxquelles on ne s'attendait pas franchement à voir dans cet anime. Bien qu'on sache comment l'anime se finira, ça n'enlève rien à l'anime qu'on prend plaisir à suivre. Tout d'abord, niveau animation : aussi loin que je m'en souvienne c'est très correct, une transformation un peu rose, mais c'est la couleur de Nanoha donc bon, là ça serait un peu chipoter quand même. Niveau musique, je dois dire n'y avoir carrément pas fait gaffe, étant trop prise dans l'anime, si bien que même l'op ou end je m'en souviens pas... Mais bon, c'est pas l'important de cet anime. On a un scénario classique pour le début, sauf que ça s'assombrit un peu au fur et à mesure de l'histoire, surtout avec l'arrivée de Fate Testarossa qui, pour moi, est plus intéressante que l'héroïne, nous installant un peu plus de sérieux dans l'anime. Fate Testarossa, on se dit bon, ça sera la petite méchante et tout, mais c'est bien plus subtile que ça ! Déjà, Fate n'a pas une histoire rose, j'étais d'ailleurs surprise en voyant ce qui lui arrivait (et j'ai été assez stupide en me spoilant sur elle avant la fin de l'anime ), et son histoire est certainement ce qui a fait d'elle mon personnage préféré de la série. Parce que franchement : J'aime aussi le principe que l'arme des Magical Girls aient une "conscience" et la parole, c'est intéressant. Cet anime va donc commencer par nous briser les clichés des magical girls, mais c'est pas dans la saison 1 ou c'est le plus flagrant. Une fois qu'on passe les deux trois premiers épisodes, qui peuvent paraître classiques et répétitifs, l'anime prend une autre tournure et devient tout de suite plus intéressant. Autres: Opening : http://www.youtube.com/watch?v=lDppyrzsDW4 Finissons l'article comme il se doit avec un : Starlight.... Breaker !!!! Corrigé par Lind.
  24. Mahou Shoujo Lyrical Nanoha StrikerS Résumé: 10 ans ont passé depuis l’incident du Livre de l’ombre, Nanoha, Fate, et Hayate sont maintenant devenues de jeunes femmes aux responsabilités multiples. Elles travaillent à présent à plein temps pour le bureau d’administration de l’espace temps, chargé de récupérer les reliques, des joyaux aux pouvoirs extraordinaires. Nanoha et Fate créent la Sixième Division Mobile composée de : Subaru Nakajima, Teana Lanster, Erio Mondial et Caro Ru Lushe. Leur mission : récupérer les reliques et défendre le monde des menaces qui pèsent sur lui en la personne d’une mystérieuse petite fille aux pouvoirs magiques hors du commun. copié collé Animeka. Infos pratiques: Auteur : Tsuzuki Masaki Réalisateur : Akiyuki Shinbo Studio d'animation : Seven Arcs Genre : aventure, magical girl Editeur DVD : / Episodes : 26 OAV : Non Licencié : Non Manga : Oui (mais deux suites) Film : Non Saison 1 : Mahou Shoujo Lyrical Nanoha Saison 2 : Mahou Shoujo Lyrical Nanoha A's Avis: Bon alors StrikerS, qui est juste la meilleure saison de la licence Nanoha, déjà on a lâché une bonne fois pour tous les vieux clichés des magical girls. On passe le cran au dessus, rien qu'avec Nanoha A's, on était au dessus, mais alors là c'est mieux. En plus des magical girls adultes, adie le mythe de la petite loli lol. Le scénario est plus sérieux, plus sombre, le tout se met en place au fur et à mesure que l'on avance dans l'anime. On est quand même assez loin de se douter de comment l'anime finira, en plus d'instaurer quelque moment de "drame". Le seul souci, je dirais, de l'anime, c'est que par son nombre d'épisodes "important", par rapport au 2 premières saisons, c'est que ça commence seulement à bien se bouger vers l'épisode 17. Le truc, c'est que les épisodes d'avant sont importants pour poser la trame ainsi que les nouveaux personnages qui sont tous aussi importants, Nanoha passe encore au second plan, mais ce n'est pas grave, parce que le nombre de personnages est très bien géré. Puis Nanoha récupère bien sa place d'héroïne sans nous faire un passage "cheaté". Dans cet anime, j'ai tout adoré, Nanoha nous montre qu'elle n'a pas que grandit physiquement, elle est bien plus mature, on en apprend un peu plus sur elle, et ce qui est arrivé entre les deux saisons. Notamment pourquoi Vita et Nanoha sont si liées. En plus de ça, on a un système de magical girls bridées, nan mais bridées, vous imaginez la puissance de nos héroïnes quoi, nous avons un système aussi de militaires qui est assez intéressant au final. Il y a des moments dans cet anime qui sont... comment dire, juste excellents, magnifiques, je pense par exemple au pétage de câble de Subaru, c'est juste magnifique, j'étais réellement comme ça *_* devant le pc en ayant des frissons, c'était magnifique. Nanoha nous montre sa maturité acquise lorsqu'elle : Et puis l'affrontement final, je peux pas en dire plus, je vous spoilerais de trop, mais ouah quoi ! En plus de la part de Nanoha, parce que bon elle reste malgré tout l'héroïne ça a été très fort et courageux de sa part ! On a une Vita qui n'abandonne pas, une Signum qui a la classe (déjà que je l'aimais bien) et plein de choses. Mon seul regret dans cet anime est que Hayate n'ait pas réellement participé au combat, mais on comprend pourquoi par le statut qu'elle a (en plus d'être la magical girl la plus balèze, oui je ne suis pas de mauvaise fois, je préfère Fate et Signum, mais il a été prouvé que Hayate était la plus puissante, il n'y a qu'à voir ce qu'elle nous donne dans la saison 2). Des moments d'émotion, notamment grâce au personnage de Vivio. Les relations entre les personnages et tout. Un moment que j'ai aimé aussi : Cet anime est juste excellent, par le scénario, le côté bien plus sérieux, on s'en demande encore si on est réellement dans un magical girl, tellement ça surprend (et puis bon, des magical girls qui ont la vingtaine, j'en connais peu) [enfin, ça doit pas surprendre autant que Madoka, mais c'est sorti avant aussi]. Tous les clichés ont été banni dans cette saison, remettant le magical girl à un tout autre niveau, adieu Sailor Moon ! (Ne vous méprenez pas, j'ai rien contre Sailor Moon, mais c'est quand même loin de cette dernière, on est même loin de CCS et pourtant qu'est ce que j'adore CCS). Enfin, bref c'est vraiment un anime que je conseille et, surtout, que j'adore ! Autres: Opening 1 : http://www.youtube.com/watch?v=ySkhPHL8x8Y&feature=related0 Opening 2 : http://www.youtube.com/watch?v=iN3iKfr_q_g&feature=related Et je finirais par un : Divine... Buster!! Corrigé par Lind.
  25. Kaze-sama

    Creamy Mami

    Donc ouais c'est pas tout jeune, mais je le présente parce que je l'ai fini hier et j'ai vraiment bien aimé. Creamy Mami, ou encore Merveilleuse Creamy . . . . Synopsis . Yū Morisawa est une fillette de 10 ans ordinaire, jusqu'au jour où elle voit un vaisseau spatial dans le ciel. Emmenée dans le vaisseau, elle fait la connaissance de Pino Pino qu'elle aide à retrouver l'étoile Merveilleuse (Feather Star). Pour la remercier de son aide, il lui donne une baguette magique qui lui permet de se transformer en fille de 16 ans pendant un an. Elle est également accompagnée de deux chats, Posi et Nega, qui veillent sur elle quand elle a ses pouvoirs magiques. Alors qu'elle se promène en ville sous son apparence d'adolescente, elle entre par hasard dans un studio de télévision où on lui propose de chanter, ce qu'elle fait remarquablement bien avec l'aide de sa magie. Sous le pseudonyme de Creamy Mami, elle remporte un succès immédiat et commence à faire carrière en tant que jeune idole. Sur son chemin, elle rencontrera des gens de l'étoile merveilleuse et des créatures surnaturelles ... (Source : Wikipédia.) . . Infos pratiques : . Auteur : Kazunori Ito Réalisateur : Osamu Kobayashi Studio d'animation : Studio Pierrot Genre : Shojo, magical girl. Editeur DVD : Declic images Episodes : 52 OAV : Oui Licencié : Oui Manga : Oui Film : Non . . Avis: . Je vous présente là une série certes pas toute jeune (1983), mais qui m'a agréablement surprise. Ayant acheté le coffret DVD à ma mère, je me suis dit : c'est une merveilleuse occasion pour moi de regarder certains old school. . Que dire de cet anime, donc. Il m'a agréablement surprise dans le sens où je m'attendais à des épisodes répétitifs à souhait, à voir tout le temps chanter Creamy Mami et tout ; hé bien non. Il y a des épisodes très intéressants (pour ne pas dire presque tous), comme l'apparition d'un esprit, un gamin avec des pouvoirs (chose étrange sur terre), l'épisode avec Mr Dream, l'épisode avec le pianiste (mon préféré), le dernier épisode qui est vraiment très bon, et j'en passe. . Concernant l'animation, bon c'est du "old school" comme on dit, mais c'est vraiment pas mal ! Je n'y ai pas vu de gros défaut, c'est loin d'être laid, c'est même à l'inverse agréable. . Comme je n'étais pas seule a regarder, j'ai tantôt vu des épisodes en VF, tantôt en VO. Et ce serait de mauvaise fois de ma part de dire que la VF est à chier. Bon, oui, certaines voix collent mal aux personnages (Toshio par exemple), mais perso j'ai trouvé la voix de Yu assez ressemblante et pas mal doubléé. En plus je veux pas dire, mais la VF s'est amusée a faire un générique différent de la chanson que chante Creamy ; bon certes la chanson n'est pas extraordinaire, mais quand même. Alors que l'opening VO est ni plus ni moins que la première chanson de Creamy. Par contre la conversion des prénoms, on repassera. . Niveau musique, on a souvent la même chanson au début, jusqu'à ce qu'elle en ait fait de nouvelles, mais ne rêvez pas, il y en a 3-4, pas plus. Dans les OST il y a quelques fonds sympa, qu'on retient bien. . Au dernier épisode, je me suis dit "hum il me manque un truc", mais en fait non, vu que l'ending est composé d'images "d'après" et ça c'était cool, ça a comblé mon "il me manque un truc". . Dans les personnages, Yu enfant me fait marrer et est énergique, à l'inverse de Creamy se montrant comme quelqu'un de calme et posé, sachant qu'elles sont un peu une seule et même personne. D'ailleurs je trouvais que Yu arrivait à être vachement mature en Creamy. . Toshio, grand fan de Creamy, presque amoureux d'elle, mais il est le personnage qui n'arrive pas bien à cerner ses sentiments aussi, se retrouvant à se disputer régulièrement avec Yu. . Nous avons Shingo qui se prend une baffe à chaque épisode, le mec typique qui ne voit pas que la star de son studio Megumi, entre autres, est dingue de lui... Le nombre de fois qu'elle lui a dit qu'elle ferait tout ce qu'il lui demanderait, et lui bah non non il doit aimer se faire gifler, d'ailleurs ça n'a pas changé, il se fait gifler dans l'ending final. . Megumi, qui au début n'aimais pas Creamy, mais pour moi c'est celle qui l'aidera le plus dans sa "carrière". . Bref un petit panel de personnages assez sympathique, et intéressant pour certains. . Le truc que j'ai "moins aimé", c'est que tout allait à Creamy, elle arrive et Megumi se retrouve au placard presque. Toujours Creamy, Shingo ne voyant que par elle, ceci étant aussi l'une des raison pour laquelle il se fait gifler a tout les épisodes, et je ne crois pas exagérer en disant tous. Le tournage d'un film, hop Creamy a un plus grand rôle etc... . Mais dans l'ensemble je dirais que c'est un bon anime, bien sympa (pas extraordinaire non plus) que j'ai vraiment beaucoup aimé ; ouais j'ai quand meme regardé les 52 épisodes en peu de temps (3 jours). Et voir du "old school" bah ça fait pas de mal non plus. Bon évidemment on reste dans le shojo hein, donc amateurs de baston et de gros bras passez votre chemin. Et puis bon on a des épisodes tout est bien qui finit bien. . Prochain à regarder : Emi Magique. . . Opening (respectivement VO et VF) : http://www.youtube.com/watch?v=0ru6dc5HsHg http://www.youtube.com/watch?v=-vUt2fpmxYM [Corrigé par Kaf.]
×