Jump to content

Maddilly

Chroniqueur
  • Content count

    1766
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    58

Maddilly last won the day on June 2

Maddilly had the most liked content!

Community Reputation

415 Mais où s'arrêtera-t-il ?!

About Maddilly

  • Rank
    Gardienne des Bishies
  • Birthday September 24

Goûts et préférences

  • Centre d'intérêts
    Culture & art en général (surtout littérature et cinéma), folklore.
    Sports : badminton et natation. Un peu course à pieds aussi.
  • Mangas préférés
    Tokyo Babylon :: Versailles no Bara :: Fruits Basket :: Parasite (Kiseijuu) :: Berserk :: Angel Sanctuary :: Shounen Zanzou :: Gintama :: Hunter X Hunter :: Hokuto no Ken :: City Hunter :: Yu Yu Hakusho :: Level E :: Oresama Teacher (Fight Girl) :: Barakamon :: Kimi ni Todoke :: Sailor Moon :: Basara :: Black Butler :: Galaxy Express 999 :: Vinland Saga
  • Animés préférés
    Versailles no Bara :: Vision of Escaflowne :: Gintama :: Wolf's Rain :: Saint Seiya :: Katanagatari :: Shinsekai Yori :: Princess Tutu :: Hunter X Hunter :: Garo - Honoo no Kokuin :: Galaxy Express 999 :: Sailor Moon :: Barakamon :: Kimi ni Todoke :: Death Parade :: Psycho-Pass (S1) :: Les 12 Royaumes :: Kamisama Hajimemashita :: Natsume Yuujinchou :: Cowboy Bebop :: Giant Killing :: Mushishi :: Blue Exorcist :: Osomatsu-san
  • JV préférés
    The Wolf Among Us :: Life is Strange :: Neverwinter Nights 2 :: Street Fighter :: Soul Calibur

Contact Methods

Recent Profile Visitors

8994 profile views
  1. Maddilly

    Pas de #metoo pour le Japon!

    Hellow tout l'monde ! o/ Je reviens par ici pour partager un article qui ne fera certainement pas l'unanimité, voire qui ne sera certainement pas beaucoup lu vu l'activité intense du forum ces derniers mois... :D Mais je trouvais ça intéressant à partager histoire d'éclairer éventuellement quelques lanternes. L'espoir fait vivre. ^^ Lien de l'article par ici : http://www.elle.fr/Societe/News/Les-Japonaises-privees-de-MeToo-3665834 Ça part donc du fameux mouvement #metoo à propos de la dénonciation du harcèlement et des agressions sexuelles subies par les femmes (en majorité mais pas que!) dans le monde. Et au Japon, dans une culture où on encourage les gens à intérioriser leur(s) douleur(s) par souci d'harmonie sociale, on ne peut rêver mieux comme terrain propice au sexisme et à tous les comportements abusifs et répressifs qui en dérivent. Pourquoi partager cet article sur Belgotaku ? Parce que l'idée m'est passée par la tête. Et parce que tout ce qui est dénoncé dedans, on le retrouve pas mal dans les manganimes vu qu'ils sont évidemment baignés dans la culture de leur pays. Le plus souvent sous couvert d'humour dans les séries pour les plus jeunes, ou dans des détails, des répliques en apparence anodines, des dialogues entre amis qui révèlent une très mauvaise connaissance de la sexualité, dans la différenciation extrême entre les genres (féminin et masculin) et leur traitement respectif... Blablabla. Si cet article peut encourager à la réflexion, ça serait cool... L'espoir fait vivre (bis). Je m'arrête là ! ;-) N.B. : ce post contient beaucoup de gros mots, dont quelques-uns sont mis en évidence en gras. Âmes délicates s'abstenir. ~ #douceironie
  2. Devilman Crybaby Le premier mot qui me vient à l'esprit : ridicule. Tant sur la forme que sur le fond, on adopte un style déglingué et "moderne" qui rend tout le monde filiforme et creux. C'est intéressant d'un point de vue technique et esthétique, on aime ou pas, mais ça reste superficiel. J'ai pas mal rigolé, fort, parce que c'est tellement abusé que ça en devient drôle. Et puis je me rappelais que je regardais Devilman et j'avais envie de pleurer, moi aussi. Et cette obsession pour les culs, et les plans malsains sur l'entrejambe de Miki... Après, si on oublie ce côté ridicule et la quantité énorme de purée de banane au plafond (les gens qui ont vu la série sauront tout de suite à quoi je fais allusion), l'histoire est la même dans les grandes lignes. On retrouve les mêmes scènes-clés, ainsi que le côté profondément pessimiste et déprimant. Il y a un peu plus de développement autour de personnages secondaires, pour plus de consistance au niveau des relations entretenues avec les protagonistes. De plus, la transposition de l'histoire à notre époque est plutôt réussie (les thèmes abordés sont quasi intemporels, en même temps, c'est peut-être ça qui est si déprimant). Puis la relation Ryo - Akira est légèrement plus justifiée qu'une dualité/rivalité un peu manichéenne. D'ailleurs à propos de Ryo... cette adaptation a réussi à le rendre encore plus antipathique à mes yeux. Ça doit être à cause de sa coupe au bol style chanteur de k-pop... Et Akira est un personnage que j'apprécie beaucoup normalement, mais ici je l'ai trouvé un peu fade (sa relation avec Miki aussi d'ailleurs, on ne sentait pas grand chose). Bref, globalement c'était creux mais regardable. En tout cas bien mieux à partir de la seconde moitié où le ton se fait plus sérieux et moins ridicule que les délires du début. Pour l'aspect déprimant, aucun problème, j'avais bien l'impression d'avoir deux gros boulets aux pieds et aux bras à la fin du visionnage. Idem pour le gore : malgré l'esthétique étrange, on restait bien sanglant et trash (même si ça manquait de pureté sauvage) et je n'avais pas envie de grignoter du pop-corn en regardant. Cependant, il y a quand même quelque chose qui me chiffonne. Pour l'aspect émotion, retourne-tripes, réflexif, je... je n'ai rien eu. C'était tout plat dans mon petit kokoro. Peut-être à cause de la trop grande théâtralisation des larmes d'Akira ? Peut-être à cause du rythme de narration qui était plutôt rapide et où tout s’enchaîne sans laisser le temps de digérer ? Puis peut-être que certains faits étaient moins choquants car je savais ce qui allait se passer ? Enfin, c'était toujours horrible, du coup je crois que ça vient vraiment de la mise en scène. J'avais l'impression d'une grande distance entre ce qu'il se passait et le spectateur. Là où la série s'en sort le mieux, c'est peut-être du côté de l'OST. Avec mention spéciale pour cette piste qui sert aussi d'ending pour la majorité des épisodes : D.V.M.N. De manière générale, ce sont les pistes dans un style un peu tragique qui me plaisent le plus. Les autres pistes sont moins plaisantes pour mes oreilles (avec une impression d'être en permanence dans une boite de nuit ~), mais elles font leur taf, c'est tout ce qu'on demande. En bonne vieille fan que je suis, je conclus avec le remix du premier opening :
  3. Maddilly

    Gintama

    Gintama a sombré dans les travers de la popularité croissante : il aura fallu 329 épisodes avant d'avoir du fan service gratuit. Même cette série n'est plus safe... mais où va le monde ? C'est la fin de tout, les gens ! Est-ce que je suis la seule à avoir versé des larmes de sang devant le nouveau générique de fin ? :'( :'( :'( :'( Voilà pour le drama... :'D Mais au moins la série reprend sur une note plus légère. La suite sans fin d'arcs longs et sérieux commençait à devenir un peu pesante, ça fait du bien de respirer un coup !
  4. Maddilly

    [Manga] Quel manga lisez-vous en ce moment ?

    J'ai récemment terminé Démons & Chimères de Natsuki Takaya. J'avais acheté ce manga tome par tome lors de la parution française en 2008 (parce que c'était de Natsuki Takaya) mais je n'ai jamais pris le temps de le lire et j'ai fini par l'oublier dans ma bibliothèque (triste histoire, je sais). Par un heureux hasard, je suis retombée dessus et je me suis dis qu'il serait peut-être temps de le lire... ne serait-ce que pour savoir si je le gardais ou si je le revendais. Les premières pages n'étaient pas très encourageantes mais j'ai très vite commencé à apprécier. J'aime bien ce genre d'histoire d'exorcisme qui vogue sur les ficelles de la tragédie et du dramatique. Et c'était par moments vraiment beau : je suis très sensible à la façon qu'a l'auteure de développer ses personnages et leurs ressentis. La narration est parfois un peu rapide mais l'essentiel est là. J'ai fini par beaucoup m'attacher et à certains moments, surtout en approchant du dénouement... mes glandes lacrymales ont pas mal travaillé ! Après tant d'émotions en seulement 5 tomes, j'ai voulu continuer dans ce style avec une autre œuvre en 5 tomes de la même auteure : Ceux qui ont des ailes. Je l'avais aussi acheté au fil de la parution en 2006, sauf que celui-là je l'avais lu et à l'époque j'avais vraiment beaucoup aimé. Du coup, c'est avec cette impression très positive et très peu de souvenirs de l'histoire en elle-même que je me suis plongée dans cette relecture... J'en suis à la moitié du tome 2 et je suis assez désespérée. Je ne trouve pas de raison d'apprécier. Laisse-moi t'aimer, manga ! Les personnages sont non seulement inintéressants, mais aussi assez agaçants. Et le couple principal (dont l'évolution de la relation prend pas mal de place) est assez malsain. Entre la cruche (qui confond l'amour et la manipulation) et le prédateur (qui a du mal avec le consentement), je ne sais pas qui me fait le plus lever les yeux au ciel. L'histoire part sur une base plutôt banale d'univers post-apocalyptique mais c'est traité de façon superficielle et naïve jusqu'à présent. Je vais continuer à lire et terminer, mais j'espère qu'il va y avoir un déclic à partir duquel je vais pouvoir me dire "ah oui, je me souviens, c'est ça qui était si bien". Sinon, on mettra juste ça sur le compte des erreurs de jeunesse... :'(
  5. Maddilly

    [Vente] Les occasions de Maddilly ~

    @Silas Okay je te réserve ça et on se tient au courant ! ;)
  6. Kuzu no Honkai, ép. 7 à 12, série terminée ! J'ai beaucoup aimé la conclusion de cette série, sur les deux derniers épisodes. Globalement je ne regrette pas d'avoir tenu jusqu'au bout car le final valait le détour. Voilà voilà. Un bon petit anime en somme. J'ai eu souvent envie de secouer les personnages mais j'ai aussi eu de la peine ou été touchée, et c'était finement joué par moments. Je ne sais pas ce que vaut le manga mais je trouve que ces 12 épisodes se suffisent à eux-mêmes, je n'ai pas besoin de plus et je ne pense pas me tourner vers la lecture. Est-ce que j'ai dit que j'aimais beaucoup l'ending ?
  7. Mmmh, ce trailer me laisse un peu sceptique. Ça promet d'être intéressant mais ça a l'air de perdre de son côté féroce pour virer plus sur le côté épique et la jolie esthétique (avec une symbolique aussi discrète et subtile qu'un marteau-piqueur). En tout cas, le trailer joue à fond là-dessus, on va bien voir ce que ça donnera... Oh, mais j'aime beaucoup la musique de fond !
  8. Maddilly

    [Vente] Les occasions de Maddilly ~

    Ajout d'un jeu Nintendo DS : ► The Legend of Zelda - Phantom Hourglass : 10€
  9. Maddilly

    [Vente] Les occasions de Maddilly ~

    @Aiks Ah zut, malentendu. :'D Mais si quelque chose d'autre t'intéresse dans la liste, n'hésite pas !
  10. Maddilly

    [Vente] Les occasions de Maddilly ~

    Réservé ! Je t'ai envoyé un mp pour qu'on s'arrange. :) Je te réserve ça. ;) Non je ne vais pas à la Man.Ga.Mes, désolée. Je suis de Liège ! Vu que Yellow Man a demandé en premier pour le Mario Party, je lui cède. Mais vous pouvez vous arranger entre vous. :D Si ça ne te dérange pas de te déplacer jusqu'à Liège, on peut s'arranger pour se croiser dans le centre-ville.
  11. News manga et JV par ici : http://bit.ly/2uITyEm ! ;-)

  12. Maddilly

    [Vente] Les occasions de Maddilly ~

    Grosse mise à jour et ajout de plein de choses à vendre à petits prix ! Allez jeter un œil à la liste du premier post. Il y a un peu de tout niveau manga et jeux vidéo.
  13. Récemment j'ai enfin terminé Tales of the Abyss. Ils nous a fallu des mois pour en arriver à bout. C'était un peu du gâchis, en fait. Il y avait pas mal de potentiel et de personnages intéressants. L'histoire en elle-même n'était pas dénuée d'intérêt, mais... C'était très dense. Dense, du genre impénétrable. Des explications confuses, des nouveaux termes non expliqués, des personnages secondaires qui popent ici et là, partent et puis reviennent sans qu'on sache pourquoi... Des fons par-ci, des fons par-là. :D Le vrai problème c'est que ça manquait cruellement de dynamisme, de vie, de profondeur... et du coup, ça ne donnait pas vraiment envie de s'intéresser à ce qu'il se passait, ni de faire l'effort de comprendre ce qui n'était pas clairement expliqué. Regarder les derniers épisodes, c'était tout simplement pour suivre un peu le développement des personnages (qui était pas mal même si pas toujours équilibré ni cohérent selon les têtes). Vraiment tellement rien à faire de l'intrigue principale... :'D Pour continuer l'expérience Tales of avec quelque chose de plus positif, on a enchainé sur la série d'OAV de Tales of Phantasia. Un premier épisode elliptique mais avec déjà quelques points intéressants et des personnages attachants. Et c'est assez cool de pouvoir faire des liens avec Tales of Symphonia, nostalgiiiie. * * * * * * * * * * * * J'ai jeté un œil à quelques séries de l'été qui me semblaient pas trop prises de tête, du genre légères, à regarder tranquillement pour se divertir pendant une pause. J'ai retenu ceci : > Vatican Kiseki Chousakan, ép. 1-2-3 : erf. À dire vrai, ça sentait le nanar à plein nez et j'ai entamé le premier épisode dans cette optique (y a Vatican dans le titre, ça veut déjà tout dire). Je n'ai pas été déçue sur ce point. C'était un peu soporifique au début, mais l'accumulation des éléments clichés (et piqués d'un peu partout), l'agitation et la bande-son très sonore (oui, avec de l'orgue et des chœurs) ont fini par me réveiller. C'est lourd, ça manque totalement de subtilité et la symbolique est tellement grossière que c'en est risible. Par exemple : Voilà voilà. Roh, et les personnages... rien que dans le choix des doubleurs, ça sent le cliché (Junichi Suwabe est tellement catalogué depuis quelques temps). Mais je crois que le pire de tout, c'est que ça se prend très au sérieux. Vraiment. De plus, le rythme de chaque épisode est très rapide et on ne sait jamais quand une réplique ou un événement CHOC va poper sans prévenir, il faut rester attentif ! Une révélation intense peut soudainement se glisser dans une conversation banale en mode "OhMonDieu ils ont une bible du Diable !" ou encore "Vite Father Truc, il se passe une horrible chose avec Carlos !"... Alors je ne vous dirais pas ce qu'il se passe avec Carlos, mais j'ai failli m'étouffer de rire quand ils arrivent dans sa chambre. Ce n'est pas une série que je conseillerais à un public sensible parce que c'est quand même gore par moments et certains thèmes sont difficiles, mais c'est traité si superficiellement avec une accumulation telle de clichés que c'est juste un merveilleux fou-rire de 25 minutes à chaque épisode. > KATSUGEKI TOUKEN RANBU, ép. 1-2-3-4 : le meilleur pour la fin, huhuhuhu. Je n'en attendais pas grand chose, surtout vu le potentiel soporifique de la précédente série (Touken Ranbu - Hanamaru). En fait, ça n'a rien à voir : il y a de l'action et c'est visuellement magnifique. Juste, wow. L'animation, le chara-design, les séquences de combat... c'est un truc de fou ! Ce n'est pas étonnant vu qu'Ufotable est derrière tout ça, mais quand même. On a la qualité de Fate, sans le côté pompeux et prise de tête, c'est tout bénef' pour moi. Bref, une bonne surprise et ça a un minimum de fond (même si ça reste un peu manichéen avec les beaux gentils contre les méchants pas beaux :p), avec une esthétique très belle et des combats bien animés (ça donnerait presque envie de jouer au jeu... presque... au pire j'ai toujours Soul Calibur dans un coin, ça fera l'affaire).
  14. C'est une question fort compliquée que tu poses là. Je ne suis pas sûre que mes connaissances me permettent d'y répondre ! Quant au côté perso... Ma relation avec le furry est compliquée... d'un côté ça me perturbe et en même temps... Toute petite déjà, j'étais amoureuse de Scar. Ce sourire carnassier, ces yeux verts, cette voix. Parce qu'au fond, on est tous un peu furry dans nos coeurs. Hey, furry, si on remplace une lettre ça fait curry. Le langage n'est-il pas quelque chose de fabuleux ?
  15. Maddilly

    Ixion Saga DT

    Je... effectivement. Je n'ai pas pu résister. Pardon.
×