Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content since 03/22/18 in all areas

  1. 3 points
    J'ai fait une bête recherche avec le Web archive là et j'ai trouvé direct une ancienne version de l'an passé ... https://web.archive.org/web/20170118211608/http://www.belgotaku.be/site-01/charte.php
  2. 2 points
    Hey vous vous souvenez quand on a eu l'idée folle de relancer le blog BGO ? Bah le rédacteur de cet article (très avant-gardiste) avait décelé la pépite avant l'heure. La diffusion de la version anime de Magical girl boy a commencé ! L’occasion pour les retardataires qui avaient la flemme d'acheter les 2 tomes de la série de profiter de cet univers totalement girly ! Et voici l'opening <3
  3. 2 points
    Bonjour le peuple, après maintes demandes de mes amis faisant partie de votre secte et une longue concertation avec ma personne intérieure, j’ai décidé de franchir le pas et de vous rejoindre chers amis de la culture asiatique. Je me présente : je suis Honeymoon, je suis cool et je possède le swag wesh. J’aime manger, regarder des animés et écouter de la kpop (Park jimin Marry me pls ) telle une otarie échouée sur son canapé. Je sais faire des pâtes et attraper la télécommande de la télé avec mes orteils. Merci.
  4. 1 point
    Style Obey the giant ^^ J'aime le concept mais pas Goku perso... et puis je tai déjà commander mon Starplatinum ?
  5. 1 point
    Ah non hein j'ai autre chose à faire :D Ou alors Aiks me rémunère en Bières :P
  6. 1 point
    Franchement, si même wany a retrouvé la charte ... :'D Il n'y a plus de modérateur, comme ce topic l'indique. Tout comme il n'y a plus de direction, de responsable communication, ... ~ BGO, c'est devenu la peinture "Le radeau de la méduse" pour résumer.
  7. 1 point
    Noté aussi, à voir si on arrive à venir (mauvais souvenir avec les trains XD) ^^
  8. 1 point
    J'ai adoré Fukumi *.* J'ai pu voir certains d'entre vous là-bas, vous en avez pensé quoi vous ? :)
  9. 1 point
    quel courage O_o j'oserais pas y aller solo mais j'imagine que le jeux en vaut la chandelle ;)
  10. 1 point
    J’avoue niveau patience j’ai un bon niveau ;) Le Naruto était un cadeau pour les 25 ans de ma compagne, il est maintenant dans son appartement ^^ Le joker est dans mon bureau, je l’ai mis en vente à 350€, mais j’hesite... je le vois bien dans mon dos lorsque je ferai passer mes entretiens d’embauche XD
  11. 1 point
    Superbes... Mais j'te l'avais deja dis sur Instagram ^^
  12. 1 point
    Ah oui .... Et ce n'est pas petit du tout ... Tu dois avoir gagné beaucoup de level en patience et dextérité maintenant. Tu les exposes quelque part ?
  13. 1 point
    Parce que c'est un message pré-construit qui est copier/coller à chaque usage pour les conventions~ Comme pour la MIA, tu retrouves la même formulation etc. Silas n'a pas du faire attention à ce que le lien soit encore fonctionnel ~~ Ils ont du oublié de refaire la charte sur un support pour qu'il soit visible. Juste un oublie, ça sera sans doute corrigé un jour ~
  14. 1 point
    Coucou les choupinous. Dites, ça fait super sérieux quand vous annoncez ça : Mais ça fait beaucoup moins sérieux quand on clique sur le lien de la fameuse charte qu'il faut absolument rester. Ou alors je ne comprends pas ce qu'il faut faire en lisant : Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /var/www/html/belgotaku/site-01/include/dbconnect.php on line 8 même si je parle anglais. Des gens signent un engagement sans savoir à quoi ils s'engagent? ou vous donnez la vraie charte après en privé? J'ai peut-être pas compris l'humour geek du message de la page de la charte.
  15. 1 point
    Coucou >w< Moi c'st UnknownChicken , et je trouve que c'est assez gênant les présentations u.u... Mais on va faire avec! Bon jsuis une otaku , sûrement comme la plupart des gens ici _/(^_^)\_ j'ai pas vraiment d'anime ou de manga préféré, mais j'ai beaucoup aimé la s1 de Tokyo Ghoul et le manga Another. Voilà , je sais plus trop quoi dire appart que je suis plutôt gentille mais assez timide xD Vuala >\\\<
  16. 1 point
    Je sens déjà les atomes crochus !
  17. 1 point
    Sun Ken Rock pour ma part! Je vous le conseille vraiment !
  18. 1 point
    Par contre un truc me perturbe vous dites que la Fukumi expo est en mai, mais je vois 14-15 avril sur leur FB... (ça m’embêterais un peu que je me trompe de date, vu que j'y vais en exposant aussi maintenant xD) Sinon GG a toi Yellowman
  19. 1 point
    Argh. Shit, je viens de voir ton message, j'espère que tu as pu nous rencontrer (du coup, sans doute pas moi) et que tu as pu t'amuser ;)
  20. 1 point
    Library Wars - Love & War ____ _Toshokan Sensou Résumé Dans un monde dystopique où le gouvernement a entrepris une action de censure des livres, les bibliothèques se battent (littéralement) pour préserver les ouvrages litigieux, au nom de la liberté d'expression. Iku Kasahara, notre héroïne, s'engage dans les forces de défense bibliothécaires ! Sa motivation : le souvenir d'un agent des bibliothèques, trop classe, qui l'a aidée à sauver un livre lors d'une rafle du gouvernement. Sa conviction faiblira-t-elle face à son instructeur infernal, le lieutenant Dojo ? Sera-t-elle à la hauteur dans toutes les épreuves physiques et mentales qui l'attendent ? Et finalement, arrivera-t-elle à retrouver son "prince charmant" ? Infos pratiques Shojo ♥ action, comédie, romance Scénariste : Hiro Arikawa Dessinateur : Kiiro Yumi En cours : 12 tomes à ce jour (terminé en 15 tomes au Japon) Editions Glénat Mon avis Il faut savoir que Library Wars est mon shojo préféré, et c'est clairement le manga de ce genre qui me parle le plus. Je vais essayer d'être concise et structurée, même si au fond de mon petit cœur ça fait doki doki (lol) ! Une héroïne pas nunuche L'héroïne, Iku Kasahara, est loin de se laisser marcher sur les pieds ! Bien que parfois elle ait un petit coup de blues, ce n'est pas une crucruche-nunuche qui passe son temps à pleurnicher comme les filles des autres manga shojo. Loin de gaspiller son temps pour se pomponner, c'est une femme d'action ! Même si elle a quand même de temps en temps le syndrome du trébuchage shojo (vous savez, quand l'héroïne trébuche et qu'un beau jeune homme la rattrape)... Des personnages secondaires qui mettent de l'ambiance Les personnages secondaires sont très sympathiques, ils ont chacun un caractère bien trempé sans pour autant tomber dans la caricature ou le cliché. Une fois, on m'a demandé si les tsundere c'était toujours des filles ; j'ai un contre-exemple masculin parfait à vous présenter : le lieutenant Dojo (je ne vous en dirai pas plus hihihi). En tout cas, tous ces personnages (et l'héroïne, aussi) permettent d'alléger le ton pour insérer beaucoup d'humour dans le manga, ce qui rend la lecture d'autant plus agréable. Exemple d'une planche du premier chapitre (pas de spoil) : Un contexte intelligent et original Ce n'est pas souvent qu'on a droit à un shojo en pleine dystopie ! Les questions de la censure, de la liberté d'expression sont abordées doucement tout au long du récit, et pas d'une manière manichéenne pour un sou. En plus, grâce à ce contexte, on a droit à de chouettes séquences d'action, parfois ça déménage ! Contrairement à ce que pourrait faire croire la couverture ultra-rose... (Dans le long-métrage d'anime, qui fait suite à la série, il y a même une course-poursuite en voiture, trop cool !) Des dessins tout à fait corrects Graphiquement, les dessins sont typiquement shojo (grands yeux, un peu d'étoiles de temps en temps...). Heureusement, les personnages sont très facilement reconnaissables, grâce à leurs coupes de cheveux tout à fait différentes (contrairement aux shojo où y'a un gars aux cheveux noirs et sa copie conforme aux cheveux blonds, vous voyez ce que je veux dire n'est-ce pas ?). Dans l'anime, les graphismes sont un peu moins niaiseux, donc si ça vous rebute n'hésitez pas à aller vers cette version, l'adaptation est tout à fait fidèle ! Une multitude d’adaptations Du côté adaptations, et j'ai déjà survolé le sujet plus haut, nous sommes assez gâtés : au départ, Library Wars était un light novel, qui a été ensuite adapté en manga, qui a été adapté en anime, qui a bénéficié d'une suite en film d'animation, et l'année dernière le light novel a aussi été adapté en film live. En ce qui concerne la nouvelle, je ne l'ai pas encore lue mais je sais qu'elle est éditée chez nous (Glénat, comme le manga). L'anime (12 épisodes + 1 oav) est calqué sur le manga, ne présente pas de différences scénaristiques mais se distingue par ses graphismes moins shojo. Le long-métrage d'animation, très soigné, est la suite directe de la série. En ce qui concerne le film live, je ne l'ai pas encore vu, mais j'ai peur que le lieutenant Dojo ait trop une sale gueule (je viens de vérifier et c'est le cas... on va peut-être éviter...). J'étais partie dans l'idée de faire une courte fiche sur Library Wars, et voilà au final un petit pavé sur mon shojo préféré. Merci de votre lecture, j'espère en tout cas que je vous aurai donné envie d'essayer ce super manga à la couverture sournoisement rose ! Bonne nouvelle, vous pouvez lire les premières pages ici, pour vous faire une idée !
  21. 1 point
    Ne vous êtes-vous jamais dit, une fois dans votre vie, que ce serait bien pratique de voir ce qui n'est pas perceptible à l’œil nu ? Comme des émotions, des sentiments, des mensonges, etc. Mais, et si c'était possible, quelle incidence ce don aurait-il sur notre société ? Dans un monde où chaque enfant possède une faculté unique qui lui est propre, appelée "iris", Tôru est l'exception qui confirme la règle. Pour échapper aux brimades de ses camarades, il se fait discret et cherche à s'exposer le moins possible aux regards. Sa vie va néanmoins basculer le jour où la fille la plus populaire du lycée lui adresse la parole en public. Il se retrouve malgré lui au centre de l'attention... Titre VO : Airisu Zero Titre româji : アイリス zero Titre VF : Iris Zero Années : 2009, (Prépublication), 2009 (Japon), 2012 (France) Éditeurs : Media Factory (Japon), Doki-Doki (France) Magazine : Monthly Comic Alive Public cible : Seinen Genres : Comédie, drame, fantastique, romance, suspense Dessinateur : Takana Hotaru Scénariste : Shiki Piro Tomes : 6 au Japon (en cours), 6 en France (en cours) Iris Zero est un seinen des éditions Doki Doki réalisé par Hotaru Takana et Piroshiki. Pour le moment, six tomes sont parus chez nous et il a fallu attendre plus d'un an pour l'obtenir (pour problème de santé du mangaka), ce sixième tome. À l'époque, j'avais sauté de joie mais là, ça fait déjà un an voire plus que j'attends des nouvelles du septième tome. J'espère qu'un jour, le mangaka guérira pour qu'Iris Zero reprenne un rythme de parution normal. C'est une véritable torture d'attendre ! En effet, cette série m'a totalement charmée (elle est tout de même dans mon top 5 manga) grâce à plusieurs facteurs. Parlons tout d'abord de son originalité. Alors que le thème des pouvoirs façon "super héros" a déjà été exploité à d'innombrables reprises (comme dans Dragon Ball, Sailor Moon, et des tonnes d'autres mangas...), les mangakas gardent ici la notion de "pouvoir" mais l'exploitent différemment. Ils rendent ces facultés ordinaires et normales, tous les enfants en possèdent une. Cela ne les rend pas spéciaux pour autant, ils ne vont pas sauver le monde. Je trouve que c'est agréable de lire un manga qui sort de la norme et, rien que pour cette raison, il vaut le détour ! Ensuite, en ce qui concerne les personnages, ils sont attachants et bien construits dans leur psychologie. Chaque personnage cherche à s'accepter avec sa faculté qui peut, pour certains, se révéler comme un terrible fardeau. Au travers des protagonistes, on explore différents thèmes graves comme la mort, le suicide, l'exclusion, le rejet et l'acceptation de la différence... mais aussi d'autres thèmes beaucoup plus joyeux comme l'amour, l'amitié, etc. Iris Zero illustre donc à l'aide des "iris" certains problèmes de notre société, ce qui rend la lecture très intéressante. Enfin, le dessin me plait beaucoup, l'adjectif "mignon" lui convient parfaitement. Du coup, il y a parfois un contraste certain entre les visages enfantins et les thèmes abordés mais ça fait aussi partie du charme de cette série, donc ce n'est pas dérangeant je trouve. Bref, cette série vaut vraiment la peine, elle est magnifique et mérite d'être connue davantage.
  22. 1 point
    Le Prince des Ténèbres SYNOPSIS Andô est un lycéen intégré qui a tendance se laisse porter par le courant plutôt que de se risquer à prendre des décisions. Bref, il ne fait pas d'histoires et veille à suivre le groupe. Pour ce faire, il a abandonné l'idée d'affirmer qu'il avait le pouvoir de faire dire aux gens à proximité de lui ce qu'il voulait. Pouvoir qui lui avait causé quelques tracas lorsqu'il était petit. Pourtant, les choses changent dans la ville de Nekota où il a toujours vécu et Andô a de plus en plus de mal à rester impartial face aux méthodes draconiennes appliquées par un groupuscule fraichement apparu et dirigé par le charismatique Inukai: "Grasshopper". Certes, la criminalité va en diminuant, mais le plus interpellant est l'influence que va avoir ce petit groupe révolutionnaire sur toutes les classes sociales. La rencontre entre Andô et Inukai ne sera pas de celles qui s'oublient facilement... FICHE TECHNIQUE Auteurs: > Dessin : Osuga Megumi > Scénario : Isaka Kotaro Type: Shonen Genre: Thriller, Fantastique Éditeurs: VF: Kurokawa ; VO: Shôgakukan Nombre de tomes: VF: 10 ; VO: 10 (terminé) Adaptation anime: Non Fiche lié: Waltz AVIS PERSONNEL Ce manga est une BOMBE qui vous tient en haleine du début à la fin! Sérieusement, je l'ai lu par deux fois et je suis restée aussi captivée que si c'était la première fois que je le lisais! Le graphique est attrayant, le scénario est intriguant et les personnages ne manquent pas de personnalité. J'ai trouvé très intéressante l'évolution du personnage d'Andô qui au départ est plutôt du genre à ne pas trop s'impliquer pour garder sa place au sein du groupe, renier son pouvoir. Et pourtant, sa rencontre avec Inukai et les événements vont le métamorphoser. Certes, certains personnages ont quelques pouvoirs surnaturels dans ce manga MAIS ce ne sont pas des pouvoirs démesurés, il y a une limite à leur utilisation et des conséquences sur leurs utilisateurs. Ce qui offre bien plus de suspense. Si au départ, l'histoire prend place dans un contexte lycéen, cela ne tarde pas à s'étendre sur le domaine politique qui cache pas mal d'intrigue. Ainsi, verrons-nous des politiciens, ainsi que des professionnels d'un autre univers moins accessible: celui des tueurs à gages et des gangs mafieux. Et puisque j'évoque les tueurs à gages, il existe un spin-off intitulé Waltz. Celui-ci est centré sur l'histoire du tueur professionnel que l'on nomme La Cigale et qui peut également se lire sans qu'on ait au préalablement lu "Le Prince des Ténèbres". Enfin, ce merveilleux manga s'avère être l'adaptation d'un roman écrit par Kôtarô Isaka. Ce manga a vu le jour par le biais d'un concours qui a permis à la dessinatrice de travailler en collaboration avec le célèbre écrivain. Et pour ceux qui connaissent, il vous fera peut-être un peu penser au roman "La vague" de Todd Strasser, par certains aspects. SOURCES Manganews Nautiljon Wikipedia
  23. 1 point
    Développeur: Square Enix Genre: MMORPG Classification: PEGI 16+ Sortie: 27 août 2013 (PC-PS3) - 17 avril 2014 (PS4) 17 avril 2014, le portage de Final Fantasy XIV : A Realm Reborn sur PS4 se dévoile enfin chez nous ! Alors que de nombreuses personnes se demandent si un MMORPG a sa place sur une console, j’ai tenté le pari pour vous dévoiler de bout en bout si la promesse avait été tenue par Square Enix. Final Fantasy XIV est-il un bon MMORPG innovant et facile d’utilisation ? Pourra-t-il se démarquer par rapport à la terrible concurrence ? La réponse est dans ce test ! Avant toute chose, sachez que ce test, bien que Multi-plateforme s'adressera surtout à la version PS4, étant donné que le jeu est déjà sorti depuis août dernier. Seriez-vous tenir tête à Bahamut ? Cinq années sont passées depuis la catastrophe qui a vu Bahamut sortir de sa prison Dalamud pour éradiquer pratiquement tout Eorzéa. Vous vous réveillerez du sommeil dans lequel on vous avait plongé pour survivre à ce cataclysme (mini-spoil). C’est ainsi que vous vous retrouverez nez à nez avec un monde nouveau (d’où son nom), ce qui sera une très bonne excuse pour vous permettre (vous qui commencez le jeu) à créer votre personnage. Vous aurez à votre disposition cinq races aussi originales les unes que les autres (Miqo'te, Roegadyn, Hyur, Lalafell et Elézen). Cependant, aucune d’entre elles ne se démarque sur un aspect tactique ou compétitif. Il n’y a que le côté esthétique qui y changera, ce qui est bien dommage... Selon la classe que vous aurez choisie parmi les huit proposée au départ (Archer, Pugiliste, Maître d’Hast, Maraudeur, Gladiateur, Elémentaliste, Occultiste et Arcaniste), vous commencerez votre aventure parmi les capitales des cités États (Gridania, Ul'Dah et Limsa Lominsa). Prêt pour l’aventure ? Craignez-moi ! Un MMORPG sur console, est-ce possible ? Certains en riaient, d’autres en pleuraient, et pourtant c’est bien vrai, Final Fantasy XIV : A Realm Reborn, tout comme d’autres MMORPG ont pris le risque de s’attaquer au marché des consoles. à ce que l’on pourrait y croire, mes premières impressions sur PlayStation 4 étaient assez étranges. Bizarrement, les boutons de la manette avaient été judicieusement utilisés pour permettre aux joueurs de ne pas se perdre dans l’inconnu. De plus, le pad tactile arrangeait bien les choses pour une fois ! Il vous suffit d’appuyer sur celui-ci pour que votre souris se déplace sur des points ciblés (un peu comme si vous appuierez sur le bouton TAB de votre PC ), ce qui est en soi assez astucieux. Les gâchettes sont à vos dispositions pour changer entre vos compétences et vos options (arsenal, emotes, etc.). Cependant, arrivé à un très haut niveau, il sera difficile de cibler un adversaire bien précis quand vous avez devant vous votre animal de compagnie, monture, membres de votre guilde, etc. Ajoutez à cela une certaine patience de la part des joueurs PC à attendre que vous répondiez péniblement avec votre clavier virtuel, en inondant la touche X et les touches directionnelles... Il aurait été mieux adapté de proposer aux joueurs la possibilité (un peu comme un smartphone) d’opter à des déplacements de doigt sur le pad tactile, afin d’y écrire plus rapidement les messages. Reste à acheter un clavier usb que l'on brancherait sur sa console. Mais à ce moment-là, je vous conseillerai plutôt d'y jouer directement sur PC... Alors, qui dois-je soigner… Gameplay intéressant mais zéro prise de risque Mettons en avant les points fort du jeu, car après tout, il y en a quand même quelques-uns.... Parlons du système de classe que certains fans de la saga se réjouiront de (re) découvrir. En effet, bien que vous ayez à disposition huit classes de base, vous pourrez aisément passer d’archer à pugiliste, ce qui pourrait vous donner ce l’on appelle « une classe supérieure ». Par exemple, si vous obtenez le niveau 30 en Pugiliste, et le niveau 15 en Maitre D’Hast. Vous avez la possibilité de devenir un moine (que l’on appelle « classe supérieure »). Ce sera à vous de jouer selon votre style et vos envies. Dès votre passage au niveau 30 dans une classe de combat, celle-ci peut débloquer le job associé à cette classe. Un job est une spécialisation de la classe : la base en est similaire (le job vous permettra d'utiliser toutes les compétences de la classe ainsi que la plupart des équipements). Cependant, celui-ci rajoute quelques compétences et équipements uniques, et en échange, le personnage sera limité dans l'utilisation de compétences provenant d'autres classes. Un choix qu'il faudra prendre en conséquence... Une petite nouveauté vient ajouter du piment dans le monde du MMORPG. En effet, j’ai eu le plaisir de découvrir les Aléas, lors de mes parties. Ces Aléas sont des événements aléatoires qui vous permettront de gagner de l’expérience de manière conséquente, et avec les autres joueurs qui vous entoure. Un bon point quand on sait que les médias se jettent littéralement sur ces types de jeu « MEUPORG »... Pour finir, à partir de votre dixième niveau, vous aurez à votre disposition des mandats. Ces mandats sont des quêtes disponibles selon un certains temps. tuer certains monstres précis ou encore d'escorter un PNJ d'un point à un autre. vous pourrez aussi régler la difficulté pour y gagner un bonus d'expérience et de gils. Attention que ces dernières étant distribuées automatiquement à raison de 3 toutes les 12 heures. Mise à part ces trois " nouveautés ", nous en avons pas beaucoup à nous mettre sous la dent... Les quêtes disponibles sont aussi banales qu'ennuyeuses, et le farming est assuré. Il faudra de longues heures pour enfin découvrir ce que ce 2e Final Fantasy Online nous propose en terme de scénario (qui pourtant est excellent). Sont-ils pas beaux les lalafels ? (à ne pas confondre avec les falafels) Graphiquement beau pour une PS4, mais pas assez pour de la Next-Gen ! Bien que la direction artistique nous offre un travail plutôt soigné, et que la version PS4 n’a pas trop à rougir face à un PC, cela ne casse pas non plus trois pattes à un canard... Cela fait un an que nous attendons cette fameuse " Next-Gen " et pas seulement une transition de filtres apposés... Qu’on se le dise, Final Fantasy XIV : A Realm Reborn n’est pas LE MMORPG Next-Gen par excellence ! Le moteur graphique utilisé depuis Final Fantasy XIII n’évolue pas tant que ça, et le problème de chevelures et de textures de verdures restent toujours d’actualité. Par contre, il excelle à merveille sur ce qui est de la bande sonore du jeu. Les passages au niveau suivant, boss, instances, combats, etc. sont une extase auditive ! Le doublage français se veut assez professionnel, mais encore une fois, pas toujours à la portée de ce que la VO nous propose. Vous aurez sans doute déjà remarqué que lorsqu’un personnage parle, sa bouche est en mouvement. Pourtant, certaines phrases n’ont pas été traduites et laissent place à un dialogue vide pendant que l’un de nos interlocuteurs discute avec nous. Dommage... Malgré cela, il ne faut pas nier que la direction artistique nous offre des paysages variés, assez jolis, rempli de couleurs chatoyantes, passant du désert aride à la forêt verte, l'immersion est assez convaincante pour s'y perdre des heures durant. Viens donc te détendre en attendant l’E3 ma chérie ! En conclusionJe conclurai que malheureusement, bien que Square Enix nous offre la possibilité d’interagir entre joueurs console et PC, le système ne soit pas encore au point à 100 pour cent. Les quelques petits bémols d’une manette pourraient, néanmoins, être résolus dans les années à venir. On regrettera juste la formule un peu trop chère que celle-ci propose, ou encore le système de sécurité beaucoup trop prononcé pour se connecter. Final Fantasy XIV : A Realm Reborn n’en reste pas moins un bon MMORPG, avec son ambiance particulière et ses quelques nouveautés, il y aura surement des mordus prêts à se prendre l’hameçon de Square Enix ! Pour les intéressés, notre partenaire " Cn Play ", vous propose quelques séances de Gameplay ! VIDEO TEST 1 VIDEO TEST 2 VIDEO TEST 3 Mon appréciation: 3/5 + LES PLUS Un scénario d'excellente qualité, Le changement de classe " à la carte ", Les musiques qui honore la saga, Les Aléas, Les boutons de la manette sont bien pensé sur PS4 à " bas niveau ", L'ambiance et le bestiaire respectés - LES MOINS Il faut du temps pour que ce MMORPG se dévoile, Graphiquement moyen, Pas assez de prise de risque, Des Aléas pas assez variés, Quêtes trop basiques, Le prix de l'abonnement, Pas assez intuitif pour le chat ou les personnages de " très haut niveau " http://lesplayersdudimanche.com/video-games/test-final-fantasy-xiv-realm-reborn/
  24. 1 point
    le jeu NIER a juste la meilleure bande son de tout les temp
  25. 0 points
    Paix à votre âme mr. Takahata Isao ;-;. Il aura emporté jusque dans sa tombe les rêves qu'il offrait et offre encore au public avec ses films. J'avais adoré le Tombeau des lucioles et Heidi ♡. Il a eu de si bonnes idées à mettre sous forme de films!
×